Fantastique / SF

Dôme, tome 1 – Stephen King

k

La série TV adaptée de ce roman sera diffusée à partir du 24 juin 2013, et c’était donc pour moi l’occasion de lire le roman avant de la visionner. J’étais très intriguée par ce roman en deux tomes, et j’ai donc décidé de lire le premier tome, qui fait tout de même 800 pages. Une lecture assez longue, donc, mais très dense et très intéressante.

Résumé ..


Le Dôme : personne n’y entre, personne n’en sort. A la fin de l’automne, la petite ville de Chester Mill, dans le Maine, est inexplicablement et brutalement isolée du reste du monde par un champ de force invisible. Personne ne comprend ce qu’est ce dôme transparent, d’où il vient et quand – ou si – il partira. L’armée semble impuissante à ouvrir un passage tandis que les ressources à l’intérieur de Chester Mill se raréfient. Big Jim Rennie, un politicien pourri jusqu’à l’os, voit tout de suite le bénéfice qu’il peut tirer de la situation, lui qui a toujours rêvé de mettre la ville sous sa coupe. Un nouvel ordre social régi par la terreur s’installe et la résistance s’organise autour de Dale Barbara, vétéran de l’Irak et chef cuistot fraîchement débarqué en ville…


Mon avis ..

En commençant ce livre, j’étais avant tout intriguée par le concept de Dôme, et très vite, le Dôme apparait effectivement. Cette bulle entourant la ville est très bien décrite, et on assiste, avec les habitants de Chester Mill, à son apparition, et aux conséquences qui vont s’en suivre, notamment pour leur survie, mais aussi pour les ressources, etc. Car ils sont désormais enfermés dans ce Dôme, sans possibilité d’en échapper.

Toutefois, on réalise très vite que Stephen King utilise ce Dôme pour nous parler de l’être humain, de son comportement face à ce Dôme, et surtout de la tentative de certains de prendre le pouvoir face à cette communauté renfermée dans ce Dôme. La multitude de personnages est assez déroutante, le livre n’évite pas certaines longueurs, et l’ambiance est assez pesante puisque les 800 pages nous décrivent environ 5 jours seulement, et donc les informations sont nombreuses, les descriptions également.

Tous les habitants nous sont présentés en détails, on assiste à leurs occupations quotidiennes, à leurs pensées, et il revient bien souvent que la plupart des habitants sont absolument détestables. Entre meurtres, abus de pouvoir, viols .. Tout y passe, et la Police va se servir de l’isolation soudaine de la ville pour prendre le pouvoir et en abuser à son profit. C’est donc une véritable dictature qui s’installe peu à peu.

Dôme est une sorte de huis-clos, qui fait encore plus ressortir le caractère oppressant du Dôme, et pour cela, le livre est extrêmement réussi. Cependant, les 800 pages se font sentir, et pour cela, je pense attendre un peu avant de lire le second tome. Ce qui est sûr, c’est que je suis extrêmement impatiente de découvrir l’adaptation télévisée qui a l’air absolument incroyable ! Suivre les aventures des habitants de Chester Mill s’est révélé être assez addictif finalement, et je suis très impatiente de retrouver cette lecture à l’écran !


Pour résumer ..

Bien plus que le concept de Dôme, c’est le comportement des hommes face à cette isolation soudaine que Stephen King nous décrit, en mettant surtout l’accent sur les aspects les plus détestables de l’espèce humaine. Un livre très intéressant, très dense qui, malgré quelques longueurs, marque réellement le lecteur.

Ma note : ★★★★★☆

Publicités

12 réflexions au sujet de « Dôme, tome 1 – Stephen King »

  1. Je suis d’accord avec toi, le Dôme n’est qu’un prétexte pour étudier les hommes comme des fourmis… et à la fin de ce tome, le constat n’est guère brillant!

  2. J’ai fini le premier tome et j’ai commencé le deuxième, me voilà accro à ce livre même si j’ai eu (je l’avoue) un peu de mal au début. Je le conseil vraiment à tout le monde car il est très intéressant et j’ai vraiment hâte de savoir la fin!

  3. Ce livre me tente depuis longtemps par le résumé assez alléchant …
    Mais j’avoue avoir entendu beaucoup de critiques peu élogieuses qui m’ont freiné pour le lire, il est donc toujours bien au chaud dans ma PAL!
    Mais je reconnais que ta chronique donne plutôt envie de le lire 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s