Thriller / Mystère

Derrière la haine – Barbara Abel

81cx4wROLOL._SL1500_

Acheté il y a une semaine à peine, j’ai décidé de commencer ce livre il y a 2 jours. Une fois commencé, impossible de le lâcher ! Je l’ai lu en seulement deux jours, et il m’a totalement captivé ! C’est un thriller extrêmement efficace dont l’histoire m’a terriblement plu !

Résumé …

D’un côté, il y a Tiphaine et Sylvain ; de l’autre, il y a Laetitia et David. Deux couples voisins et amis, ayant chacun un enfant du même âge. Deux couples fusionnels et solidaires qui vivent côté à côte dans une harmonie parfaite. Jusqu’au jour du drame. Un tragique accident fait voler en éclats leur entente idyllique, et la cloison qui sépare leurs maisons tout comme la haie qui sépare leurs jardins ne seront pas de trop pour les protéger les uns des autres. Désormais, les seuls convives invités à la table des anciens amis s’appellent Culpabilité, Suspicion, Paranoïa et Haine…


Mon avis …

Je lis rarement des thrillers, et pourtant, j’entendais parler de celui-ci assez régulièrement et il m’a tout de suite attiré. Le contexte m’a rappelé Petits goûters entre amis qui avait pourtant été une déception, mais j’ai vraiment senti, de par le résumé, que ce livre pourrait me plaire, et le moins que l’on puisse dire, c’est que je ne me suis pas trompée.

La construction du livre est très bien pensée, elle a su vraiment conserver le suspens jusqu’à la fin. Les premières pages nous font assister à une dispute, et quelques pages plus tard, le livre part dans des « flashbacks » nous permettant de comprendre l’origine de cette mésentente. On va très vite comprendre que ces individus qui se disputaient vivement sont en réalité des voisins qui sont avec le temps devenus aussi proches qu’une famille. Le lecteur est donc immédiatement intrigué, cherchant à comprendre comment une relation aussi forte a pu être détruite. La tension monte donc de page en page, et j’ai vraiment beaucoup aimé voir l’évolution des relations entre ces personnages, et les différents drames et évènements de cette histoire.

Ce qui m’a particulièrement intéressé, c’est que l’histoire est très réaliste, et le côté dramatique est très présent. J’ai donc été touchée par l’épreuve que ces deux familles doivent traverser, chacune d’une manière différente. La tristesse du drame qui touche l’une des deux familles en particulier est vraiment très prenante à la lecture, et la manière dont cette famille se trouve détruite va incontestablement avoir des conséquences sur la vie de l’autre. Quand la paranoïa s’installe lentement, et on ne sait plus vraiment que croire, qui croire. L’auteur joue avec nous, et réussit à nous faire douter jusqu’à la fin. Quand finalement, tout s’éclaire, j’ai été vraiment très surprise !

Le livre se révèle être en fait une véritable machination, révélant des intentions non soupçonnées par le lecteur, et révélant en même temps un plan absolument dingue ! J’ai été totalement surprise par l’avancée du livre et par les différents rebondissements. La fin m’a semblé un peu radicale et un peu abrupte, mais j’ai vraiment tourné les pages avec une rapidité et une addiction folle. Ce livre est une vraie réussite, et fait incontestablement partie des thrillers qui savent me plaire, comme j’aimerais en lire plus souvent.


Pour résumer …

Un livre qui se lit d’une traite, une écriture addictive, qui tient le lecteur en haleine. Barbara Abel nous décrit la paranoïa comme personne et nous surprend jusqu’à la fin.

Ma note : ★★★★★★

Publicités

12 réflexions au sujet de « Derrière la haine – Barbara Abel »

  1. Je ne lis que des avis positifs sur ce roman. Les thrillers ne me tentent pas plus que ça mais je dois avouer qu’à force de lire des bonnes chroniques, je vais peut-être me laisser tenter…

  2. Il me tentait déjà quand on avait lu Petits secrets entre amies, mais là ta chronique me donne vraiment très envie de le lire !!

  3. ATTENTION SPOILERS POSSIBLE

    Alors j’ai commencé à le lire et j’aime déjà beaucoup ! Y’a juste un truc qui m’a déjà dérangé, c’est l’humour que l’auteur peut utiliser pour décrire un événement dramatique. Par exemple à la mort des parents de Laetitia, l’auteur dit que « sa mère est décédée sur-le-champ » et que ce n’est pas une expression puisqu’elle a été expulsé de la voiture et atterri dans un champ. Je n’ai rien contre l’humour noir mais tout dépend du contexte et là je trouve que c’est vraiment malvenu, indélicat, enfin pas drôle du tout quoi. Ce n’est pas censé être un roman humoristique donc j’ai du mal à comprendre cette démarche. Du coup j’appréhende de retrouver ce genre de phrases au fil du roman …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s