Fantastique / SF

Uglies, tome 1 – Scott Westerfeld

djjd

Suite à l’énorme déception qu’a été le premier tome de Promise, c’est avec beaucoup de réticence que je me suis plongée dans Uglies. Pourtant, cette dystopie, qui trainait dans ma PAL depuis plusieurs années,  a su totalement me convaincre et m’emporter dans son univers.

Résumé …

Tally aura bientôt 16 ans. Comme toutes les filles de son âge, elle s’apprête à subir l’opération chirurgicale de passage pour quitter le monde des Uglies et intégrer la caste des Pretties. Dans ce futur paradis promis par les Autorités, Tally n’aura plus qu’une préoccupation, s’amuser… Mais la veille de son anniversaire, Tally se fait une nouvelle amie qui l’entraîne dans le monde des rebelles. Là-bas, elle découvre que la beauté parfaite et le bonheur absolu cachent plus qu’un secret d’État : une manipulation. Que va-t-elle choisir? Devenir rebelle et rester laide à vie, ou succomber à la perfection?


Mon avis …

C’est tout d’abord le contexte qui m’a immédiatement plu. A l’âge de 16 ans, chaque Ugly doit subir une opération pour devenir Pretty. Car dans la société dans laquelle vit Tally, le personnage principal, sans opération, chaque individu est considéré comme Ugly (=moche). En effet, sans cette opération, l’apparence ne peut être considérée comme parfaite, et tous les défauts de chacun doivent être corrigés pour lui permettre de correspondre au standard de beauté. Je suis très rapidement rentrée dans l’histoire en raison de l’action dans le livre, présente dès la première page, ce qui a contribué à conserver mon intérêt.

La notion de beauté et de mocheté est au centre de l’histoire, et cette évolution de la société m’a parue très bien imaginée. Comme dans toutes les dystopies du genre, Tally va découvrir qu’au-delà des frontières de Uglyville et de New Pretty Town se cache un monde à part entière, des restes de notre population (appelée les « Rouillés ») mais aussi une vraie communauté de Uglies ne souhaitant pas subir l’opération et souhaitant vivre avec leur propre apparence, même si elle est dite « moche ».

La découverte, par Tally, de cet extérieur a été très intéressante, j’avais l’impression de découvrir la nature avec elle, et sa description est une vraie évasion dans la lecture, je l’ai trouvée très réussie et très belle, car très imagée. Elle qui n’attendait qu’une chose : son opération, pour enfin devenir belle et rejoindre son ami rendu Pretty quelques mois avant elle, va voir toutes ses certitudes être bousculées et va être amenée à remettre réellement en question la notion de beauté, la nécessité de l’opération mais aussi les risques qu’elles peut entraîner.

Je suis très heureuse d’avoir pu découvrir cette dystopie, très réussie, à l’image de Delirium. L’action et la beauté de l’histoire a totalement su me convaincre et me transporter, c’est une vraie réussite, et je suis déjà impatiente de lire la suite !


Pour résumer …

Une superbe histoire, une dystopie très intrigante et originale qui pose en son centre la question de l’apparence et de l’évolution d’une société qui exige un standard physique de beauté. De l’action à revendre, mais aussi une vraie beauté dans l’écriture. Ce tome se dévore !

Ma note : ★★★★★★

 

Publicités

13 réflexions au sujet de « Uglies, tome 1 – Scott Westerfeld »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s