Cinéma

– Vu cette semaine : Le majordome

Le-Majordome

Ce film a fait beaucoup parler de lui, on le dit en route vers les prochains Oscars, et je dois bien avouer que j’étais très intriguée par tous les avis très positifs que l’on entendait. J’ai donc été le voir au cinéma pour savoir si j’allais, moi aussi, être touchée par ce film inspiré d’une histoire vraie, et je dois bien avouer que ce film a été un coup de coeur pour moi aussi.

Date de sortie : 11 septembre 2013 (2h 12min)
Réalisé par Lee Daniels
Avec Forest Whitaker, Oprah Winfrey, Mariah Carey

Le jeune Cecil Gaines, en quête d’un avenir meilleur, fuit, en 1926, le Sud des États-Unis, en proie à la tyrannie ségrégationniste. Tout en devenant un homme, il acquiert les compétences inestimables qui lui permettent d’atteindre une fonction très convoitée : majordome de la Maison-Blanche. C’est là que Cecil devient, durant sept présidences, un témoin privilégié de son temps et des tractations qui ont lieu au sein du Bureau Ovale. À la maison, sa femme, Gloria, élève leurs deux fils, et la famille jouit d’une existence confortable grâce au poste de Cecil. Pourtant, son engagement suscite des tensions dans son couple : Gloria s’éloigne de lui et les disputes avec l’un de ses fils, particulièrement anticonformiste, sont incessantes. À travers le regard de Cecil Gaines, le film retrace l’évolution de la vie politique américaine et des relations entre communautés. De l’assassinat du président Kennedy et de Martin Luther King au mouvement des « Black Panthers », de la guerre du Vietnam au scandale du Watergate, Cecil vit ces événements de l’intérieur, mais aussi en père de famille…

Dans Le majordome, on est plongé aux Etats-Unis, sur une période assez large, des années 30 aux années 2010. On suit l’évolution du racisme dans ce pays où les noirs ont longtemps été rejetés et le personnage de Cecil va se faire petit à petit une place au sein de la Maison Blanche malgré sa couleur de peau. Il y suivra de nombreux présidents et marquera ce lieu et ses occupants par sa discrétion et sa dignité à toute épreuve.

maxresdefault

Tout d’abord, je dois bien saluer les performances des acteurs que j’ai trouvé tous aussi excellents les uns que les autres. J’ai été impressionnée par le jeu de Oprah, et je ne peux que confirmer le choix de l’acteur principal qui est vraiment très bon et juste dans son rôle.

Le sujet du film : le racisme, est vu est revu, et pourtant, le film l’aborde sous un angle très différent par le biais de ce majordome qui a vu passer de si nombreux présidents, et qui a subi les injustices malgré son lieu de travail : son salaire inférieur à celui des domestiques blancs, l’impossibilité quant à une évolution de carrière, etc. Il va tenter à plusieurs reprises de faire changer les choses mais n’y parviendra pas véritablement.

Photo-1-du-film-Le-Majordome

On suit aussi Cecil dans sa vie privée, et j’ai adoré suivre sa vie de famille, notamment avec sa femme, mais aussi avec ses fils, dont l’un se bat très fortement pour les droits civiques, quitte à risquer sa vie. L’opposition de Cecil quant aux actions de son fils est très fortement marquée par une volonté de le protéger, par une résignation à accepter les choses telles qu’elles sont.

Ce film véhicule un très beau message, et l’élection d’Obama, qui est rappelée à la fin du film, marque clairement un tournant aux Etats-Unis et a sans aucun doute touché toutes ces personnes qui se sont battues pour que les noirs aient les mêmes droits que les blancs.

Le film nous confronte avec ce passé, ce racisme, d’une manière assez forte et j’ai été très marquée par plusieurs scènes de violence envers les noirs, notamment celle concernant les « bus de la liberté » et celle où ils se sont installé à un bar où ils n’avaient pas le droit de s’asseoir car les places étaient « réservées aux blancs ». Ce que le film nous décrit ne peut que révolter, indigner, et je trouve qu’il est important de ne pas oublier que de tels actes ont réellement existé et que des personnes se sont battues par le passé pour qu’une égalité soit admise.

view-1.php

Le majordome est un magnifique film qui m’a touché et fait pleurer à de nombreuses reprises. Je ne peux que vous le conseiller, c’est une partie de l’histoire de tout un peuple qui a énormément souffert et au travers du personnage du Majordome, un vrai message de tolérance est transmis.

« Les ténèbres ne peuvent chasser les ténèbres, seule la lumière le peut. »

 Ma note : ★★★★★

Advertisements

3 réflexions au sujet de « – Vu cette semaine : Le majordome »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s