Jeunesse

Sweet Sixteen – Annelise Heurtier

88226520_o

Depuis sa sortie, ce livre me tentait énormément mais je n’avais pas encore réussi à l’acheter. En le voyant à la médiathèque, j’ai sauté sur l’occasion pour enfin le découvrir, et j’ai eu bien raison ! Lu en une journée, ce petit roman m’a complètement bouleversé par son sujet, la ségrégation raciale, mais surtout par l’âge des personnages : des lycéens. Un livre extraordinaire, à lire absolument !

Résumé …

Rentrée 1957. Le plus prestigieux lycée de l’Arkansas ouvre pour la première fois ses portes à des étudiants noirs. Ils sont neuf à tenter l’aventure. Ils sont deux mille cinq cents, prêts à tout pour les en empêcher. Cette histoire est inspirée de faits réels.


Mon avis …

Ce qui différencie tout de suite ce livre des autres, c’est qu’il est écrit sur la base de faits réels. L’intégration de ces 9 lycéens noirs dans un lycée de blancs s’est réellement produit, et l’auteur nous fait vivre cette histoire du point de vue de deux personnages : Molly, une des étudiantes noires qui va se porter volontaire pour étudier dans ce lycée de blancs, et Grace, une étudiante blanche, très populaire.

Le destin de ces deux jeunes adolescentes va donc se croiser lors de l’intégration de Molly dans ce lycée. Si je m’attendais à vivre cette expérience, je n’avais pas du tout imaginé que l’auteur se focaliserait d’autant plus sur l’avant-intégration. Car, en effet, cette autorisation de faire pénétrer 9 noirs dans un lycée n’a pas été prise sans protestations, et la violence des contestations et des manifestations m’a beaucoup bouleversé. Cette volonté de continuer à se battre et ce courage qu’ont eu ces étudiants ne peut que toucher le lecteur, et encore une fois, savoir que cette histoire s’inspire très clairement de faits réels ne rend ce roman que plus bouleversant encore.

Le personnage de Grace m’a tout de suite plu. Si elle est populaire et donc un peu enfant gâtée, elle a cependant grandi avec une domestique noire à la maison, et elle réalise bien vite qu’elle ne ressent pas, envers les noirs, la haine et le dégoût que ses camarades manifestent. En effet, Grace constate bien qu’elle n’a jamais attrapé de maladies ou de virus alors même qu’elle vivait avec sa domestique quotidiennement. Cette haine raciale m’a profondément touché également. C’est selon moi un sujet important, et c’est la raison pour laquelle ce livre m’a vraiment bouleversé. A l’image de La couleur des sentiments, qui est un de mes livres préférés, je suis incapable de rester insensible à de tels sujets et à de telles histoires, en sachant que des personnes se sont réellement battues pour se faire accepter, et en réalisant aussi bien vite que l’homme hait très facilement toute personne qui ne lui ressemble pas, car la différence fait souvent peur.

Le grand point fort de ce livre, au-delà du fait que le sujet est extrêmement bien traité, très réaliste dans son contenu, et très touchant par l’âge des personnages, c’est surtout son accessibilité. En effet, ce livre est destiné à tous, peu importe l’âge, et est très facilement compréhensible par les plus jeunes à mon avis. Ce livre n’a pas suffisamment fait parler de lui, et je tiens à tenter de rectifier cela. Si j’ai emprunté ce livre, il est certain qu’il va rejoindre dans un futur proche ma bibliothèque personnelle, car je VEUX ce livre chez moi, je veux pouvoir le relire, le prêter, le faire circuler. C’est un livre qu’il ne faut pas louper. Il se lit rapidement et il est important et magnifiquement écrit. Alors n’hésitez plus.


Pour résumer …

Un roman important, magnifique et bouleversant au regard de son sujet : la ségrégation raciale, mais surtout de l’âge des personnages qui rend l’histoire encore plus touchante. Accessible à tous, ce livre est à lire absolument !

Ma note : ★★★★★★

Publicités

6 réflexions au sujet de « Sweet Sixteen – Annelise Heurtier »

  1. Pourquoi ai-je lu ce livre pile au moment de l’affaire Charlie Hebdo ?!? C’est vraiment mal tombé. Du coup je n’ai pas appréciez cette histoire comme il se devait. Ce que je trouve dommange, c’est que l’on ne soit pas à la place des personnages, je n’ai pas réussi à me projetter dans l’histoire. Cette narration externe m »a dérangé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s