Contemporain

Ainsi résonne l’écho infini des montagnes – Khaled Hosseini

ainsi_resonne_lecho_infini_des_montagnes_khaled_hosseini

En terminant Mille soleils splendides en octobre, qui s’est révélé être mon livre préféré entre tous, j’étais terriblement triste de savoir qu’il ne me restait qu’un seul livre de l’auteur à découvrir (Les cerfs-volants de Kaboul). Quelle ne fut donc pas ma joie en apprenant que son dernier roman, après 6 ans d’absence, sortait en cette fin d’année 2013 ! Je remercie énormément les éditions Belfond, et Athomédia pour m’avoir permis de le découvrir dès sa sortie.

Résumé …

En Afghanistan, des années 1950 à nos jours, mais aussi à Paris dans les années 1970, en Californie dans les années 2000 et sur une île grecque aujourd’hui. A Shadbagh, un minuscule village agricole, Abdullah, 10 ans, s’occupe de sa petite sœur Pari. Entre les deux enfants, le lien est indéfectible, ce qui leur permet d’oublier la mort de leur mère, les absences de leur père qui cherche désespérément du travail et ces jours où la faim les tenaille encore plus qu’à l’habitude. Un jour, leur père décide de partir pour Kaboul où l’oncle Nabi lui aurait trouvé un emploi et d’emmener Pari avec lui. Abdullah sent qu’il se trame quelque chose. Et de fait, leur père, préférant « couper un doigt pour sauver la main », vend Pari à la riche famille pour laquelle travaille Nabi. Une séparation déchirante qui pèsera sur toute la vie d’Abdullah, même après son exil aux Etats-Unis. La petite Pari oublie et grandit à Paris où sa mère, Nila, trop libre pour la société afghane, s’est enfuie au milieu des années 50. Nabi est resté auprès de Suleiman, le mari de Nila, devenu handicapé suite à un AVC. Des années plus tard, bien après la chute des Talibans, Abdullah n’a pas oublié Pari qui, elle, n’a jamais pu combler une sensation de vide, comme s’il lui manquait quelque chose d’indispensable, dont elle ignorait tout…


Mon avis …

Une chose est sure, après l’impact qu’a eu Mille soleils splendides sur moi, j’avais du mal à imaginer qu’un autre livre (même un livre de l’auteur) réussirait à surpasser les sentiments qu’il m’a procurés. Cependant, en lisant le résumé de ce nouveau roman, j’ai tout de suite été très émue à l’idée d’une telle histoire. Effectivement, la séparation entre Pari et Abdullah est déchirante, inimaginable, surtout en raison de la relation si particulière et si fusionnelle entre ce frère et sa soeur. J’ai d’ailleurs fini le roman en larmes, car réellement cette histoire m’a brisé le coeur. Je crois que Khaled Hosseini a vraiment un don pour raconter des histoires si terribles et si touchantes, en n’offrant jamais des dénouements heureux, mais en réussissant à transmettre de la beauté à travers de tragédies sans nom.

Pourtant, j’ai été surprise par la manière dont le sujet est évoqué et développé par l’auteur. En effet, ce roman possède un potentiel émotionnel absolument terrible, et pourtant, une distance certaine est conservée par l’auteur, de ne pas nous dévoiler réellement cette séparation entre Pari et Abdullah, ni de nous montrer l’impact que cette séparation a eu sur la vie de ce dernier. On vit cet évènement à travers d’autres yeux, ceux des personnes qui entourent cette famille, qui ont joué un rôle dans cette séparation, de près ou de loin, ou qui joueront plus tard un rôle dans les vies réciproques de chacun.

Par moments, j’ai vraiment été perturbée par cet éparpillement de l’auteur pour tous ces personnages, et pourtant, ils finissent tous par apporter quelque chose à l’histoire, comme un puzzle auquel de nombreuses pièces viennent s’ajouter pour qu’il soit, enfin, terminé. Chacun a son histoire, touchante à sa manière, et pourtant, l’histoire de Abdullah et Pari reste en fond de ce livre, de manière permanente et indélébile. Pari grandit avec un vide en elle, ne se rappelant pourtant rien de sa famille d’origine, et Abdullah n’oubliera quant à lui jamais sa soeur, puisque sa fille portera son nom.

Pourtant, cette séparation brisera leurs vies, leurs destins communs, et impactera sans aucun doute cette relation qu’ils avaient, cette vie qu’ils connaissaient. J’ai été terriblement touchée par ce livre, par cette histoire, et la fin m’a tout simplement brisé le coeur par sa beauté et sa tristesse. Khaled Hosseini est un magicien des mots, il me touche comme aucun auteur n’y parvient, et ce roman est encore une fois, unique et touchant à sa manière, même s’il ne surpasse pas Mille soleils splendides, car aucun livre ne le pourrait à mes yeux, il est impossible de ne pas être complètement bouleversé et touché par ce merveilleux livre et cette histoire terriblement belle.


Pour résumer …

Une histoire magnifique, terrible, comme Khaled Hosseini sait si bien les écrire. J’ai été perturbée par l’éloignement et le détachement émotionnel que nous impose l’auteur par tous les personnages développés, et pourtant, Pari et Abdullah restent en fond de cette histoire, et la fin est tout simplement triste et merveilleusement belle à la fois. Ce roman est magnifiquement unique.

Ma note : ★★★★★★

Publicités

14 réflexions au sujet de « Ainsi résonne l’écho infini des montagnes – Khaled Hosseini »

  1. C’est vrai que les multiples points de vue m’ont aussi décontenancés par moment et j’aurais vraiment apprécié suivre plus les points de vue d’Abdullah et Pari! Mais encore un magnifique roman offert par cet auteur 🙂

  2. déconcertée par cette multitude de personnages qui ne m’ont pas tous intéressé. C’est mon premier livre de cet auteur, j’essaierai d’en lire un autre pour voir si j’accroche davantage.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s