Historique·Jeunesse

Belle Époque – Elizabeth Ross

Belle Epoque

Ce roman se distingue très clairement des autres publications de la Collection R dont je suis d’ailleurs adepte. En effet, si cette lecture est classée dans la catégorie Young-Adult, elle se destine également, selon moi, aux plus âgés, car le sujet est assez universel et passionnant. L’auteure a choisi de se baser sur une nouvelle très peu connue de Zola, Les Repoussoirs, pour raconter l’histoire d’une de ces femmes qui étaient engagées pour leur laideur. Ce roman a su me passionner et je dois bien dire que c’est une magnifique découverte !

Résumé …

Lorsque Maude Pichon s’enfuit de sa Bretagne natale pour échapper à un mariage dont elle ne veut pas, elle monte à Paris, ville-lumière en ébullition à la veille de l’exposition universelle de 1889. Hélas, ses illusions romantiques s’y évanouissent aussi rapidement que ses maigres économies. Elle est désespérément à la recherche d’un emploi quand elle tombe sur une petite annonce inhabituelle : « On demande de jeunes filles laides pour faire un ouvrage facile. » L’Agence Durandeau propose en effet à ses clients un service unique en son genre : le repoussoir. Son slogan ? « Louez un faire-valoir, vous en deviendrez d’emblée plus attirante. » Étranglée par la misère, Maude postule…


Mon avis …

La nouvelle de Zola est présente à la fin du roman et j’en étais ravie car j’étais curieuse de pouvoir comparer les deux versions, même si évidemment, elles n’ont rien de semblable. En effet, Belle Époque n’est pas une simple réécriture de la nouvelle, mais c’est en réalité une suite totalement libre imaginée par l’auteure, puisque si Zola nous dévoile la création de l’agence Durandeau, Elizabeth Ross a choisi de se mettre dans la peau d’un Repoussoir : Maude.

On s’attache très rapidement à ce personnage qui arrive à Paris avec des rêves plein la tête, et qui déchante très vite en réalisant qu’elle a besoin d’argent et qu’elle en trouve difficilement. En répondant à l’annonce de l’agence Durandeau, elle va comprendre que la pratique des Repoussoirs existe et qu’elle peut être engagée en raison de son apparence quelconque, voire laide. Si la pratique peut choquer, je la trouve toutefois très moderne, et je ne serais absolument pas surprise d’apprendre qu’une telle pratique existe encore de nos jours. En effet, l’argent permet d’acheter tout, et quel meilleur accessoire de beauté que de fréquenter une jeune femme moins avantagée physiquement que soi-même afin d’être encore davantage mise en valeur ? Les femmes sont prêtes à tout pour séduire, et l’apparence est au centre de ce roman.

J’ai beaucoup aimé suivre le recrutement de Maude, puis sa sélection par une famille aisée de Paris afin de mettre en valeur la jeune fille de la famille qui va devoir trouver très rapidement un mari. Maude va devoir accepter de servir d’accessoire, d’être reléguée au second plan, mais tout va se compliquer quand la jeune fille pour laquelle elle sert de Repoussoir se lie d’amitié pour elle, alors même qu’elle ignore totalement que Maude a été engagée par sa mère pour lui servir de Repoussoir et pour la mettre en valeur.

On ne s’ennuie pas un seul instant et le livre a su me passionner du début à la fin par son sujet tellement universel et par cette pratique assez révoltante. Elizabeth Ross a vraiment su s’approprier cet univers du vieux Paris et de l’agence Durandeau pour nous décrire ce monde impitoyable de la société parisienne qui ne cherche qu’à être vue et à être admirée. Ce livre sera, selon moi, apprécié tout autant par les plus jeunes que par les plus âgés car il permet d’en apprendre davantage sur cette période et sur cette pratique méconnue. J’ai réellement eu un coup de coeur pour cette histoire et je vous la recommande très chaudement, vous serez charmé !


Pour résumer …

Une magnifique histoire qui interprète librement la nouvelle de Zola afin de nous plonger dans le vieux Paris et de nous faire connaitre cette pratique méconnue des Repoussoirs. Il est impossible de ne pas se lier d’attachement pour Maude et pour sa vie en tant que Repoussoir, et on ne peut qu’être horrifié par cette pratique où l’argent achète tout.

Ma note : ★★★★★★

• ACHETER BELLE EPOQUE SUR AMAZON •


Publicités

22 réflexions au sujet de « Belle Époque – Elizabeth Ross »

  1. Le résumé que tu en fais, me tente bien. Le fait de savoir que la nouvelle de Zola se trouve en fin de livre est une raison supplémentaire pour me motiver à le lire. Tu m as convaincue, je pense me le procurer très vite !

      1. Haha ! Ne t’inquiète pas 🙂 lol
        Et je n’hésiterai pas à te tenir au courant 🙂
        Bonne continuation 😉

  2. Je viens de lire ce livre (un peu grâce à toi) et j’en ai aussi fait une chronique sur mon blog. Il est vraiment génial !

    Par contre, toi qui aimes tant lire et acheter des livres, plutôt que de mettre un lien vers Amazon pour acheter le livre, tu devrais renvoyer tes lecteurs vers le site : http://www.placedeslibraires.fr/ C’est quand même mieux de faire marcher les librairies indépendantes françaises plutôt qu’une grosse firme américaine 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s