Romance

L’amour est à la lettre A – Paola Calvetti

dkkd

Je voulais lire ce roman depuis tellement longtemps, et j’ai eu beaucoup de difficultés à trouver cette édition, qui n’est désormais plus éditée, et qui est une ancienne édition France Loisirs. Je l’ai trouvé dans une bouquinerie près de chez moi l’année dernière, et ce fut donc avec joie que je me suis enfin plongée dans ce livre.

Résumé …

Milanaise romantique, Emma décide de changer radicalement de vie en ouvrant une librairie de quartier baptisée Rêves&Sortilèges. Le charme et l’originalité de sa boutique résident dans sa spécialité : les livres consacrés à l’amour. Emma, qui semble s’être résignée au célibat depuis son divorce, na pas son pareil pour dénicher l’ouvrage qui aidera un client perdu sur la carte du Tendre. C’est évidemment par l’intermédiaire d’un livre qu’Emma retrouvera Federico, son grand amour de jeunesse. Alors qu’ils ne se sont pas vus depuis trente ans, tout se passe comme s’ils ne s’étaient jamais quittés. Si ce n’est que Federico vit à présent à New York, où il est architecte, marié et père d’une adolescente. Malgré tout, Federico et Emma entament une relation épistolaire, après avoir ouvert chacun une boîte postale dont ils sont les seuls à connaître l’existence…


Mon avis …

J’étais très attirée par le concept de la librairie spécialisée dans les romans d’amour, et j’ai tout de suite été passionnée par cette librairie inventée et créée par Emma, l’héroïne principale de ce roman. Malheureusement, malgré tout l’amour que j’ai eu pour cet endroit, et pour la manière dont elle l’organisait, mais aussi classait et pensait ses livres, je n’ai pas été convaincue au final par ce livre dont la lecture s’est même révélée être très laborieuse.

En effet, nous suivons une histoire d’amour (re)naissante puisque Emma retrouve son amour de jeunesse, 30 ans plus tard, et que tout le roman va suivre leurs retrouvailles, et leur relation un peu particulière. Emma et Federico vont décider de ne se voir qu’une fois par an, à la même date, et de communiquer seulement par le biais de lettres, échangées dans des boîtes postales ouvertes en secret pour l’occasion.

De Milan à New York, leur histoire d’amour va donc défiler parmi leurs échanges de mots, chacun évoquant sa passion, respectivement pour les livres mais aussi pour l’architecture. J’aurais pu très bien être passionnée par ces échanges, car j’aime beaucoup le genre épistolaire, mais j’ai eu énormément de difficultés à les apprécier, car finalement, les lettres ne se répondaient pas réellement, chacun évoquant ses journées, ses passions, sans vraiment échanger l’un avec l’autre. Au final, j’ai trouvé leur histoire assez fade, et elle n’a pas su me passionner. Les quelques moments où ils se voient sont évoqués assez rapidement, et cela n’a pas aidé mon attachement à naitre envers ce couple.

La passion pour les livres d’Emma m’a évidemment parlé, j’ai aimé lire toutes ces références littéraires, j’ai ressenti l’envie de les découvrir, et j’avais tout simplement envie d’aller dans cette librairie qui porte le nom de Rêves&Sortilèges, et qui semble si parfaite. Je crois que j’avais placé trop d’espoirs en ce roman, tout simplement, car malgré le potentiel de l’histoire d’amour et le charme de cette librairie, j’ai vraiment trouvé que son contenu ne méritait certainement pas ses 520 pages. De plus, l’auteur s’éparpille, selon moi, bien trop dans des sujets spécifiques qui ne m’ont pas du tout intéressés (notamment l’architecture). L’histoire aurait pu être tournée autrement, et être véritablement magnifique, mais au final, j’ai été très déçue, et j’ai même bien failli abandonner ma lecture.


Pour résumer …

Des promesses que ce roman n’a pas su tenir. Une librairie pleine de charme mais une histoire d’amour bien trop fade et un contenu qui n’a pas su m’intéresser. Une lecture laborieuse de 520 pages qui fut donc une grosse déception.

Ma note : ★★☆☆☆☆

Publicités

23 réflexions au sujet de « L’amour est à la lettre A – Paola Calvetti »

    1. Personnellement, j’ai beaucoup de mal avec Skyrock, je n’aime pas vraiment la manière dont les blogs y sont agencés, et je préfère tellement WordPress (je n’ai pas besoin de noter mon pseudo ou un code pour commenter les autres blogs WordPress, c’est préenregistré). Enfin je te conseille de changer pour WordPress, je trouve que Skyrock n’a pas évolué depuis 10 ans (pourtant, j’y étais avant ^^) mais maintenant on peut faire des trucs tellement plus pro avec WordPress que je trouve dommage de s’en priver. Après, ça reste ton blog, donc à toi de voir ce que tu préfères. 🙂

      1. Tu seras par contre embêtée si un jour, tu lis (je ne sais pas si tu es adapte) un ebook ; pour le coup, la photo sera moins jolie 😦

  1. Oh mince ! j’aurai pu être tenter par le titre, car c’est un peu le genre de roman que j’affectionne… maintenant je sais à quoi m’en tenir. dommage car l’idée était bonne pour ce livre !

  2. mince c’est vraiment dommage le roman donnait bien envie, et la couverture aussi, j’aime beaucoup!

    (ps: pour the edge of always, tu verras c’est pas vraiment un spoiler c’est vraiment ça qui amorce l’histoire du coup ça arrive au tout début du roman, sinon y a pas d’histoires).

    Bisous

    1. Je suis super déçue d’avoir lu parce que même si c’est au début, c’est quelque chose qui m’aurait énormément surpris, et je suis trop triste de le savoir avant d’avoir pu le découvrir pendant ma lecture 😦 Enfin par exemple pour Te succomber dont j’ai écrit la chronique dernièrement, il se passe un évènement énorme au début du livre, et j’ai bien fait attention à ne pas préciser de quoi il s’agit exactement parce que je trouve que c’est mieux que chacun le découvre par soi-même. Donc voilà, c’est pour ça que je suis super triste d’avoir lu tout ça 😦

  3. Avec une couverture aussi belle, c’est dommage qu’un livre comme ça soit si mauvais :I Bon, après, peut-être que si un jour je le trouve d’occasion, j’essaierai quand même de me lancer dans cette lecture pour voir.

  4. Comme toi, sentiment mitigé, je suis franchement déçue. L’intrigue avait pourtant de quoi plaire, elle était originale. Mais toutes ces longueurs et ce style décousu… je n’en pouvais plus !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s