Fantastique / SF

Enclave, tome 3 – Ann Aguirre

dkdk

Découverte en septembre 2013, la saga Enclave s’est rapidement révélée être un vrai coup de coeur pour moi. Le 1er tome avait été une vraie révélation, et j’avais également adoré le second tome, même si j’avais été (comme souvent) un petit peu plus charmée par le premier tome, qui m’avait fait découvrir l’univers de la saga. En apprenant que le 3ème et dernier tome de la saga était déjà sorti, j’ai donc décidé de ne pas attendre plus longtemps pour lire la fin !

Résumé …

Salvation est assiégée par les Monstres. La situation semble sans espoir. Les Monstres se sont organisés. Ils organisent des patrouilles, tendent des embuscades, attaquent les campements des hommes qui ont oublié comment se battre. Trèfle, parvenue à leur échapper avec Del, Bandit et Tegan, est leur seul espoir. Elle n’a qu’une certitude : elle est née pour se battre. Et si elle doit mourir, ce sera au côté de Del, et les armes à la main.


Mon avis …

C’est avec un plaisir non dissimulé que j’ai entamé le dernier tome de Enclave. Après avoir résisté à l’achat pendant quelques semaines, j’ai finalement craqué et lu ce livre immédiatement.

Ce 3ème et dernier tome se place clairement dans la lignée des précédents, et je trouve que Ann Aguirre a été très logique dans le développement de sa saga. Chaque tome est une étape supplémentaire dans l’approfondissement de sa dystopie, et ce tome annonce donc une véritable guerre pour la survie humaine, comme l’annonçait le tome précédent avec la présence de plus en plus accrue de Monstres, et l’augmentation surprenante de leurs capacités, notamment intellectuelles.

Je n’ai donc pas été surprise de retrouver Trèfle fidèle à elle-même, qui se positionne ici en véritable leader pour mener sa guerre. Cependant, Ann Aguirre n’oublie pas de nous montrer ses faiblesses, ce qui la rend d’autant plus attachante, et j’ai véritablement (encore une fois) été passionnée par ce qu’entreprend Trèfle, par ses ambitions, mais aussi par ses doutes, et par la manière dont le soutien autour d’elle lui permet de sans cesse se redresser et de ne pas cesser de croire à un meilleur futur pour les Hommes. Dans ce tome, nous trouvons donc énormément de combats, mais aussi beaucoup de déplacements dans de nombreuses villes, à la recherche de soutien pour vaincre enfin les monstres. J’ai beaucoup aimé découvrir l’étendue de l’univers créé par Ann Aguirre, de découvrir les différents villages, les coutumes de chacun pour survivre, les différences entre eux.

J’ai énormément aimé la fin, cette manière de conclure la saga, avec tout ce que ça signifie. C’était très touchant, et je me suis réellement attachée à ces personnages, à cet univers. Ann Aguirre m’a vraiment fait voyager dans ce futur plus vrai que nature, alors même que je ne suis habituellement pas vraiment réceptives aux créatures surnaturelles. L’intelligence de l’auteur a été de rendre tout son univers très crédible, en le justifiant par ses recherches à la fin de chaque tome, en rapprochant tout ceci de l’être humain, et des conséquences de son comportement.

J’ai toutefois senti des longueurs après la moitié du livre. Cette guerre s’étale sur tout le tome, et certains passages m’ont semblé peut-être un peu trop longs, et aussi répétitifs puisque forcément, les combats sont à chaque fois très semblables. Ces longueurs que j’ai ressenties ont donc empêché ce dernier tome d’être un coup de coeur, mais j’ai tout de même adoré cette fin, qui conclut selon moi la saga de la plus belle des manières.


Pour résumer …

Une magnifique conclusion pour cette saga, avec un dernier tome dans lequel Trèfle s’impose et où la guerre n’épargne personne. La survie des hommes est plus que jamais au centre de la saga, et l’aspect très humain de ce tome l’a rendu très touchant. Les personnages et l’univers de la saga vont beaucoup me manquer.

Ma note : ★★★★★☆

Publicités

5 réflexions au sujet de « Enclave, tome 3 – Ann Aguirre »

  1. C’est grâce à toi que j’ai découvert cette saga.
    J’ai le troisième tome dans ma PAL, vraiment hâte de le lire, mais en même temps c’est le genre de trilogie qu’on est triste de finir, on voudrait que ça ne s’arrête pas.

    1. C’est peut-être que j’ai eu un coup de mou dans ma lecture, mais au milieu avec tous les combats et les allers et venues dans les villages, j’arrivais plus à avancer le livre, c’était un peu bizarre ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s