Historique·Jeunesse

Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre – Ruta Sepetys

IMG_20140215_143154

Ruta Sepetys est une auteur dont on parle énormément, car ses livres semblent réellement faire l’unanimité. Celui-ci a rejoint ma PAL il y a quelques mois, et j’avais très envie de le découvrir, tout en sachant que ce serait un roman assez difficile, en raison de son contexte historique très fort. Lu en une journée, j’ai tout simplement été bouleversée par cette histoire, et j’ai eu la confirmation du talent fou de cette auteur.

Résumé ..

Une nuit de juin 1941, Lina, quinze ans, sa mère, Elena et son petit frère, Jonas, dix ans sont brutalement arrêtés par la police secrète soviétique. Au bout d’un voyage épouvantable de six semaines, presque sans eau et sans nourriture, entassés dans des wagons à bestiaux, ils débarquent au fin fond de la Sibérie, dans un camp de travail soviétique. Logés dans des huttes, sous alimentés, brutalisés, les déportés tentent de survivre et de garder espoir. Dans le kolkhoze, le travail de la terre est éreintant. Mais malgré la mort, la maladie, le froid, la faim et la terreur, Lina tient bon, soutenue par une mère exemplaire, son amour pour un jeune déporté de dix-sept ans, Andrius, et portée par sa volonté de témoigner au nom de tous et de transmettre un signe de vie à son père (condamné à mort dans un autre camp) grâce à son art du dessin et à l’écriture.


Mon avis ..

Cette histoire bouleverse forcément le lecteur, tout simplement parce que ce roman ne peut pas être vécu comme les autres. Le contexte historique est si fort que l’on vit ce livre comme un témoignage à part entière, parce que l’on sait très bien que des personnes ont réellement vécu tout ceci.

Ce roman, s’il est classé en littérature jeunesse, est par moments très dur et très cru dans ce qu’il décrit. L’auteur n’épargne pas le lecteur de certains détails parfois difficiles, afin de représenter au mieux la réalité de la déportation et des camps de travail forcé. Le personnage de Lina est terriblement attachant, et sa force de caractère apporte réellement beaucoup à l’histoire. On vit ce que traverse son personnage avec d’autant plus de terreur et d’émotions qu’elle créé des liens avec d’autres déportés. Ses dessins et ses souvenirs nous permettent de voyager, de mieux comprendre sa vie et ce qui l’a amené à être déportée, et l’ensemble du roman est si réussi en raison, selon moi, de ce personnage qui apporte un aspect très humain et très fort à ce livre. On comprend tout ce qu’elle a pu traverser, les séparations avec les personnes qu’elle aime, la difficulté des traitements dégradants et tellement difficiles, la malnutrition, la maladie, le froid, et tout simplement la lutte pour survivre et pour ne pas être réduit à un état animal, pour garder son humanité et sa dignité.

Ce roman m’a énormément touché, il m’est d’ailleurs très difficile de le chroniquer, car il a suscité énormément d’émotions chez moi, et j’ai beaucoup pleuré en le lisant. Je suis très heureuse que l’auteur ait eu cette démarche, car on a trop souvent tendance à oublier cet aspect de l’Histoire, et ce génocide soviétique qui a touché 3 Etats : la Lettonie, l’Estonie et la Lituanie. Ce que ces peuples ont dû traverser est tout simplement indescriptible, et pourtant, Ruta Sepetys aborde tout ceci avec beaucoup de justesse et une écriture à la fois belle et pleine de dureté dans ce qu’elle nous décrit.


Pour résumer …

Un roman magnifique, tellement proche d’un témoignage, qui nous permet de ne pas oublier ce qu’ont traversé ces peuples victimes du génocide soviétique, bien trop souvent oubliés. L’auteur nous offre un roman plein d’émotion et de dureté, et un récit que l’on ne peut pas oublier.

Ma note : ★★★★★★

Publicités

23 réflexions au sujet de « Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre – Ruta Sepetys »

  1. Coucou ! J’ai lu ce roman il y a un an si je me souviens bien et j’avais tout simplement adoré ! C’est très bouleversant et cela fait réfléchir. Je trouve que ta chronique résume très bien ce le « tout » 🙂

    1. Merci beaucoup, c’est vrai qu’il est difficile de décrire ce roman tellement il est fort et traite d’un sujet « réel », c’est plus qu’un roman selon moi ❤ Merci beaucoup pour ton commentaire!

  2. Moi aussi j’ai lu ce livre et je trouve que tu retranscrit très bien ce qu’on peut ressentir durant cette lecture… 😀 En tout cas cas c’est clair que ce livre en vaut le détour^^

  3. Je ne pensais pas que ce livre était si dur que cela, mais c’est vrai que je ne m’étais pas attardée sur le résumé (oui oui, je suis la fille qui admire la plante verte à chaque fois xD). Merci pour cette jolie chronique !

  4. Ta chronique me fait penser à Kinderzimmer que j’ai lu récemment et que j’ai eu beaucoup de mal à chroniquer. Plus qu’un roman, c’est comme un témoignage. Je note dans un coin “ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre”, livre à la magnifique couverture. Je ne lirais pas tout de suite car il est trop proche de ma dernière lecture. D’ailleurs, cela ressemble-t-il aux livres/témoignages sur les camps nazis ?

    1. J’ai aussi lu et chroniqué Kinderzimmer il y a quelques mois. Non c’est assez différent car il s’agit vraiment de camps de travail et le fait que le personnage principal soit si jeune apporte beaucoup aussi. Je te le conseille !

      1. J’aurai bien aimé me l’acheter, mais comme mes parents préfèrent que j’emprunte aux biblio’, et bah je pense que je n’aurai pas trop le choix >< C'est bien dommage, tout de même, j'avais tellement envie de me l'acheter 😮

      2. Honnêtement, c’est un si beau livre que ça vaut le coup de l’avoir chez soi, ça a tout un apport historique aussi, ça peut vraiment être un bon investissement selon moi 🙂

  5. Je lis beaucoup de romans sur ce thème et je comprends ta difficulté d’écrire les chroniques dessus, je suis dans le même cas quand je dois m’y mettre. En tout cas tu me donnes envie de découvrir ce roman !

  6. En te laissant un mot hier, je me suis rappelée que c’était grâce à toi ( et à cet article) que j’ai découvert ce roman! Et bien mille mercis car c’est juste un roman magnifique et puissant que j’ai « dévoré » (je mets des guillemets car le thème est quand même très dur )

  7. il m’a toucher avec une tel force. Un roman poignant, émouvant, touchant dont j’en ressort toute chamboulé, bouleversée.Tellement chamboulé que les mots me manque pour bien m’exprimai ….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s