Fantastique / SF

Sentiment 26 – Gemma Malley

IMG_20140220_121605

Gemma Malley est une auteur que je connaissais déjà, pour avoir lu les deux premiers tomes de La Déclaration. Le 1er tome de cette saga avait d’ailleurs été ma toute première dystopie, lue il y a plusieurs années, et j’étais donc impatiente de découvrir l’auteur dans un nouvel univers. J’ai profité de la vente privée Michel Lafon de 2012 pour m’offrir ce livre à un prix très bas (environ 3€) et ce n’est qu’un an plus tard que je l’ai enfin lu !

Résumé …

2065. Après une guerre qui a plongé le monde dans le chaos, le Guide Suprême a pris le commandement de la dernière Cité. Ce refuge, ceinturé d’une muraille fortifiée, est organisé en différentes castes : de A à D, des citoyens Admirables aux citoyens Déviants. Pour préserver l’harmonie, tous ont subi une lobotomie. C’est la garantie qu’ils n’agiront jamais contre le Système et respecteront les Sentiments, le livre qui régit leur moralité. Et surtout qu’ils ne s’aventureront pas hors de l’enceinte, chez les Damnés – ces odieuses créatures qui hantent la nuit de leurs cris inhumains… Evie, 16 ans, une B, travaille pour le gouvernement et étiquette d’une lettre, jour après jour, l’ensemble des habitants. Promise à Lucas, être froid et distant, parfait A et futur haut dirigeant, elle est en fait amoureuse de son frère Raffy, infréquentable D. Et quand le Système lui ordonne de bannir Raffy sur les terres des Damnés, elle refuse de s’exécuter. Elle trouve un soutien inattendu en la personne de Lucas. Auront-ils la force de s’opposer, ensemble, à la Cité ?

 

Mon avis …

En me plongeant dans cet univers, j’ai été très agréablement surprise par ce qu’il contenait. Dès le départ, Gemma Malley nous détaille cette Cité et son fonctionnement dans de nombreux détails, et j’ai beaucoup apprécié voir une dystopie être développée dans toute sa complexité afin que le lecteur puisse réellement cerner les contours de l’univers créé par l’auteur.

Si j’ai été surprise par quelques rebondissements au cours de ma lecture, c’est malheureusement seulement par les éléments énoncés dans le résumé (quel intérêt de les y mentionner ?!) et j’ai donc rapidement vu mon intérêt diminuer au fil de mon avancée dans cette lecture.. Ce livre est très court (310 pages) et malheureusement, je n’ai pas su y trouver une nouveauté, une innovation. J’y ai seulement découvert tout ce qui a déjà été écrit en matière de dystopie : une Cité (ville dans laquelle de nombreuses interdictions sont pratiquées), une opération que subissent les individus dans cette Cité, des « Rebelles » (exclus de la Cité), un monde extérieur où se trouvent les vestiges des temps passés, etc.

Je regrette vraiment ce manque d’originalité, cette différence que Gemma Malley aurait pu amener vis-à-vis des autres dystopies. Non seulement ce ne fut pas le cas, mais en plus, les personnages m’ont énervée pendant toute ma lecture. Des enjeux assez importants se passent autour d’eux, et pourtant, la seule chose qui compte est le triangle amoureux qui nait entre eux. Ce fut l’élément en trop selon moi, car je trouve les triangles amoureux absolument ridicules et insupportables, et celui-ci ne fit pas l’exception !

Quand je repense à ce livre, je le trouve incontestablement beaucoup trop court. J’ai eu l’impression que tout se passait beaucoup trop vite, notamment sur la seconde partie du livre, et un peu trop facilement aussi. Mais surtout, il me semble que cette dystopie est beaucoup trop classique et ne se différencie absolument pas d’autres dystopies déjà écrites. Il lui a manqué un élément nouveau, qui ferait la différence. Je suis donc assez déçue par cette lecture, qui est selon moi très loin du niveau de La Déclaration qui innovait vraiment dans le genre dystopique.

 

Pour résumer …

Un univers détaillé et intéressant mais une dystopie trop rapide et surtout bien trop classique, sans aucune originalité, qui ne fait que reprendre des concepts déjà présents dans d’autres dystopies. De plus, le triangle amoureux m’a insupportée et les personnages n’ont donc pas su m’intéresser.

Ma note : ★★★☆☆☆

Publicités

7 réflexions au sujet de « Sentiment 26 – Gemma Malley »

  1. On dirait un mélange entre Enclave (les zombies en dehors de la coté), promise (avec l’histoire du triangle amoureux) et divergente (les différentes castes)….. Et ton avis ne me donne vraiment pas envie!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s