Historique

1, rue des petits-pas – Nathalie Hug

IMG_20140330_165326

Lorsque j’ai appris la sortie de ce livre, sa couverture et son sujet m’ont immédiatement attirée. Je ne lis pas beaucoup sur cette période de l’histoire, ni sur le métier de sage-femme. Je remercie donc beaucoup les éditions Calmann-Lévy pour l’envoi de ce roman dans le cadre de notre partenariat.

Résumé …

Lorraine, hiver 1918-1919. Dans un village en ruines à quelques kilomètres du front, une communauté de rescapés s’organise pour que la vie continue. Louise, seize ans, est recueillie au 1, rue des Petits-Pas par une sage-femme qui va lui transmettre son savoir : accoucher, bien sûr, mais aussi lire et écrire, soigner les maux courants et, enfin, être l’oreille attentive de toutes les confidences. Mais dans ce village ravagé par la guerre et isolé du monde, les légendes nourrissent les peurs, et la haine tient les hommes debout. Ces peurs et cette haine, Louise va devoir les affronter car elle exerce son art dans l’illégalité, élève un enfant qui n’est pas le sien, aime un être qu’elle n’a pas le droit d’aimer, et tente de se reconstruire dans cet univers où horreur et malveillance rivalisent avec solidarité et espoir.


Mon avis …

Ce livre a vraiment tenu ses promesses concernant l’approfondissement du métier de sage-femme au cours de cette période de l’histoire. À travers le personnage de Louise, mais également de Vida ou d’Anne, nous découvrons ces femmes qui, en dépit des interdictions légales, exerçaient en toute illégalité le métier de sage-femme pour venir en aide à toutes les femmes de leur village, à une époque où les maladies et les grossesses étaient bien plus courantes qu’aujourd’hui.

J’ai vraiment le sentiment d’avoir beaucoup appris avec ce roman, car nous sommes plongés dans le quotidien de ces femmes, dans les difficultés du métier qu’elles exercent, mais également des risques qu’elles prennent au regard de la loi. Cependant, j’ai trouvé que les risques pris par ces femmes n’étaient pas assez mis en avant, et ce que subit Louise à la fin du livre est selon moi beaucoup trop rapide. Je trouve que le livre transmet un vrai message concernant l’importance de ces femmes, sans lesquelles les accouchements auraient eu beaucoup plus de complications sans aucun doute, et sans lesquelles les infections auraient été bien moins soignées. Malgré tout, si l’auteur rappelle à quelques endroits du livre que leur exercice médical n’était pas autorisé et qu’elles risquaient, en cas de dénonciation, une sanction pénale, cela est un peu trop secondaire à mon sens.

J’ai trouvé le livre un peu lent et long, notamment parce que le personnage de Louise a du mal à vraiment faire confiance aux hommes, et qu’elle se renferme beaucoup sur elle-même. J’ai beaucoup aimé voir les liens qui naissent entre elle et les femmes de son village qui viennent se confier à elle tout autant qu’elles viennent se faire soigner physiquement auprès d’elle. Le livre pose des questions très intéressantes, nous présente des personnages très intéressants, et notamment celui de Vida, mais j’aurais aimé peut-être un peu plus de rebondissements et d’action, chez Louise notamment.

Si je relève donc quelques points négatifs qui ont gênés quelque peu ma lecture, j’ai quand même passé un bon moment de lecture et j’y ai trouvé tout ce que j’attendais concernant l’époque, et la place des femmes comme Louise, qui exerçaient un métier indispensable au temps où la contraception n’était pas répandue. Je ne me suis cependant pas beaucoup attachée aux personnages, notamment parce qu’ils sont beaucoup trop nombreux et qu’on se perd un peu dans toutes ces histoires entre villageois.


Pour résumer …

Une lecture intéressante sur le métier de sage-femme à une époque où des femmes l’exerçaient dans l’illégalité mais où leur présence était indispensable dans la vie des autres femmes. Une véritable plongée dans cette période historique, mais un manque d’approfondissement des personnages en raison de leur trop grand nombre et un petit manque de rebondissements qui font que ce livre n’a pas totalement été à la hauteur de mes attentes.

Ma note : ★★★★☆☆
(13/20)

Publicités

6 réflexions au sujet de « 1, rue des petits-pas – Nathalie Hug »

  1. J’ai un peu honte, je ne savais pas que le métier de sage femme à cette époque était illégal (on apprend tous les jours). Ça à l’air intéressant, dommage qu’il y ai des petits points négatifs …
    J’ai vu la première saison de la série Call the Midwife, et j’ai vraiment adoré l’ambiance qui s’en détaché (en plein baby-boom en Angleterre …)

    1. Le métier en lui-même n’était pas illégal, il y avait un diplôme que des femmes pouvaient passer mais certains actes leur étaient toujours interdits, comme l’avortement ou la césarienne, et elles risquaient des sanctions pour cela. Le livre parle de l’illégalité car Louise et d’autres n’avaient pas le diplôme nécessaire pour exercer cette profession, comme la plupart à cette époque je suppose. Call The Midwife est une série qui me tente beaucoup !

      1. Merci pour cet éclaircissement ! Je connais l’histoire pour l’avortement, les risques et les moyens qu’elles encouraient … Ca devait être très dur à cette époque. J’espère que nous garderons notre droit en tout cas, mais c’est un autre débat …
        Je ne peux que te l’a conseiller je l’a trouve très bien faite, et c’est une série basé sur des écrits d’une ancienne sage-femme.

      2. Mais de rien, j’ai trouvé ce livre très intéressant, et je suis ravie de pouvoir diffuser un peu son contenu par rapport à ces élements de l’Histoire que l’on connait assez mal aujourd’hui. Je suis tout à fait de ton avis concernant l’avortement, et c’est bien de ne pas cesser d’en parler.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s