Historique

La réparation • Colombe Schneck

IMG_20140412_100651

Le challenge A Book, A Day m’a permis de sortir des livres de ma PAL qui y étaient depuis trop longtemps. En effet, j’ai acheté ce livre à sa sortie en poche il y a quelques mois, et je n’avais toujours pas pris le temps de le lire. Pourtant, l’objectif de le lire en une journée a été réussi sans difficulté et je suis ravie d’avoir décidé de lire ce roman que j’ai beaucoup aimé, comme je m’y attendais.

Résumé …

C’est l’histoire d’une petite fille, Salomé, disparue en 1943 à Auschwitz. L’histoire aussi d’une jeune femme qui, soixante ans plus tard, donne le même prénom à sa fille. L’histoire surtout de la puissance de la vie face à la disparition, de la joie et de l’élégance face à la barbarie. Dans La réparation, Colombe Schneck remonte le fil d’un passé familial pour constituer ce qui est, finalement, la seule vraie réparation : un héritage.


Mon avis …

On peut très facilement considérer que ce roman est un témoignage, puisqu’à la manière de Delphine de Vigan dans Rien ne s’oppose à la nuit, l’auteur part à la recherche de l’histoire de sa famille, essaie de comprendre certains évènements, et en l’occurrence la disparition de Salomé, la cousine de sa grand-mère, lors de la Shoah. J’ai sincèrement beaucoup aimé ce livre, un peu dans le même esprit que Le confident, de Hélène Grémillon, car je trouve toujours intéressante cette démarche d’essayer de comprendre le passé, de s’en souvenir.

L’histoire de Salomé nous est dévoilée par fragments, en même temps que la narratrice va la découvrir. Ce roman est aussi l’histoire des non-dits dans une famille, concernant des évènements pour lesquels les mots n’ont pas leur place. C’est l’histoire d’une souffrance contenue d’années en années, pour essayer de continuer à vivre malgré tout, à rester vivant.

Cette histoire est, comme tous les « témoignages » sur la déportation et sur la Shoah, absolument importante, et elle m’a beaucoup touchée. Parce que dans la mort, certains choisissent la vie, malgré tout ce que ça peut entrainer. Et l’histoire de Salomé, le choix qui a été opéré par sa grand-mère, est déchirant de tristesse.

C’est un livre qui m’a beaucoup plu, qui est peut être assez semblable à tous les autres livres sur le sujet, mais j’ai personnellement été assez bouleversée en apprenant ce que la famille de l’auteur avait traversé, parce que ce sont des évènements qu’on ne peut jamais comprendre, même après avoir lu 1000 livres sur le sujet.


Pour résumer …

Ce roman est presque un témoignage, sur les traces de disparus pendant la Shoah. L’histoire de la petite Salomé est tout simplement déchirante de tristesse et nous prouve que le choix de rester en vie peut surpasser tout le reste.

Ma note : ★★★★★☆
(16/20)

Publicités

3 réflexions au sujet de « La réparation • Colombe Schneck »

  1. Tu me donnes très envie de le découvrir et je pense que je vais aller me l’acheter. J’aime beaucoup ces histoires qui touchent et qui sont tellement belle … On ne ressort pas pareille de ces lectures !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s