Contemporain

L’amour dure trois ans • Frédéric Beigbeder

10523737_340318656125161_741934459_n

Avec sa sortie au cinéma et son succès en librairie, ce roman m’intriguait beaucoup depuis plusieurs mois. J’ai donc profité de le trouver en occasion dans une bouquinerie pour l’acheter afin de me faire un avis. Malheureusement, je n’ai pas du tout aimé ce roman.

Résumé …

« La troisième année, il y a une bonne et une mauvaise nouvelle. La bonne nouvelle : dégoûtée, votre femme vous quitte. La mauvaise nouvelle : vous commencez un nouveau livre. »


Mon avis …

Ce qui m’a posé problème en majorité dans ce roman, c’est le ton utilisé par l’auteur, son écriture d’une manière générale. Certes, certaines de ses phrases sont bien tournées, bien trouvées, très jolies et originales, mais une vulgarité se dégage de ce roman et je n’ai pas pu l’ignorer.

Je n’ai pas pu adhérer à cette volonté qu’a l’auteur de nous prouver son indifférence face aux femmes et dans ses rapports avec elle. Quand, parfois, une belle relation amoureuse nous est décrite dans tous ses beaux moments, soudain l’auteur devient vulgaire et salit toute cette image que l’on pouvait avoir pour la transformer en une vulgaire relation purement sexuelle où la femme n’est qu’un objet.

Le message de l’auteur est original mais il n’en ressort qu’un pur désespoir suite à une rupture amoureuse. Le discours perd alors toute sa force puisqu’on a simplement l’impression de se retrouver face à un homme déprimé et, justement, en manque d’amour. Je ne partage pas sa vision que je trouve triste et généraliste, tout comme lui-même finit par le constater.

Je n’ai pas aimé cette manière qu’avait l’auteur de généraliser ses propos, d’englober tous les couples alors même que chaque relation est unique et différente, et c’est aussi ce qui fait la beauté et l’imprévisibilité d’une histoire d’amour et de son évolution. Ce n’est donc pas une réussite pour ma première découverte de l’auteur, et je ne suis pas prête de retenter l’expérience avec un de ses romans.


Pour résumer …

Un roman qui ne m’a pas plu du tout en raison du ton vulgaire et généraliste de l’auteur qui ne finit que par faire ressortir un vrai désespoir d’un homme en manque d’amour. Assez pathétique au final et surtout inacceptable dans sa volonté de transformer toute femme en relation purement physique, voire en simple objet.

Ma note : ★☆☆☆☆☆
(06/20)

Publicités

22 réflexions au sujet de « L’amour dure trois ans • Frédéric Beigbeder »

  1. Moi aussi c’est la vulgarité qui m’a gêné dans ce roman. Ce n’est même pas que des mots, c’est sa personne toute entière qui est vulgaire (il boit à en être malade, par exemple).
    Alors même si j’adhère à l’idée générale et que je trouve des passages criants de vérité, je ne voudrais cependant pas d’un mec comme ça, c’est juste horrible.
    Mais je dois avouer que c’est surtout dans le 1er tiers (voire 1ère moitié du roman) que j’ai trouvé de belles phrases. Ensuite, ça retombe comme un flan.

  2. Eh bien je suis contente de lire ta critique! moi qui me suis toujours demandé si j’allais le lire ou pas je crois que je vais éviter! les autres super bouquins de ma PAL te remercient haha!

      1. Boh non, je te fais confiance. Et puis y’ tellement d’autres livres, sûrement géniaux, qui n’attendent que moi… Pourquoi perdre mon temps? ^^

  3. Ayant lu ce bouquin, je perçois totalement ton avis qui est très objectif! Je l’ai pour ma part bien aimé dans l’ensemble, car c’était un roman facile et rapide à lire, qui parlait de l’amour en général et c’est bien ça le problème, comme tu l’as souligné, il a un peu trop généralisé dans ses mots, l’auteur a tendance à croire tout ce qu’il écrit en lisant ce roman mais tu as bien raison, ce n’est pas le cas de tous les couples! J’ai néanmoins passé un bon moment en lisant ce bouquin 🙂

  4. A l’époque où je l’avais lu, il m’avait plu. Mais à l’époque, j’étais adolescente, en pleine peine de cœur, alors tout ce cynisme sur les sentiments, l’attachement, etc, m’avait parlé.
    Mais avec le recul, j’ai envie de baffer mon moi adolescente en général, et ce livre est trop généralisé, et moi qui déteste les généralités…

  5. Fiou! Moi qui redoutait ce livre pendant longtemps, ton article me rebooste un petit peu plus a le lire (car il faut que je fasse face a mes demons!)! Il est sur mon etagere depuis bien trop longtemps. Bientot bientot!

  6. Je suis désolée pour toi, mais je te remercie pour cette chronique qui m’évitera la même déception? Dans ma PAL j’ai 99 francs du même auteur qui attend, je ne vais pas oser l’en sortir non plus.
    Bonnes lectures.

  7. J’ai lu ce roman il y a plusieurs années et j’en garde un souvenir assez agréable. Mais je comprends tout à fait ce que tu veux dire car les personnages de Frederic Beigbeder sont tous borderline et limite insupportables.

  8. Ah oui Beigbeder on aime ou on n’aime pas, il a quasiment toujours ce style, sauf dans « un roman français », qui est autobiographique et donc différent. J’avais bien aimé « L’amour dure 3 ans » ceci dit, même si le personnage est en effet très antipathique. Le film est plus « comédie romantique », il m’avait bien plu !

  9. De mémoire je l’avais beaucoup aimé. Il est très cynique et désabusé, mais je l’avais compris comme une barrière pour se protéger contre le monde en général et contre le bonheur en particulier. Comme tu le dis, il a ce besoin de salir, même quand son horizon s’éclaire. Je ne l’ai pas lu comme une réflexion sur l’amour, mais comme le récit d’un homme incapable d’être heureux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s