Fantastique / SF

La fille de braises et de ronces • Rae Carson

D

Les romans publiés par la Collection R m’intéressent quasiment toujours, pourtant celui-ci me faisait un petit peu peur, car il faut dire que je lis très peu de fantasy. J’avais donc peur de ne pas accrocher à l’univers, mais la réédition du premier tome avec cette belle couverture a réussi à me convaincre de tenter et, lorsque je l’ai trouvé en occasion il y a quelques jours à peine, j’ai décidé de me lancer.

Résumé …

À 16 ans, Élisa est devenue malgré elle l’Élue et l’unique porteuse de la Pierre Sacrée. Bien qu’elle porte le joyau à son nombril, signe qu’elle a été choisie pour une destinée hors normes, la princesse Élisa a déçu les attentes de son peuple : la population de son royaume ne voit en elle qu’une jeune fille paresseuse, inutile et enveloppée… Le jour de ses 16 ans, son père l’envoie dans un lointain royaume afin de retrouver son futur mari, un bel homme de vingt ans son aîné. Mais ce dernier refuse finalement de la reconnaître comme sa femme. Dévastée par la tristesse, Élisa décide alors de prendre son destin en main et de découvrir quelle est sa mission. Alors qu’une armée menée par des êtres aux pouvoirs effrayants s’apprête à envahir et détruire son nouveau royaume, et que chacun à la cour tente de la manipuler, Élisa prend conscience que, non seulement sa vie, mais aussi le monde entier sont en danger. Comment une jeune fille qui ne connaît rien aux arcanes politiques, et tout aussi ignorante des choses de l’amour, pourrait être l’Élue qui sauvera l’humanité ? Élisa doit découvrir au plus vite l’histoire mystérieuse et les pouvoirs de la Pierre Sacrée, avant que l’ennemi ne vienne lui dérober le joyau qui orne son ventre et la prive de son héroïque et tragique destinée..

Mon avis …

En me plongeant dans cette histoire et dans son univers, je n’ai pas pu m’empêcher de penser à celui de la saga Alera (dont j’ai lu le premier tome, que j’avais d’ailleurs beaucoup aimé). On y retrouve, en effet, un univers semblable avec des royaumes, des princes et princesses et des guerres qui opposent les peuples. Pourtant, La fille de braises et de ronces contient un aspect fantastique bien présent qui la différencie des autres romans que j’avais pu lire auparavant. En effet, Elisa possède cette Pierre Sacrée au nombril qui lui annonce un Destin hors du commun, qui la rend si spéciale.

J’avoue beaucoup aimer les contextes de Princesses et de Royaumes, mais ce roman a quelque chose en plus donc en raison de son aspect fantastique mais également en raison des voyages qu’il contient. Elisa va devoir partir à l’aventure, de Royaume en Royaume, d’abord pour épouser le mari auquel son père la destine, dans un Royaume voisin, puis pour se battre auprès de son peuple. Cette richesse de l’univers et du contenu du roman est pourtant peut-être ce qui a causé cette diminution de mon intérêt au fil des pages. J’ai regretté le manque de précisions concernant l’univers dans lequel l’auteur fait évoluer ses personnages car, clairement, je ne me suis jamais totalement sentie à l’aise avec les termes et les concepts inventés.

J’aurais souhaité peut-être une plus grande simplicité dans l’histoire et dans l’univers pour que je réussisse à vraiment tout comprendre et donc à me sentir davantage investie dans l’histoire, mais l’auteur m’a souvent perdue avec ses peuples, ses luttes et ses mythes souvent religieux dont je n’ai pas su retirer grand chose. J’ai failli abandonner le roman tellement je décrochais par moments et je regrette vraiment ces instants d’égarement car j’ai pourtant beaucoup aimé l’héroïne, cette jeune femme qui n’a rien d’une héroïne type : pas très courageuse, un peu trop enrobée.. Elle se révèle cependant totalement au cours de ce premier tome, devenant une femme forte, qui est prête à sacrifier énormément pour remplir son rôle et embrasser sa destinée. La vie au château m’a plutôt passionnée, mais dès que les combats et tous les enjeux relatifs à la Pierre Sacrée sont apparus, je dois bien avouer que j’ai lâché totalement l’histoire, et si je me suis accrochée jusqu’à la fin, c’était par curiosité mais tout en sachant pertinemment que je ne lirai pas la suite.

Je ne sais pas si le fait que je lise très peu de fantasy et n’apprécie pas vraiment ce genre a joué dans le fait que j’ai été un peu déçue de ma lecture, ou si tout simplement, l’auteur n’a pas su, comme je l’ai ressenti, réellement expliquer l’univers qu’elle développe car même s’il est très intéressant, il en demeure très complexe dans sa structure et surtout dans l’intégration de ses contours fantastiques difficiles à suivre parfois. J’avais donc raison de redouter un peu cette lecture mais je suis quand même contente d’avoir rencontrée Elisa qui est une de ces héroïnes qui marquera en raison de sa transformation incroyable au fil du roman.

Pour résumer …

Je ressors un peu déçue de ma lecture car même si j’ai trouvé l’héroïne incroyable en raison de l’ampleur qu’elle prend au fil du roman et de sa transformation, l’auteur m’a perdue avec son univers trop complexe et l’aspect fantastique que je n’ai pas su comprendre. J’ai failli abandonner le roman plusieurs fois, alors même que l’histoire avait beaucoup de potentiel et je regrette de n’avoir pas su être passionnée par l’histoire dans son ensemble.

Ma note : ★★★☆☆☆
(12/20)

Publicités

9 réflexions au sujet de « La fille de braises et de ronces • Rae Carson »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s