Fantastique / SF

Le Joyau • Amy Ewing

10822208_397627240394302_1094692924_n

Le Joyau est une dystopie que j’avais envie de découvrir depuis que j’ai appris que la Collection R allait la publier simultanément avec sa sortie américaine. Le fait que la couverture ait été conservée n’a fait qu’accentuer mon envie de le lire, car on ne peut que reconnaitre qu’elle est tout simplement magnifique. C’est donc quelques semaines après sa sortie que je me suis enfin plongée dans cette histoire.

Résumé …

Qui dit Joyau dit richesse. Qui dit Joyau dit beauté. Qui dit Joyau dit royauté. Mais pour les filles comme Violet, le Joyau est avant tout synonyme de servitude. Et pas n’importe quelle servitude : Violet est née et a grandi dans le Marais avant d’être formée dans l’optique de devenir Mère-Porteuse pour la royauté. En effet, au sein du Joyau, la seule chose qui prime sur l’opulence et le luxe, c’est la descendance… Achetée par la Duchesse du Lac lors de l’Enchère des Mères-Porteuses, Violet est accueillie par une gifle. Désormais connue sous l’appellation #197, elle va rapidement découvrir la brutale réalité qui sous-tend l’étincelante façade du Joyau : cruauté, trahisons et violence sourde sont les méthodes de la royauté. Violet doit accepter ce sinistre quotidien… et tâcher de rester en vie. Mais c’est alors que naît une romance interdite entre elle et un séduisant jeune homme, loué pour servir de compagnon à la nièce aigrie de la Duchesse. Bien que la présence de ce dernier vienne illuminer le sombre quotidien de Violet au coeur du Joyau, les conséquences de leur relation illicite vont dépasser ce qu’ils redoutaient…

Mon avis …

Je n’ai absolument pas été déçue par ce roman, au contraire, c’est même une excellente surprise car il a été à la hauteur de mes espérances. Le Joyau est un roman qui m’a rappelé d’autres histoires, et j’ai trouvé que c’était une sorte de mélange entre Belle Epoque, La Sélection, ou encore Version Beta, et pourtant il est aussi complètement à part, en raison des éléments notamment fantastiques qu’il apporte avec les Augures.

J’ai été passionnée par l’univers, et j’ai adoré Violet. C’est un personnage très attachant dont le caractère m’a beaucoup plu. Le concept des mères porteuses est effrayant et on assiste avec ces jeunes filles au destin qu’elles n’ont pas choisi et à l’objet qu’elles deviennent pour les membres les plus riches du Joyau. Impossible de ne pas être révolté et écoeuré par ce qu’elles subissent, par l’effacement de leur personnalité qui s’impose suite à la Vente aux Enchères qui décide de leur sort.

L’univers très mondain rend l’histoire toute particulière aussi puisque Violet évolue malgré tout dans un monde de richesse et d’élégance, et elle navigue de soirées en soirées, totalement en opposition avec son milieu d’origine. Sa découverte de ce nouveau mode de vie, du nouveau monde dans lequel elle évolue est très intéressante à suivre, tout comme sa volonté de ne pas abandonner qui elle est, et d’essayer de garder contact avec d’autres mères porteuses alors même que cela ne lui est pas autorisé. Cette jeune femme a un caractère fort et elle en devient encore plus attachante, et je dois avouer que sa rencontre avec Ash est plutôt passionnante à suivre. J’ai beaucoup aimé ce personnage et la manière dont il apporte à Violet la découverte de sentiments qu’elle n’avait pas encore ressentie jusqu’alors. La passion qui est apportée à l’histoire n’est pas de trop et fut pour moi très plaisante à lire.

J’ai peut-être trouvé que certains aspects, et notamment celui que Lucien amène à l’histoire, étaient un peu abrupts, amenés sans vraiment d’éléments préalables, et c’est peut-être dommage, mais je pense aussi que c’est ce qui a rendu le roman si rythmé et si facile à lire. Il est difficile de le lâcher une fois commencé à la fois parce que l’univers est passionnant et intriguant, mais aussi parce qu’on sent un potentiel assez incroyable de cette dystopie. On ne ressent aucune longueur et je pense que les tomes suivants seront tout autant rythmés que celui-ci. J’ai vraiment hâte de lire la suite, et je sens que l’attente sera longue!

Pour résumer …

Un premier tome passionnant et tellement bien rythmé qu’il en devient impossible à lâcher. Un univers complexe et très intéressant à découvrir, ainsi qu’une héroïne dont le caractère en fait un personnage très attachant. Vivement la suite !

Ma note : ★★★★★★
(18/
20)

Publicités

18 réflexions au sujet de « Le Joyau • Amy Ewing »

  1. Je suis contente qu’il t’aie plu, mais pour moi ça ne l’a pas fait du tout. Je me sentais pas bien dans cet univers et Violet, malgré son tempérament très différent des autres filles de l’histoire, ne m’a pas tellement impressionné. C’est tout de même dommage et frustrant, mais bon j’espère apprécié le prochain livre de l’auteur qui paraîtra en France…

  2. Brr, ça me fous la chair de poule cette histoire de mère porteuse ! j’aurais plus pensé à une romance classique au vu de la couverture ! Comme quoi, il ne faut pas s’y fier ! ça m’intrigue en tout cas !

  3. Voilà un avie qui donne envie ! Le résumé me rappelle un peu « La servante écarlate », une anti-utopie écrite par Margaret Atwood. C’est un roman résolument adulte, parfois très sombre mais écrit avec beaucoup de poésie. Je te le conseille vivement !

  4. Je suis contente qu’on ait partagé cette lecture, nos avis se rejoignent sur les points inhumains du roman mais il me semble que je l’ai moins aimé que toi. J’ai toutefois passé un bon moment !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s