Contemporain

Le cercle des femmes • Sophie Brocas

10859885_406884776135215_1338494277_n

Comme l’année dernière, j’ai eu la chance de pouvoir être sélectionnée pour les Matchs de la Rentrée Littéraire organisés par Price Minister. En 2013, j’avais chroniqué Esprit d’hiver, de Laura Kasischke qui ne m’avait pas du tout convaincue, et j’espérais donc mieux choisir cette année. J’ai donc décidé de sélectionner Le cercle des femmes, qui me semblait très prometteur avec son secret de famille intriguant. Je remercie donc les éditions Julliard et Price Minister pour ce partenariat.

Résumé …

« Je rejoins Maman dans la maison fraîche. Elle poursuit son patient travail de tri : le tas des choses à jeter, le tas des choses à conserver, le tas des choses pour lesquelles on verra plus tard. Qu’est-ce qu’il m’a pris de me mettre à quatre pattes pour regarder sous la grande armoire ? Ma main a tiré à elle une énième boîte à chaussures. J’ai soufflé la pellicule de poussière qui recouvrait son couvercle avant de le soulever. » Réunies durant quelques jours à la campagne à l’occasion des funérailles de leur aïeule et amie, quatre générations de femmes partagent leur intimité et leur deuil. La jeune Lia découvre par inadvertance un secret de famille jalousement gardé pendant soixante ans. Ces révélations risquent-elles de déclencher un cataclysme au sein de cette tribu très attachante ? Roman initiatique, Le Cercle des femmes explore avec délicatesse les mécanismes inconscients de transmission de mères en filles et nous offre une galerie de personnages aussi touchants que fantasques.

Mon avis …

C’est un roman plutôt court puisqu’il contient moins de 200 pages et il n’a donc suffi que de quelques heures pour que je le lise. Commencé hier, terminé aujourd’hui. Une lecture rapide, et malheureusement pas vraiment marquante non plus. J’ai pourtant bien aimé la manière dont l’auteur développe ses sujets, et notamment le deuil au début du roman. Chaque être humain connait la perte, et les réflexions relatives à la mort sont, je trouve, très intéressantes et très bien développées par Sophie Brocas.

De la même manière, cette « malédiction familiale », même si elle ne m’a pas réellement convaincue, pose des questions qui ont su me toucher. L’auteur développe le fait de transmettre, de génération en génération, des valeurs et le fait que nos parents influencent nos choix de vie et ce que nous sommes. Il me semble que c’est assez inévitable, et cela nous fait aussi réfléchir sur notre propre vie.

Cependant, je n’ai pas trouvé dans ce roman ce que j’attendais. Je pense que sa lecture ne me marquera pas, car il n’est finalement pas très surprenant et une fois le secret dévoilé, je trouve que tout reste très en surface. Le masque que portent les femmes de cette famille est également un peu agaçant, car on aimerait bien les voir enfin exprimer ce qu’elles ressentent, ayant toutes eu des vies assez particulières, dans lesquelles les hommes ont eu des rôles assez contestés. Le personnage de Lia est finalement celui qui se dévoile le plus, qui ose mettre les mots sur les éléments douloureux et évités par la famille, qui ose aussi remettre sa vie en question et s’interroger sur sa capacité à ne pas reproduire les erreurs des femmes de sa famille. C’est le personnage le plus touchant et attachant, même si dans l’ensemble je n’ai pas été transportée par l’histoire et par l’évolution de ce roman, puisque tout a tendance à stagner, et qu’il n’apporte finalement que peu d’éléments nouveaux, peu de surprise, alors même que l’auteur aurait pu apporter de nombreux rebondissements à son histoire.

Je pense que son objectif était plutôt d’entrainer une réflexion sur le rôle de la famille, sur la place que doit avoir l’amour et sur l’importance de ne pas se donner à l’autre au point de se perdre soi-même. Ce message a su me toucher et me parler, mais j’ai regretté que l’histoire de base et le secret de famille en lui-même prenne finalement si peu de place, ou du moins ne soit pas développé comme il aurait mérité de l’être.

Pour résumer …

Une réflexion intéressante sur la famille et l’amour mais le roman développe finalement trop peu l’histoire en elle-même. Une lecture qui ne m’a donc pas marquée même si elle fait réfléchir le lecteur, il m’a semblé qu’elle n’était pas exploitée comme elle aurait pu l’être et que l’auteur reste un peu en surface dans le contenu de son texte.

Ma note : ★★★☆☆☆
(11/20) 

Publicités

9 réflexions au sujet de « Le cercle des femmes • Sophie Brocas »

  1. Coucou !
    Alors si tu veux un beau roman sur le thème de la malédiction familiale qui se transmet, de la façon dont on a été élevé etc, je te conseille « les roses de somerset » si tu ne l’as pas déjà lu !!
    Quant au deuil, ton roman me fait un peu penser à un roman que j’avais bien aimé intitulé « le gout des pépins de pommes » : car même si l’histoire était simple, l’auteur avait réussi à suspendre mon temps comme si j’étais en deuil avec l’héroïne et ce fut un beau moment, une parenthèse de douceur.
    Merci pour cet avis qui va m’épargner une lecture à laquelle il manque un petit quelque chose malgré son thème !

      1. Hâte de lire vos avis les filles !
        Deux livres que, d’après les avis que j’ai lu, on aime ou aime pas, peu d’entre-deux apparemment.

        pour les pépins de pomme : l’auteur a réussi à créer ce flou qu’on peut ressentir sur les jours qui suivent un deuil, moi j’ai vraiment aimé mais je comprends que cette impression de planer dans l’histoire puisse laisser dubitatif 🙂

        Quant à somerset qui a été adoré ou rejeté, s’il a pu être comparé à un mauvais « autant en emporte le vent » (que j’aime bien aussi^^) par ses détracteurs, moi je trouve que ça n’a rien à voir, il faut le lire pour lui-même et ça a été très agréable, intéressant et surtout très prenant pour moi : Les héros sont plus attachants que Reth et Scarlett, l’ambiance est plus chaleureuse également, bref c’est différent.

        Je crois que le mieux souvent est de ne pas chercher la comparaison et de laisser la magie opérer… ou pas ! Vous me direz 😀

        En tous cas c’est ton avis qui me les a rappelé et je les ai beaucoup aimés tous les deux, dans leurs genres différents !

  2. J’ai le même avis…bien… mais ça m’a pas fait rêver non plus.Je n’ai jamais réussi à m’attacher au personnage principal. La thèse de l’auteur m’a semblé u peu étrange et mystique…bref, un ni oui ni non pour moi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s