Contemporain

Cinq jours • Douglas Kennedy

11050909_447156155441410_1952854653_n

Fin 2013, j’ai lu Quitter le monde de Douglas Kennedy qui avait été une bonne lecture, et puis j’ai récemment abandonné Piège Nuptial, n’accrochant pas du tout au début du roman. J’ai donc décidé qu’il était temps pour moi de lire un nouveau roman de l’auteur et j’ai donc choisi Cinq jours que j’avais acheté dès sa sortie et qui ne m’a malheureusement pas réellement convaincue.

Résumé …

Dans le Maine, de nos jours. A 42 ans, Laura Warren sent qu’elle est à un tournant de sa vie. Depuis quelques temps, cette technicienne en radiographie, au professionnalisme et au sérieux loués par tous, se surprend à être de plus en plus touchée par la détresse de ses patients. Elle ne trouve pas beaucoup de réconfort à la maison : son mari est sans emploi depuis 19 mois ; son fils, artiste dépressif, se morfond depuis sa rupture amoureuse et sa fille s’apprête à partir à l’université. Aussi voit-elle dans cette conférence à Boston une parenthèse bienvenue, sans imaginer que ces quelques jours vont bouleverser à jamais son existence… Richard Copeland est lui aussi en pleine confusion. A l’étroit dans un mariage contracté par dépit plus que par amour, incompris par une femme devenue de plus en plus distante, frustré professionnellement et connaissant de grandes difficultés avec son fils, un garçon brillant mais psychologiquement très instable, il rêve de s’échapper. Entre ces deux esseulés, une folle passion, un aperçu du bonheur, un avant-goût de liberté. Une autre vie serait-elle possible ? Et pourtant… Et si, finalement, la plus grande peur de l’homme était d’accéder au bonheur ?

Mon avis …

Les thématiques abordées par le roman sont plutôt intéressantes puisqu’il s’agit d’une véritable réflexion sur la vie de couple, sur l’accès au bonheur quel que soit l’âge et surtout sur la possibilité de refaire sa vie, sur la capacité de chacun à remettre sa vie en question, à bousculer ses habitudes et à reconnaitre que le quotidien que l’on vit ne nous convient plus réellement. C’est ce que Laura va réaliser lors d’un weekend à Boston où elle va faire la connaissance de Richard. Entre eux, le courant passe immédiatement et elle réussit à se confier à lui comme cela n’a jamais pu être le cas avec son mari.

J’avoue avoir eu beaucoup de difficultés à apprécier ce roman pendant sa première moitié et je crois pouvoir dire que c’est réellement la seconde moitié du roman qui m’a intéressée. Laura et Richard ne se rencontrent en effet pas dès le départ car l’auteur prend le temps de nous présenter le personnage de Laura, de nous faire pénétrer dans son quotidien et dans sa vie conjugale, et je n’ai pas apprécié ces passages qui m’ont largement ennuyée et qui m’ont même donné envie d’abandonner le roman. J’ai cependant persévéré même si j’ai trouvé que Laura était par moments assez agaçante dans sa manière de se comporter avec son mari notamment.

J’ai plutôt apprécié les moments que Laura passe avec Richard car ces deux individus se ressemblent beaucoup et leurs échanges sont très enrichissants. J’ai trouvé cependant que l’évolution de leur relation était un peu soudaine et notamment leurs échanges si intimes alors même qu’ils ne se connaissent quasiment pas. Cependant, tout ceci va permettre à chacun de réfléchir à sa propre vie et de réaliser que, peut-être, le bonheur est accessible en dépit de leur situation conjugale.

C’est donc un avis mitigé que j’ai eu avec ce roman. J’ai mis beaucoup de temps à l’apprécier et je n’ai pas pu ignorer plusieurs aspects qui m’ont dérangée. J’ai trouvé les réflexions sur la vie conjugale et le bonheur assez intéressantes même si je n’ai pas été réellement convaincue par l’ensemble du roman et par la manière dont l’auteur met en place cette idée. Je lirai d’autres livres de Douglas Kennedy mais il est certain que pour l’instant, il ne m’a pas encore charmée entièrement avec ses romans.

Pour résumer …

Des réflexions très intéressantes sur le bonheur et la vie conjugale mais j’ai eu beaucoup de difficultés à entrer dans l’histoire en raison des longueurs du début et de l’ennui qui s’est donc emparé de moi très rapidement mais aussi de certains aspects qui n’ont pas su me convaincre. J’ai, en résumé, aimé les réflexions de l’auteur mais pas vraiment la façon dont le roman est développé.

Ma note : ★★★☆☆☆
(11/20)

 

Publicités

10 réflexions au sujet de « Cinq jours • Douglas Kennedy »

  1. J’ai le même sentiment avec l’auteur. Il y a des romans de lui pour lesquels c’est un vrai coup de foudre, mais comme pour toi j’ai eu du mal avec celui-ci. J’ai adoré « L’homme qui voulait vivre sa vie » et « Les charmes discrets de la vie conjugale », mais n’arrivais pas à venir à bout du « Désarroi de Ned Allen » par exemple

  2. je voulais le lire…bon je pense que je le lirais malgré tout histoire de me faire mon propre avis !
    Mais comme toi, avec Douglas Kennedy parfois j’adore, et parfois…ça fait un bide ! J’avais adoré La poursuite du bonheur et j’ai lu il y a peu « ce moment là » et là aussi, j’ai adoré ! mais par exemple la femme du V m’avait terriblement ennuyé.

  3. Oh dommage, il y a des livres de cet auteur que j’adore (je te conseille La poursuite du bonheur) et d’autres moins… Ca fait longtemps que je n’ai pas lu un de ses livres et j’hésite à lire celui-ci du coup!

  4. J’avais adoré Piège Nuptial, c’est le roman qui m’a fait découvrir l’auteur, mais ça ne doit pas correspondre à son genre habituel (qui me tente moins). Persévère peut-être avec Piège Nuptial ? il n’est pas très long après tout !

  5. J’ai à peu de chose près le même avis. J’ai trouvé également des longueurs et j’ai bien aimé les réflexions. Je l’ai écouté en livre audio et j’avais parfois l’impression qu’une amie me faisait des confidences… Une chouette expérience malgré tout 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s