Contemporain

Mon amour, • Julie Bonnie

image

En tant que grande amoureuse des romans épistolaires, j’ai forcément eu envie de me plonger dans celui-ci. Ne connaissant pas l’auteur, ce fut donc l’occasion pour moi de la découvrir et je remercie les éditions Grasset pour cela ainsi que l’auteur pour ce roman que j’ai eu la très agréable surprise de recevoir dédicacé.

Résumé …

Un homme et une femme s’écrivent. Ils s’aiment, elle vient d’accoucher de leur enfant et lui, pianiste, est parti en tournée. Passion amoureuse, fusion maternelle, engagement artistique s’entremêlent et s’entredévorent tandis qu’un autre homme entre en jeu. Au fil des lettres et de l’inéluctable chassé-croisé amoureux, chacun se découvre livré à sa solitude.

Mon avis …

J’ai été charmée par ce roman dès le début, par ces échanges entre cet homme et cette femme qui viennent de devenir parents et qui pourtant vont devoir vivre leur relation à distance pendant un mois suite au départ du père en tournée. Cette femme va donc devoir vivre ses premiers jours en tant que mère dans la solitude la plus totale, confrontée à l’absence du père, qui est pourtant un réconfort absolu dans ces moments si particuliers.

La distance n’épargne pas leur relation et on voit rapidement les choix de chacun se mettre entre eux. J’ai d’ailleurs eu souvent du mal à comprendre cet homme, ses choix, cette façon d’abdiquer à chaque difficulté, de se rappeler qu’il a une femme et une fille seulement quand cela l’arrange, préférant les oublier quand sa musique lui impose de le faire, quand ses performances souffrent de leur absence, quand sa solitude est trop difficile à supporter, quand la douleur prend le dessus. Cet homme n’est pas facile  à apprécier, il faut bien le reconnaitre, car il ne représente en rien l’image du père parfait que l’on peut se représenter : attentionné, présent, aimant. Au contraire, la paternité n’était pas dans ses plans et, en s’imposant à lui, elle va aussi être difficile à accepter.

J’ai souffert avec cette mère, seule avec sa fille. Seule dans ces instants où le doute s’empare forcément d’elle, où elle a peur de ne pas réussir, de ne pas être à la hauteur, où elle aurait besoin de réconfort. Ce roman, c’est l’amour mis à l’épreuve et la maternité dans toute sa beauté, dans toute sa force. Parce que l’amour qu’elle ressent pour sa fille, jamais elle n’aurait pu imaginer qu’il soit si fort, si intense, si brut et naturel.

Pourtant, à un moment donné, l’auteur m’a perdue en cours de route. Malheureusement, j’ai eu du mal à suivre l’évolution de l’histoire parce que, d’un seul coup, les échanges ne sont plus seulement entre ce couple, mais également avec d’autres personnages qui croisent leur route, qui font partie de leur existence ou qui ont une influence dans cette période si particulière de leur vie. Certaines lettres se déroulent des années plus tard et j’ai eu du mal à m’y retrouver, je me suis surprise à me perdre. La fin est également assez étrange et j’avoue ne pas avoir réussi à cerner exactement ce que l’auteur avait souhaité faire. Elle est sans doute un peu trop abstraite pour m’avoir communiqué les émotions que l’auteur a choisi d’intégrer à son récit.

Mon avis est donc au final un peu mitigé et pourtant, j’ai énormément aimé le début de ce roman épistolaire et j’ai beaucoup aimé découvrir l’auteur avec ce roman même si j’ai été perdue malheureusement sur la fin.

Pour résumer …

Un roman épistolaire sur un couple traversant l’épreuve de la distance et sur l’arrivée d’un premier enfant et des doutes qui l’accompagne. Très touchée et emportée par le début, sur cette force de la maternité et sur cet amour mis à l’épreuve, mais je regrette cependant que l’auteur m’ait perdue peu à peu en cours de route.

Ma note : ★★★★☆☆
(13/20)

Publicités

11 réflexions au sujet de « Mon amour, • Julie Bonnie »

  1. J’adore le genre épistolaire (si c’est un genre), la maternité est un sujet qui me parle mais je suis retissante à le lire. Car j’ai étais un peu déçu par son premier roman, trop brut, trop « haut ». J’en étais sortie avec la sensation d’être passée à côté. J’ai peur de revivre la même chose.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s