Contes / Classiques

La maison en chocolat • Claudio Cerdàn

11063234_451437135013312_246709922_n

Quand j’ai découvert ce roman dans une masse critique Babelio, j’ai été très intriguée, et j’ai donc contacté la maison d’édition Sol Y Lune qui a accepté de me faire parvenir ce roman d’un auteur espagnol. Je la remercie beaucoup pour cette découverte qui fut très intéressante.

Résumé …

Le jour de ses sept ans, Milagros, qui attend dans la rue son père parti chercher un hypothétique travail, suit une inconnue qui lui a promis un bonbon. Au coeur d’une Barcelone misérable, la petite disparaît dans l’indifférence. Orpheline de mère, elle est heureuse d’en avoir trouvé une. Son compagnon d’infortune, Pepito âgé de huit ans, est, lui, terrifié : « C’est une sorcière qui mange les enfants, lui dit-il. » Mais Milagros ne connaît pas d’histoire sans fin heureuse. Roman noir, très noir, cette histoire est inspirée d’un fait divers qui mit l’Espagne du début du siècle dernier en émoi. Une histoire bouleversante et révoltante, racontée du point de vue innocent d’une fillette qui vit dans son monde, sans comprendre celui des adultes et qui rêve d’une mère, dont elle ignore presque tout.

Mon avis …

Difficile de classer ce roman, mais selon moi, c’est plutôt un conte noir. Il ne fait que 200 pages mais elles sont réellement intenses et je trouve ce livre très complet, très bien écrit, très bien traduit et vraiment intéressant. Pourtant, il aborde un sujet difficile qu’est celui de la séquestration d’enfants et le grand talent de l’auteur est d’avoir réussi à décrire ces faits atroces du point de vue d’une enfant.

Il se dégage donc une grande douceur de l’écriture, de l’histoire qui nous est racontée petit à petit et dévoilée au travers des yeux de Milagros, cette petite fille de 7 ans. Son père ne lui a jamais réellement expliqué où sa mère était partie, la mort étant un sujet délicat à aborder avec une enfant, et quand une femme va lui proposer des bonbons et l’emmener chez elle en lui précisant qu’elle doit l’appeler « maman », Milagros ne doute pas une seconde et considère avec une évidence et une naïveté enfantine que c’est effectivement sa maman.

Il est dérangeant et perturbant de voir cette enfant assister à des choses atroces, de découvrir que la maison abrite également un petit garçon, son « frère », que cette femme les exploite notamment financièrement mais que Milagros conserve cette sensation que tout va bien, que cette femme est gentille, qu’elle l’aime et qu’elle est à sa place ici, auprès d’elle. L’auteur ne décrit les faits qu’avec beaucoup de distance, toujours en suggérant plutôt qu’en montrant, et c’est aussi la force du roman. Le lecteur imagine alors tout ce que Milagros vit, tout ce à quoi elle assiste, tout ce que cette femme leur fait subir, et on comprend rapidement que les sujets de la prostitution d’enfants, de la pédophilie s’associent à celui de la séquestration et de l’enlèvement.

C’est donc un roman qui traite de sujets difficiles, insupportables même, et pourtant, cette narration à la manière d’un conte avec l’innocence d’une enfant et son imagination qui lui permet de survivre aussi dans l’horreur de son quotidien, rendent l’histoire douce et toute en suggestion. Je pense qu’on peut saluer cela car il aurait été facile d’aborder ces sujets avec dureté mais l’auteur a choisi de les évoquer en les suggérant et de conserver cette vision enfantine qui rend l’histoire, du coup, encore plus forte.

Pour résumer …

Ce roman écrit à la manière d’un conte noir traite de sujets difficiles comme de la séquestration, de l’enlèvement, de la prostitution d’enfants et, pourtant, le talent de l’auteur est de les évoquer du point de vue d’une enfant avec toute l’innocence et la naïveté qui l’accompagne, et de ne faire que suggérer ces actes horribles avec une écriture si douce que le roman en devient encore plus fort. Une réussite.

Ma note : ★★★★★☆
(16/20)

Publicités

9 réflexions au sujet de « La maison en chocolat • Claudio Cerdàn »

  1. Intrigant. Le résumé de 4ème de couverture ne laissait pas sous-entendre tout ça, je suis contente d’avoir lu ta critique dans le détail. Et comme toujours, tu me donnes envie, alors je note… Dans ma WL 🙂 Merci ! ❤

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s