Fantastique / SF

L’Héritière • Melinda Salisbury

11132062_459928144164211_1557273487_n

Quelquefois, nous avons la chance d’avoir en France des publications de romans quasiment en même temps que les autres pays. C’est le cas pour L’héritière, et je trouve ça réellement appréciable de voir que les éditeurs français tentent de plus en plus de nous proposer les romans sans attendre des mois et des mois avant qu’ils arrivent en France. J’ai eu la chance de lire ce livre avant sa sortie française, en épreuves non corrigées (d’où la couverture non définitive du roman), et je remercie les éditions Gallimard Jeunesse pour cette lecture.

Résumé …

Twylla, dix-sept ans, est une élue, l’incarnation de la fille du dieu de la vie et de la déesse de la mort. Depuis ses treize ans, elle vit dans le château de Lorture où, bien qu’elle soit promise au prince, elle ne participe pas comme les autres à la vie de la cour. Car Twylla est, en quelque sorte, le bourreau de la reine. Nourrie chaque mois d’un poison mortel contre lequel elle est immunisée, elle exécute les traîtres du royaume. Simplement en les touchant. Ce statut l’affige au plus haut point – et l’isole cruellement. Alors, quand son nouveau garde, Lief, charmant et rebelle, cherche à se rapprocher d’elle, Twylla se laisse aller aux confidences… et aux sentiments. Mais elle est fiancée au prince, auquel elle se sent liée, et redoute la cruauté de la reine. Tout bascule quand elle apprend que son rôle n’est qu’un mensonge et que la reine a tout inventé pour asseoir son pouvoir… Dans cette intrigue machiavélique aux sombres secrets, Twylla devra trouver sa vérité.

Mon avis …

L’héritière est le premier tome d’une trilogie et j’ai été, dans l’ensemble, plutôt convaincue par ce tome, par l’univers mis en place par l’auteur et par les personnages qu’elle a créés. J’ai mis un certain temps avant de réellement comprendre les contours de l’univers, et notamment l’importance des divinités dans leur culture et leurs traditions. C’est d’ailleurs peut-être ce qui m’a le moins convaincue dans cet univers car j’ai eu du mal à saisir certains aspects évoqués de la mythologie, et il m’a semblé relever quelques incohérences. Les coutumes de ce royaume sont très particulières, et j’ai trouvé que l’auteur allait loin et approfondissait ces dernières, et notamment la Dévoration qui est complètement dégradante pour la personne qui la pratique mais qui représente très bien à quel point les coutumes sont ancrées dans ce royaume.

J’ai beaucoup aimé Twylla et son rôle de meurtrière est très intriguant, révélant une héroïne endurcie par cette mission qu’elle endosse un peu malgré elle au sein de la cour royale. Son don est également si radical qu’il lui empêche d’avoir de réelles relations, et il en fait une jeune fille un peu coupée du reste du monde, redoutée de tous ceux qui la côtoient.

Le triangle amoureux est annoncé dans le résumé mais il ne m’a, pour une fois, pas dérangée car j’ai trouvé Twylla plutôt claire dans ses idées et si des hésitations s’emparent d’elle par moments, c’est toujours par sens du devoir et pas par une indécision dans ses sentiments. C’est une héroïne dont j’ai apprécié les choix et l’honnêteté même si certains passages sonnent parfois un peu faux, semblent « surjoués » et peuvent paraitre manquer un peu de naturel et de charme.

L’auteur a su, pendant tout le tome, apporter un certain nombre de révélations qui remettent également en question le rôle de chacun des personnages et qui mettent en lumière des mensonges et des trahisons souvent nombreuses. En dépit des petits aspects négatifs que j’ai donc relevés, j’ai plutôt apprécié ce premier tome qui est assez original par plusieurs aspects de son histoire, et j’ai beaucoup aimé voir Twylla évoluer au sein de cette cour royale et des enjeux qui la composent.

Pour résumer …

Quelques aspects négatifs (une mythologie parfois difficile à saisir et des passages qui manquent de naturel) mais un premier tome très intéressant par la manière dont il approfondit les coutumes de ce peuple et par cette héroïne au don meurtrier qui évolue dans cette cour royale. J’ai aimé être surprise par les rebondissements de l’auteur et j’ai aimé l’intégrité de Twylla qui en devient très attachante au fil des pages.

Ma note : ★★★★★☆
(15/20)

Couverture officielle – Parution : 10 avril 2015 :

product_9782070665457_244x0

 

Publicités

14 réflexions au sujet de « L’Héritière • Melinda Salisbury »

  1. Il me tente beaucoup après le côté mythologie me fait un peu peur. Tout dépend de la façon dont elle est traitée mais vu ce que tu en dis, je pense que je vais me perdre ahah! Je le note dans WL tout de même ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s