Jeunesse

La Sélection, tome 4 : L’Héritière • Kiera Cass

11225671_476924582464567_189896945_n

Nouveau tome inattendu de la saga La Sélection, je ne pouvais pas passer à côté de L’héritière. Grâce à mon chéri qui me l’a gentiment offert, j’ai pu le lire dès sa sortie et retrouver l’univers de Kiera Cass.

Résumé …

Il y a vingt ans, America Singer est entrée dans la sélection et a gagné le cœur du prince Maxon. Maintenant le temps est venu pour la princesse Eadlyn de suivre les traces de ses parents en ayant sa propre sélection. Eadlyn ne s’attend pas à ce que sa sélection soit aussi belle que celle de ses parents. Mais, alors que la compétition commence, elle découvre que trouver son propre bonheur n’est peut être pas aussi difficile qu’elle le croyait.

Mon avis …

Tout d’abord, j’ai trouvé que l’auteur avait eu une bonne idée de faire vivre à ses lecteurs la Sélection d’un autre point de vue, puisque dans ce tome, on va suivre la fille de Maxon qui, à son tour, doit trouver un prétendant comme son père 20 ans avant elle. La Sélection ne nous avait pas vraiment permis de vivre la Sélection du point de vue de Maxon et j’ai donc trouvé sympathique de voir comment Eadlyn allait vivre cette épreuve.

Ce personnage est très particulier et je n’ai pas du tout réussi à m’attacher à elle. L’auteur a sans doute voulu lui donner un fort caractère mais elle en a surtout fait une jeune fille capricieuse, hautaine et pleine de mépris pour les personnes qui l’entourent. Même si à certains moments du livre, on comprend qu’elle est pleine de doutes et qu’elle se protège par une carapace pour ne pas laisser paraitre ses faiblesses, je dois bien reconnaitre que j’ai eu, à de nombreuses reprises, envie que quelqu’un la remette à sa place.

Quant à la Sélection en elle-même, on se prend bien évidemment au jeu même si j’ai regretté le manque de nouveauté vis à vis des précédents tomes. J’aurais aimé redécouvrir la Sélection autrement mais j’ai eu l’impression de revoir défiler les mêmes moments, les mêmes images, les mêmes scènes. Il a donc manqué une nouveauté pour que je sois convaincue par cette suite qui avait pourtant un fort potentiel mais l’héroïne n’a pas réussi à me plaire ou à me toucher. De même, quel dommage de voir America si effacée.. On a l’impression qu’il ne reste plus rien de la jeune fille du tome précédent et je suis un peu déçue que l’auteur ne lui ait pas donné un rôle un peu privilégié qui n’aurait pas été incompatible avec la mise en lumière de sa propre fille. Je lirai la suite, en espérant qu’elle soit un peu plus riche en innovation et en surprise!

Pour résumer …

Intéressant de suivre la Sélection d’un point de vue différent, on se prend une nouvelle fois au jeu, mais dommage que l’auteur ne renouvelle pas davantage son histoire et répète simplement la précédente Sélection avec une héroïne par ailleurs particulièrement détestable..

Ma note : ★★★★☆☆
(12/20)

Publicités

10 réflexions au sujet de « La Sélection, tome 4 : L’Héritière • Kiera Cass »

  1. J’ai très envie de lire ce quatrième tome, pour autant, j’ai aussi peur.
    J’avoue ne pas comprendre l’utilité d’un quatrième tome (bouh les fans me taperont xD), surtout si c’est pour en refaire une copie des tomes d’avant, et d’un système dont America aurait aimé se défaire (à moins que j’ai lu de travers…).
    Je le lirais car ça reste une saga détente que j’aime bien, mais je ne suis déjà pas totalement convaincue d’avance, arg.

  2. J’ai envie de découvrir ce nouveau tome, même si j’ai l’impression que l’auteur désormais essaie de surfer sur le succès de sa saga… je pense le lire, surtout de voir si les grandes idées d’America ont été mises en pratiques dans le palais 🙂 dommage cependant que l’héroïne soit détestable !

  3. Personnellement ça ne m’a pas gênée que Eadlyn soit insupportable, au contraire j’ai trouvé qu’elle rompait avec le côté trop parfait qu’on pouvait retrouver chez America dans les précédents tomes et j’ai adoré détester cette jeune fille tête à claque ! 🙂

  4. Je trouve ça très drôle d’inverser les rôles de La Sélection ! Il est vrai que la première trilogie ne faisait pas trop dans la « femme moderne » alors l’idée d’une souveraine dont laquelle dépend le choix de son époux est assez comique !
    Et je pense que l’auteur a du vouloir s’éloigner du caractère très simple, toujours honnête et tempétueux d’America pour quelque chose de plus corsé et… royal.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s