Contemporain

Les oubliés du dimanche • Valérie Perrin

11655131_509064689250556_1740486398_n

Quand j’ai entendu parler de cette parution, elle n’a pas été sans me rappeler les roman de Agnès Ledig que j’apprécie beaucoup. J’ai donc voulu la découvrir et je remercie les éditions Albin Michel de m’avoir permis de le faire.

Résumé …

Justine, 21 ans, est aide-soignante dans une maison de retraite où elle se sent bien. Elle vit avec un grand-père taciturne et solitaire, une grand-mère peu affectueuse, et son cousin Jules qu’elle considère comme son frère. Marquée par l’accident qui a coûté la vie à ses parents et ceux de Jules, Justine se jette à corps perdu dans le travail… et les histoires des autres, car sa propre histoire lui échappe. Murés dans le silence, ses grands-parents refusent d’évoquer le passé. Alors elle se tourne vers ceux qui se souviennent. Ces « petits vieux » dont elle aime par-dessus tout écouter les souvenirs. Et tout particulièrement ceux d’Hélène, sa résidente préférée, retranchée sur une plage imaginaire de laquelle elle dévoile, par morceaux, l’histoire de sa vie et d’un amour qui a survécu au malheur et à la trahison. Justine passe des heures à l’écouter et consigne son récit dans un cahier bleu. Grâce à Hélène, elle va pouvoir affronter les secrets de sa propre histoire.

Mon avis …

J’ai trouvé que, comme la couverture, le contenu de ce roman ressemble beaucoup à ceux de Agnès Ledig et c’est un réel compliment car j’ai trouvé la même simplicité et la même beauté dans l’histoire de Valérie Perrin. En seulement 350 pages, l’auteur aborde un grand nombre de sujets et donne à son histoire beaucoup d’aspects bien différents. Au centre de l’histoire, il y a Justine, jeune femme de 21 ans et pourtant très adulte qui voit en la vieillesse quelque chose qui la touche. Alors elle profite de son travail en maison de retraite pour passer tout le temps qu’elle peut auprès des personnes âgées et elle écoute les dernières histoires qu’ils ont à lui raconter avant de partir.

L’histoire qu’elle va décider d’écrire dans un cahier bleu, c’est celle d’Hélène, une résidente qui lui raconte comment sa vie a changé lorsqu’elle a rencontré Lucien en 1933. C’est donc en alternance que nous allons lire l’histoire d’Hélène et celle de Justine puisqu’elle a été élevée par ses grands-parents et que, comme dans toutes les familles, il y a des non-dits, des secrets enfouis depuis longtemps. C’est les personnes âgées qui sont donc au coeur de cette histoire, avec Hélène et Lucien qui reprennent vie et qui retrouvent leur jeunesse grâce au carnet de Justine, et avec les grands-parents de Justine.

Les deux histoires m’ont beaucoup touchée et le fait d’alterner les deux, de les raconter en si courts chapitres, fait que jamais on ne s’ennuie. On est tenus en haleine du début à la fin, notamment parce que ce livre contient beaucoup de mystères. L’histoire d’Hélène et Lucien à la fois tragique et magnifique, leur rencontre si émouvante et la légende de la mouette, qui suit chaque être humain tout au long de sa vie est tellement belle également. De l’autre côté, Justine, sa famille déchirée par un drame, ses grands-parents murés dans le silence depuis des années, et ce corbeau qui appelle les familles des résidents de la maison de retraite pour leur faire croire qu’ils sont décédés afin de leur faire prendre conscience qu’ils doivent venir rendre visite plus souvent à leurs proches malgré leur dépendance, parce qu’ils ne seront pas toujours là.

C’est vraiment une très belle histoire qui ne passe pas loin du coup de coeur. Je ne m’attendais vraiment pas en commençant ce livre a être emportée dans autant d’époques, à découvrir autant de secrets de famille, à avoir autant de révélations. Valérie Perrin a vraiment réussi à construire son roman d’une manière belle et surprenante et je me suis laissée porter de page en page.

Pour résumer …

Il y a Hélène, cette vieille dame qui raconte son histoire d’amour avec Lucien, et il y a Justine qui l’immortalise dans un carnet. Il y a aussi les grands-parents de Justine et leurs non-dits. Deux aspects de ce très beau roman sur la vieillesse, sur les secrets de famille, sur l’amour, et l’auteur réussit à nous révéler des éléments au fil de la lecture, alors même que l’on ne s’y attendait pas. J’ai été surprise, touchée, émue, et ce roman est selon moi une véritable réussite de simplicité et de beauté.

Ma note : ★★★★★★
(18/20)

Publicités

7 réflexions au sujet de « Les oubliés du dimanche • Valérie Perrin »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s