Contemporain

L’étrange disparition d’Esme Lennox • Maggie O’Farrell

11721180_512153578941667_214916481_n

Depuis longtemps, je souhaitais découvrir les romans de Maggie O’Farrell. Lorsque l’on m’a proposé d’intégrer le Club de Lecture des éditions 10-18 pour pouvoir lire certaines de leurs parutions tous les mois, j’ai été ravie d’accepter et de pouvoir recevoir ce roman, réédité à l’occasion de l’été. Un grand merci aux éditions 10-18 pour leur confiance et pour cette superbe lecture.

Résumé …

A Edimbourg, un asile ferme ses portes, laissant ses archives et quelques figures oubliées resurgir à la surface du monde. Parmi ces anonymes se trouve Esme, internée depuis plus de soixante ans et oubliée des siens. Une situation intolérable pour Iris qui découvre avec effroi l’existence de cette grand-tante inconnue. Quelles obscures raisons ont pu plonger la jeune Esme, alors âgée de seize ans, dans les abysses de l’isolement ? Quelle souffrance se cache derrière ce visage rêveur, baigné du souvenir d’une enfance douloureuse ? De l’amitié naissante des deux femmes émergent des secrets inavouables ainsi qu’une interrogation commune : peut-on réellement échapper aux fantômes de son passé ?

Mon avis …

Ce roman contient seulement 230 pages et je l’ai quasiment lu d’une traite. Il a été très difficile de le reposer au fur et à mesure que l’on découvre Esme, cette vieille dame qui sort d’un asile où elle était enfermée depuis 60 ans. J’ai beaucoup aimé ce livre et cette histoire. L’auteur choisit d’alterner les points de vue, ce qui peut dérouter bien souvent mais ce qui rend aussi et surtout le roman intéressant. En effet, c’est avec une alternance des points de vue d’Esme, de sa soeur Kitty et de sa petite nièce Iris que l’auteur développe son roman.

Nous suivons donc Iris qui découvre avec étonnement cette arrière-grand-tante dont elle ignorait l’existence. C’est en effet Iris qui est contactée lorsque l’asile ferme pour qu’elle prenne en charge Esme et c’est donc à ce moment-là que l’histoire commence. Iris et Esme apprennent à se découvrir et si Iris est au départ assez effrayée de côtoyer cette femme internée depuis si longtemps, elle réalise rapidement que son histoire est peut-être plus tragique qu’il n’y parait et qu’Esme, si elle s’est coupée du monde, semble être une vieille dame très attachante.

Esme va quant à elle nous raconter son histoire petit à petit, en laissant un souvenir après l’autre remonter à la surface. Souvent, les souvenirs n’ont pas de logique chronologique, ce qui perturbe à la lecture, mais on comprend rapidement que ces souvenirs sont comme un puzzle qui, assemblé, nous offre la vérité. J’ai beaucoup aimé découvrir l’histoire d’Esme et quel effroi que de découvrir ce qu’a été sa vie, de voir toutes ces années qu’elle n’a pas pu vivre, de voir cette enfance qui lui a été enlevée. A travers les souvenirs d’Esme, c’est toute sa famille qui se dessine et notamment Kitty, sa petite soeur. Encore en vie, on pénètre également dans son esprit bien souvent puisqu’elle est atteinte de la maladie d’Alzheimer et ce sont aussi ses souvenirs entrecoupées, inachevés qui vont nous apporter les aspects manquants de l’histoire.

Je n’aurais pas pensé en commençant ma lecture découvrir une histoire comme celle-ci, m’attacher autant à Esme et être aussi révoltée par son histoire, triste de comprendre toute la vérité. Je trouve que Maggie O’Farrell a écrit un superbe roman et a su y intégrer une intrigue qui se révèle peu à peu et qui nous surprend, forcément.

Pour résumer …

On ne s’attend pas à être plongé dans une histoire si touchante et dramatique en commençant ce roman. L’auteur dévoile souvenir par souvenir les morceaux de la vérité et les raisons de l’internement d’Esme pendant 60 longues années. J’ai beaucoup aimé cette lecture, j’ai aimé l’alternance des points de vue même s’il est souvent perturbant, et surtout, j’ai eu tant de peine et d’attachement pour la femme qu’est Esme. Très beau roman.

Ma note : ★★★★★★
(18/20)

Publicités

11 réflexions au sujet de « L’étrange disparition d’Esme Lennox • Maggie O’Farrell »

  1. Je l’ai passionnément aimé moi aussi. L’écriture est fluide. L’histoire poignante. Un roman qui ne laisse pas indifférent, qui prend aux tripes aussi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s