Contemporain

Le secret des abeilles • Sue Monk Kidd

11749831_516333805190311_1204177985_n

Ce roman a rejoint ma PAL il y a déjà un an et demi, et pourtant c’est avec L’invention des ailes que j’ai commencé ma découverte de l’auteur en début d’année. Ce roman fait désormais partie de mes romans préférés et je n’ai donc pas souhaité attendre plus longtemps avant de lire enfin le roman pour lequel elle est célèbre : Le secret des abeilles.

Résumé …

Caroline du Sud, été 1964. Lily, quatorze ans, grandit entre un père intransigeant et Rosaleen, sa nounou noire qui l’élève depuis la mort de sa mère. Lorsque, au cours d’émeutes raciales, Rosaleen est gravement blessée, elles décident de s’enfuir toutes les deux… Un trio de productrices de miel, femmes généreuses et cocasses, les recueilleront et accompagneront Lily dans l’exploration de sa propre histoire.

Mon avis …

Comme je m’en doutais un peu (car cela me semblait très difficile), ce roman n’a pas surpassé L’invention des ailes dans mon coeur. Pour autant, ce fut un réel plaisir de retrouver la plume de Sue Monk Kidd et de la découvrir dans une histoire plutôt différente également. Cependant, j’y ai retrouvé quelques points communs et notamment celui de la ségrégation raciale en toile de fond de ce roman, ainsi que cette amitié si forte entre Lily, cette petite fille blanche au caractère fort, et Rosaleen, cette jeune femme noire. L’auteur sait terriblement bien traiter de ces aspects de l’histoire et rendre si injuste les discriminations que des êtres humains ont pu subir (et subissent encore) en raison de la couleur de leur peau.

Si le sujet des émeutes raciale et de la ségrégation était au centre de L’invention des ailes, ce n’est pas réellement le cas dans Le secret des abeilles. Bien que cela fasse partie du roman et en constitue l’arrière-plan certes pesant et important, l’auteur a choisit d’écrire une histoire sur le thème de la famille. En effet, la petite Lily vit depuis très jeune avec son beau père assez violent, qu’elle n’a jamais réussi à considérer comme son père. Mais surtout, elle souffre de l’absence de sa mère dans sa vie et s’interroge des années durant sur les raisons de cette absence, sur sa part de responsabilité mais aussi sur la vie de sa mère qu’elle a trop peu connue.

On est forcément touché par cette recherche de Lily, cette volonté si forte de se raccrocher à l’image d’une mère pourtant absente et qui pourtant a laissé une si forte empreinte dans sa vie. Chaque fille a besoin d’une mère, et c’est là tout le sujet du roman. C’est finalement Rosaleen qui va avoir ce rôle-là pendant toute l’enfance de Lily, et leur relation est si fusionnelle et forte qu’elles vont, ensemble, tout quitter. Sur les traces de sa mère, Lily va faire des rencontres au sein d’apicultrices pas comme les autres. Là encore, chacune a son caractère, mais elles vont apprivoiser Lily et Rosaleen à leur manière et les intégrer dans leur quotidien.

En découvrant les ruches, les abeilles et la fabrication du miel, Lily va également découvrir tout le sens du mot famille, où les liens du coeur sont parfois bien plus forts que ceux du sang. Lily va aussi peu à peu faire la lumière sur la vie de sa mère et sur la vérité, sur ce qui l’a conduite à disparaître de la vie de Lily. Mais plus que jamais, Lily va réaliser que la couleur de peau importe si peu et c’est ces messages-là qui, une nouvelle fois, ont su énormément me toucher dans le roman de Sue Monk Kidd.

Si ce roman n’est pas un coup de coeur, c’est en raison des quelques longueurs au milieu du roman mais aussi de l’intrigue pour laquelle j’aurais peut-être aimé un peu plus de révélations, de rebondissements. Le roman peut sembler parfois assez plat. Cependant, j’ai été profondément touchée par Lily, par sa volonté et sa force de caractère et par tous les liens qui se créent entre les personnages de ce roman, en dépit de la couleur de peau (à une époque où cela importe tant!). Encore une réussite pour Sue Monk Kidd !

Pour résumer …

Quelques longueurs et une intrigue parfois un peu plate, mais une histoire qui m’a énormément touchée. Cette petite fille qui recherche ses origines va, sur fond d’émeutes raciales et de fabrication de miel, découvrir la force des liens du coeur et le sens du mot famille. Une très belle histoire.

Ma note : ★★★★★☆
(17/20)

Publicités

7 réflexions au sujet de « Le secret des abeilles • Sue Monk Kidd »

  1. Ton commentaire sur les longueurs m’inquiète un peu car ce livre est juste à côté de moi sur l’étagère et je ne l’ai pas encore commencé !… Je vais peut-être attendre un peu pour un vrai coup de coeur !

  2. Les longueurs… Voilà qui ne me dit rien qui vaille mais ce titre est dans ma PAL depuis tellement longtemps que je continue tout de même d’avoir envie de le découvrir ! Je le lirai sans doute avant L’invention des ailes pour éviter justement toute comparaison et donc déception ! Merci pour cette belle chronique, Fiona !

  3. J’ai beaucoup aime ce roman mais au contraire de toi, j’ai commence par celui ci. J’ai l’autre dans ma pal mais pas encore lu

  4. Il rejoindra directement ma PAL après un prochain passage en librairie. Comme tu lui as préféré L’invention des ailes, je pense que je le lirai en premier, et continuerai avec ce dernier ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s