Historique

La mélodie du passé • Hans Meyer Zu Düttingdorf

11920513_529858313837860_473750880_n

Etant membre du Club de Lecture de la maison d’édition Les Escales cette année, j’ai la chance de pouvoir découvrir l’ensemble de leurs parutions. La mélodie du passé est le cinquième roman de cette maison d’édition que je lis, et je ne me lasse pas de découvrir leurs sorties, toujours intéressantes que l’on les apprécie ou non. Je remercie bien sûr les Escales pour cette nouvelle lecture!

Résumé …

En vidant l’appartement de sa mère qui vient de mourir, Christina, une jeune journaliste berlinoise, trouve une vieille carte postale représentant un groupe de joueurs de tango, sur le dos de laquelle est écrit :  » Le bandonéon est toute ma vie, E.  » Intriguée par le mystérieux message, Christina décide de fouiller le passé de sa mère et apprend que celle-ci n’était pas celle qu’elle croyait. À la recherche de ses véritables origines, la journaliste part pour l’Argentine. Sur cet autre continent, elle découvre un pays merveilleux, mais surtout l’histoire de son arrière-grand-mère Emma, une jeune femme audacieuse qui a quitté son Allemagne natale dans les années vingt pour trouver le bonheur auprès de Juan, un riche exportateur argentin ambitieux épousé dans la précipitation. Le destin d’Emma sera bouleversé par sa rencontre avec un joueur de bandonéon qui exerce sur elle une fascination irrésistible.

Mon avis …

La mélodie du passé m’a tenté dès que j’ai lu son résumé, pour la simple raison que je n’ai jamais lu de roman se déroulant en Argentine, mais aussi parce que l’histoire de famille qui se profilait à l’intérieur avait tout pour me plaire. Effectivement, ce roman nous fait voyager et découvrir ce pays qu’est l’Argentine au travers notamment du tango. Les deux héroïnes du roman, Emma et Christine, originaires d’Allemagne à deux époques différentes, vont être amenées à visiter ce pays et c’est au travers des yeux de ces européennes que le lecteur découvre cette terre bien différente dans ses coutumes mais aussi dans son climat et dans ses paysages.

Le lecteur expérimente donc un véritable dépaysement qui est le bienvenue lorsque l’on se plonge dans ce roman mais c’est aussi ces époques entrecroisées qui nous font découvrir toute une histoire passionnante. Un mystère se met en place par le biais de cette carte postale que retrouve Christine dans les affaires de sa mère et sur laquelle est notée une phrase intrigante : « Le bandéneon porte ma vie. E. ». Christine tout comme le lecteur souhaite alors absolument découvrir la vérité et l’histoire qui se cache derrière cette carte postale. Alors même que la mère de Christine n’a jamais évoqué l’Argentine, cette dernière va partir sur les traces du bandéneon, instrument de musique utilisé par des joueurs de tango, persuadée que l’histoire de sa mère est d’une quelconque manière liée à cet accordéon et à ce pays.

A la fois par l’enquête menée par Christine et par les propres mots d’Emma à son époque, nous découvrons donc une histoire qui nous plonge dans les conventions sociales d’une époque où le mariage était bien plus une obligation sociale qu’un véritable désir. Mais c’est une histoire d’amour qui sera au coeur de ce roman et qui sera au coeur de ce mystère. Je n’ai pas vraiment été convaincue par cette rencontre inattendue et soudaine et par le coup de foudre au premier regard que l’auteur décrit. Tout cela m’a semblé malheureusement cliché et a fait que je n’ai jamais vraiment été passionnée par cette histoire d’amour, ni même réussi à souffrir avec les protagonistes de l’impossibilité de vivre leur amour.

C’est quand même une très belle histoire qui m’a touchée, j’ai été intéressée par ce mystère et j’ai apprécié découvrir petit à petit le destin d’Emma afin de mieux comprendre les origines de Christine. Un voyage en Argentine qui est donc très plaisant et un arbre généalogique complexe qui se construit alors peu à peu … laissant le lecteur entrevoir les secrets enfouis depuis longtemps, génération après génération.

Pour résumer …

Un voyage entre l’Allemagne et l’Argentine, un dépaysement sur des airs de tango et une histoire d’amour qui traverse les générations. Parfois un peu cliché mais un intérêt qui persiste au fil de la lecture et un plaisir de finalement découvrir l’histoire d’Emma et les origines de Christine, à des générations d’intervalle, dévoilant ainsi un arbre généalogique complexe et un destin hors du commun.

Ma note : ★★★★☆☆
(14/20)

 

Advertisements

11 réflexions au sujet de « La mélodie du passé • Hans Meyer Zu Düttingdorf »

  1. Ce n’est pas un titre qui me tente, je passe pour cette fois ci 🙂
    Par contre je suis allée faire un tour à Gibert hier, je vais avoir du mal à résister à « Dites aux loups que je suis chez moi »…

  2. Même si tu n’as pas eu le coup de coeur, je suis contente d’avoir craqué et de l’avoir rajouté à ma PAL 🙂
    Très belle chronique, comme toujours !

  3. Je viens de finir ce livre, j’ai tout de suite été attirée par le titre et le résumé a évéillé ma curiosité… en un mot : « magnifique », j’ai adoré….pourtant je ne suis pas du genre a aimer les histoires d’amour… le mélange histoire d’amour et enquête est très bien fait et nous donne envie de connaître la fin sans brûler les étapes…
    Félicitations pour cet article
    Anaïs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s