Contemporain

Anne F. • Hafid Aggoune

12042223_545502348940123_1036187001_n

Anne F. est l’un des romans de la rentrée littéraire que j’avais terriblement envie de lire, et grâce aux éditions Plon, que je remercie très chaleureusement, j’ai pu le découvrir.

Résumé …

Anne Frank peut-elle réconcilier un homme désespéré avec son époque ? Après un attentat commis par l’un de ses élèves, qui réveille les plus sombres heures de la vieille Europe, un professeur est au bord de l’effondrement. Rongé par la culpabilité, décidé à en finir, il redécouvre un soir le Journal d’Anne Frank ; bouleversé par son actualité et sa vivacité, il se met à écrire à sa « petite soeur juive » disparue à quinze ans à Bergen-Belsen. Entre ses lignes, la jeune fille vive et courageuse renaît, avec son désir d’écrire, sa volonté de devenir une femme indépendante et forte, et sa vision d’un monde meilleur. A travers cette invocation qui renouvelle notre regard sur ce symbole universel d’espoir qu’incarne Anne Frank, ce roman poignant interroge notre présent, invite à la réflexion et ravive le courage de résister.

Mon avis …

Ce livre aurait pu être un coup de coeur. Ce n’en est finalement pas un, pour certaines raisons, mais ce qui est certain, c’est que j’ai été profondément touchée par les mots de l’auteur tout au long du récit, au point que j’avais envie de prendre en note des citations par dizaines. J’ai comme eu l’impression que, lui et moi, on se comprenait. Qu’on avait à peu près la même vision sur le monde, sur l’Histoire, sur tout.

« Notre premier deuil est celui de l’enfant que nous avons été, cet être disparu que chaque adulte porte jusqu’à sa mort. »

Si je devais décrire ce livre, ce serait en le qualifiant de réflexion. Le fil conducteur n’est pas vraiment existant, si ce n’est ce drame provoqué par un ancien élève du narrateur qui, ayant l’impression d’avoir failli à son devoir d’enseignement, souhaite mettre fin à ses jours. Ce postulat n’était selon moi pas nécessaire, voire même convenu, et j’ai suivi avec un intérêt limité cette « intrigue » qui veut nous faire découvrir seulement à la fin du roman de la survie ou non du professeur à ses envies de suicide.

Ce qui est édifiant, par contre, c’est cette réflexion justement instaurée par l’auteur sur Anne Frank. C’est clairement un hommage qui lui est rendu, une sorte de seconde vie qui lui est offerte à travers ses lignes. Ayant lu Le journal d’Anne Frank dès mon plus jeune âge et ne l’ayant jamais relu ensuite, Hafid Aggoune a simplement réussi à me donner envie de l’ouvrir à nouveau. Car il fait partie de ces oeuvres indispensables.

« Peu d’adultes te relisent – ils le devraient pourtant. »

J’ai également réalisé que cette oeuvre avait laissé de profondes marques chez moi, quand bien même j’en ignorais l’existence. Je me suis souvenue de détails de ma lecture, chose très rare. Anne Frank est tout simplement impossible à oublier, et c’est avec beaucoup d’émotion que j’ai lu cet hommage que l’auteur lui rend, lui consacrant toute la place qu’elle mérite. Lui redonnant vie, l’imaginant adulte, décryptant des passages de son journal pour lui redonner une voix.

« Quinze ans, cet âge que tu auras pour l’éternité. »

Par le biais d’Anne Frank, c’est cette nécessité de l’instruction qui est abordée. L’enseignement comme remède à la barbarie, comme solution à l’horreur. Tourner le dos à un jeune garçon qui a lui-même tourné le dos à la littérature, au savoir et à l’enseignement, c’est participer aux horreurs qu’il pourra commettre ensuite. Voici le discours du narrateur. Je ne peux qu’approuver ce discours, qu’approuver cette nécessité de diffuser la culture, de diffuser la littérature, de lutter contre l’ignorance et de faire entendre la voix de ces victimes de l’horreur, comme Anne Frank les représente si bien.

« La paix naîtra lorsque les hommes et les femmes chercheront l’Autre dans le miroir. »

C’est un livre selon moi très intéressant et très important, une réflexion indispensable qui nous permet de réaliser aussi que l’horreur n’a pas de sexe, d’âge, de religion, de frontière, ni d’époque. J’ai sans doute un peu moins accroché aux parallèles permanents faits entre la vie d’Anne Frank et sa famille et celle du narrateur lui-même, sans doute car j’avais envie de laisser Anne Frank être au centre du livre. Finalement, ce professeur s’efface pour moi complètement dans ce roman. C’est la réflexion autour d’Anne Frank qui fait vraiment tout l’intérêt du livre.

Pour résumer …

Un hommage à Anne Frank et une réflexion profonde et indispensable sur la nécessité de diffuser la culture, d’enseigner la littérature pour lutter contre l’horreur. Des passages un peu moins intéressants sur le narrateur lui-même mais cette seconde voix donnée à Anne Frank m’a bouleversée.

Ma note : ★★★★★☆
(16/20)

Publicités

6 réflexions au sujet de « Anne F. • Hafid Aggoune »

  1. Je suis tout à fait d’accord avec ton billet, j’ai trouvé que l’histoire du professeur était assez anecdotique et que le prétexte pour parler d’Anne Frank était trop léger. Cependant j’ai beaucoup aimé l’hommage à Anne Frank et à ce qu’elle a apporté à ses lecteurs à travers son journal et aussi l’importance de l’éducation, de la culture et du partage mise en avant par l’auteur. Par contre j’ai aimé l’histoire familiale du narrateur, le portrait de son père m’a émue.

  2. En lisant ton article, je me dis surtout qu’il faudrait que je relise le Journal : je trouve cette phrase magnifique « Peu d’adultes te relisent – ils le devraient pourtant. » C’est vrai qu’avec l’âge, on doit comprendre et voir encore plus de choses. J’ai presque peur que ce soit encore plus dur…

  3. Je viens de le terminer et l’évocation d’Anne Frank m’a beaucoup touchée.Je n’ai qu’une seule envie maintenant : relire le journal que j’ai lu peut-être un peu trop jeune car je ne m’en souviens plus. En parallèle, j’ai beaucoup aimé toutes les réflexions que l’auteur fait sur son amour pour la lecture et ce qu’elle lui a apporté…..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s