Jeunesse

La Révolte d’Eva • Elise Fontenaille

12170594_554307924726232_705895350_n

J’avais déjà croisé en librairie les romans d’Elise Fontenaille mais je n’en avais encore jamais lu aucun. Elle vient de publier son nouveau roman, La révolte d’Eva, un ouvrage d’à peine 50 pages que j’ai pu découvrir grâce aux éditions du Rouergue que je remercie pour cet envoi.

Résumé …

Éva et ses quatre sœurs vivent sous l’emprise d’un père violent, admirateur d’Adolf Hitler. Personne dans le village n’ose s’affronter à lui. Sauf Éva, qui est la plus jolie de la famille et aussi la plus rebelle. Jusqu’à la tragédie…

Mon avis …

En cette rentrée littéraire, j’ai lu un roman très marquant sur les maltraitances des enfants : La maladroite. J’ai beaucoup pensé à lui en lisant La révolte d’Eva qui lui ressemble par bien des aspects mais qui le complète finalement, puisque Elise Fontenaille a choisi, quant à elle, d’évoquer la maltraitance du point de vue de l’enfant. Un parti pris qui rend le roman d’autant plus fort et dur.

Seulement 50 pages, je ne sais pas si j’ai déjà lu un livre aussi court, autant vous dire qu’il se lit d’une seule traite et, comme toujours avec ce genre de romans aux sujets difficiles, en apnée. L’auteur le précise d’ailleurs à la fin de son livre, elle l’a écrit en une nuit. Quand on évoque un sujet pareil et d’autant plus un fait divers comme c’est le cas ici (La maladroite et La révolte d’Eva ont donc beaucoup en commun!), les faits sont si insupportables qu’ils s’imposent d’eux mêmes sans avoir besoin d’y ajouter des éléments superflus. C’est sans doute pour cela que la taille du texte importe si peu.

J’aurais peut-être aimé que l’auteur aille plus loin dans l’évocation du père notamment, même si du fait que l’histoire est racontée du point de vue de l’enfant, cela ne se justifiait peut-être pas. On assiste au quotidien de cette petite, fait de coups, d’insultes, de haine. On observe avec stupeur ce père fanatique d’Adolf Hitler. Le portrait de cet homme est dessiné un peu rapidement, mais suffisamment clairement pour nous laisser percevoir la prison dans laquelle il enferme sa famille.

De là, le dénouement semblait inévitable et il n’empêche qu’il se vit avec force et douleur. C’est un livre très difficile, pourtant destiné à la jeunesse mais que je ne conseillerai pas aux plus jeunes et plus sensibles. L’auteur ne passe pas par des détours pour évoquer les faits, elle essaie de rester au plus près de ces derniers. Pour en parler de la façon la plus juste possible. On le lit en quelques minutes, et pourtant c’est un livre qui nous hante très longtemps.

Pour résumer …

50 pages seulement, et pourtant un livre fort, très difficile aussi. Sans aucun détour, l’auteur s’inspire d’un fait divers pour raconter la maltraitance, la haine d’un père, le cauchemar quotidien vécu par ses enfants. Un livre très dur qui se lit avec stupeur et horreur mais qui reste toujours très juste.

Ma note : ★★★★★☆
(17/20)

Advertisements

6 réflexions au sujet de « La Révolte d’Eva • Elise Fontenaille »

  1. Coucou,
    Je ne sais pas si tu as lu un autre roman de l’auteure « Le garçon qui volait des avions ». Je l’avais beaucoup aimé. Du coup, je pense que je vais me lancer dans cet autre roman de l’auteure.
    Bisous,
    fandebouquins

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s