Contemporain

La Liste de Freud • Goce Smilevski

12398964_572435569580134_1451552840_n

La liste de Freud est sorti en grand format en 2013 et je n’avais pas entendu parler de cette sortie. En le voyant parmi le catalogue de cette fin d’année 2015 aux éditions 10-18, j’ai eu très envie de le découvrir et je remercie les éditions 10-18 pour cette lecture dans le cadre de leur Club de Lecteurs.

Résumé …

1938. L’Allemagne nazie s’apprête à envahir l’Autriche, les Juifs cherchent à fuir. Alors qu’on lui délivre des visas pour l’Angleterre, Freud est autorisé à soumettre une liste de vingt personnes qu’il souhaite emmener avec lui. Y figurent, entre autres, son médecin et ses infirmières, ses femmes de ménage, son chien et sa belle-soeur ; mais pas ses propres soeurs, qui mourront toutes les quatre dans les camps nazis, tandis que le père de la psychanalyse terminera ses jours à Londres. Et Adolfina de raconter : l’enfance, les souvenirs, les regrets aussi, et l’incompréhension devant la décision de celui dont elle était pourtant la plus proche… Mais également ses rencontres de hasard avec Otla Kafka, Klara Klimt, sacrifiées comme elle sur l’autel de la célébrité de leur frère.

Mon avis …

Il y a quelque chose de très intéressant dans cette lecture pour tous ceux qui, comme moi, connaissent Freud seulement par le biais de ses théories, et beaucoup moins en tant qu’homme. En réalisant que cet homme allait, dans le roman, nous être raconté du point de vue de sa sœur, j’ai compris que j’allais avoir la possibilité de découvrir Freud comme je ne le connaissais pas encore. Malheureusement, nous sommes, en tant que lecteurs, incertains de la véracité des faits contenus dans ce roman. J’ai pour habitude de lire sur des sujets historiques mais, généralement, les auteurs expliquent en quelques mots dans une note la part d’invention et la part de faits historiques dans leurs romans. Cela n’est pas le cas ici.

C’est quelque chose que j’ai trouvé gênant, d’autant plus que ce roman est largement remis en cause par des spécialistes de Freud, contenant apparemment beaucoup d’aspects erronés de la vie de Freud et de ses sœurs. J’ai donc décidé de me détacher un peu de cette incertitude historique et de vivre ce livre comme un roman à part entière, mais cela est assez difficile quand on sait que Freud a existé, et une part de nous veut savoir si ce que nous lisons s’est réellement produit.

Le contenu du livre m’intéressait beaucoup en évoquant ce choix qu’a fait Freud de ne pas aider ses sœurs à quitter leur pays lors de la seconde guerre mondiale. Cet aspect-là, qui ne tient qu’en quelques pages, n’est en réalité qu’un prétexte pour nous raconter ensuite les dizaines d’années de la vie de Freud. Nous découvrons donc comment cet homme a réussi à imposer ses théories et ce sont d’ailleurs ces dernières qui prennent la place la plus importante du roman. Le livre prend donc l’aspect d’une réflexion, en même temps que la sœur de Freud nous raconte sa vie à elle, la difficulté qu’elle a eu de s’émanciper de cette relation si forte qu’elle entretenait avec son frère, sa propre perception de la vie, de la folie.

Ce livre est donc à lire en connaissance de cause, en sachant qu’il est difficile de savoir ce qui est réel parmi les événements racontés par l’auteur. C’est avant tout un livre qui nous plonge dans une époque où de nombreuses réflexions étaient menées et où naissaient de nouvelles perceptions de la place de la femme, de la folie, de l’inconscient, et de nombreux autres aspects relatifs à l’être humain. Cela est intéressant mais j’ai eu du mal à réellement être intéressée puisque j’avais davantage envie de lire ce que le résumé annonçait, à savoir ce choix et cette trahison suprême qui conduisit les sœurs de Freud à leur mort. Je ne m’attendais pas à ce que cet aspect de l’Histoire ne soit qu’un prétexte pour nous raconter, avec beaucoup d’incertitudes historiques, l’homme qu’a été Freud et sa relation avec les membres de sa famille.

Pour résumer …

Un roman qui n’est pas clair quant à la part de véracité historique des faits qu’il raconte, mais qui nous plonge dans la vie de Freud, cet homme complexe, par les yeux de sa soeur. Une trahison évoquée en quelques lignes qui ne sert que de prétexte à une réflexion bien plus large sur Freud et ses théories.

Ma note : ★★☆☆☆☆
(07/20)

Advertisements

12 réflexions au sujet de « La Liste de Freud • Goce Smilevski »

  1. Ouppps comment tu m’as refroidie… Je l’ai mis dans ma liste de Noel pour mes parents et je pense que je vais lui dire de switcher avec Crème anglaise de Kate Clanchy..
    Je le voulais pour les mêmes raisons que toi et je pense que finalement ce livre sera trop décevant pour moi.. Tant pis..

    Bises
    Johanna

      1. Je l’ai directement modifié et mis dans ma liste Crème anglaise. Ma mère a tout de suite compris qu’il ne fallait pas un cadeau décevant pour Noel haha.
        La couverture de Crème anglaise me fait trop envie ! Elle est trop choupie !

  2. Je l’avais repéré à sa sortie, mais j’avais été gênée par le fait qu’il y avait un gros doute sur la véracité des faits racontés, et j’avais reporté ma lecture…bon, je vois que cela t’a dérangée également

  3. Une vraie déception pour moi à l’époque. Bien dommage, j’aurais aimé en savoir un peu plus sur cette légende, « la liste ». J’en garde pas un grand souvenir…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s