Historique

Le train pour Varsovie • Gwen Edelman

12834578_608228186000872_1459582061_n

Quand un roman traitant de la Seconde Guerre Mondiale est publié, je suis toujours intéressée par sa lecture. Celui-ci évoque le Ghetto de Varsovie et il me semble n’avoir encore jamais lu sur ce dernier jusqu’à présent. Merci aux éditions Belfond pour la lecture de ce roman paru il y a quelques jours.

Résumé …

Drapée dans un épais manteau, une toque de fourrure enfoncée sur la tête, elle regardait défiler les champs d’un blanc immaculé. Tiens, dit-elle en levant un doigt ganté, il y a un oiseau qui a oublié de partir vers le sud. Assis en face d’elle dans le compartiment clos, il fumait son tabac noir, une grosse écharpe autour du cou. Ses cheveux blancs ondulés encadraient son visage tels ceux d’un prophète. Comme les Juifs, remarqua-t-il, qui ne sont pas partis tant qu’ils le pouvaient. Il retira un brin de tabac collé sur sa langue. Après, c’était trop tard. Ils auraient dû écouter les oiseaux. Crois-tu qu’on a fait mieux ? demanda-t-elle. On a fait ce qu’on a pu, lui répondit-il.

Mon avis …

Après avoir vécu la Seconde Guerre Mondiale et ayant grandi au sein du Ghetto de Varsovie, un couple va, 40 ans plus tard, y retourner. L’homme est réticent, il a tourné la page et ne souhaite pas remettre les pieds dans cet endroit qui lui rappelle tant d’horreur. Mais la femme, quant à elle, a envie de revoir cet endroit où elle a certes vécu le pire mais où elle possède aussi de merveilleux souvenirs d’enfance. Nous allons donc suivre leur voyage jusqu’à Varsovie qui va être l’occasion pour eux de revenir sur les traces de leur passé.

C’est surtout un livre de mémoire. Les deux personnages passent en effet peu de temps dans les rues de Varsovie mais bien davantage à l’hôtel, dans cette ville si particulière pour eux. Petit à petit, se dessinent les traumatismes qui ne disparaissent pas avec les années : les cauchemars, les peurs, la méfiance à la vue d’un policier ou d’une femme qui crie. On réalise alors que le temps peut défiler, ces moments douloureux où ils ont vu leur fin arriver restent ancrés en eux.

Ce livre nous permet d’entrer dans l’intimité de ce couple. D’assister aux confidences qu’ils se font aussi. Ce retour à Varsovie va leur permettre de se libérer de certains secrets qu’ils n’avaient jamais confiés à l’autre. Comme si cela allait leur permettre, à plus de 60 ans, d’avoir enfin droit à un nouveau départ. Ce voyage n’a pas réellement été libérateur, mais il a sans doute été nécessaire pour réaliser que tout est bel et bien fini.

J’ai cependant un avis assez mitigé sur ce livre dans l’ensemble car j’ai eu un problème assez important avec l’écriture. Les dialogues ne sont séparés et tout se mêle en des paragraphes où le lecteur doit alors essayer de deviner à chaque phrase lequel de l’un ou de l’autre est en train de s’exprimer. Je n’ai pas saisi l’intérêt de ce choix et je trouve que cela enlève beaucoup de dynamisme à la lecture. Même si le roman fait moins de 200 pages, j’ai également ressenti des longueurs. Le tout se passe bien souvent dans un lieu clos et le roman en est donc un peu statique. J’ai comme eu le sentiment qu’il y avait peu de choses dites, peu de choses faites dans ce roman. J’aurais aimé davantage.

Pour résumer …

Les années passent mais le traumatisme est toujours là. Le retour à Varsovie va permettre à ce couple de se libérer en évoquant leurs souvenirs et leurs secrets. Un livre intéressant mais au choix d’écriture trop particulier pour moi et aux longueurs trop présentes à mon sens. Il se passe peu de choses dans ce livre et je l’ai regretté.

Ma note : ★★★☆☆☆
(10/20)

Advertisements

5 réflexions au sujet de « Le train pour Varsovie • Gwen Edelman »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s