Fantastique / SF

Paranoïa • Melissa Bellevigne

12832576_928598650592400_7031919426235603036_n

Beaucoup de youtubeuses sortent en ce moment leurs livres et celui de Mélissa Bellevigne (Golden Wendy Beauty) est sans hésiter celui qui m’a le plus intéressée, tout simplement parce qu’il s’agit d’une fiction. J’ai eu la chance de pouvoir le recevoir en avant-première grâce à mon partenariat avec les éditions Hachette que je remercie. Il sera le 30 mars 2016 en librairie.

Résumé …

Lisa Hernest, psychiatre reconnue et spécialisée dans les cas complexes, est appelée à l’institut Saint-Vincent en périphérie de Paris. Elle va rencontrer sa nouvelle patiente : Judy Desforêt, internée pour paranoïa et hallucinations, enceinte de cinq mois et qui refuse de s’alimenter. Dès leur première entrevue, la jeune femme qui se dresse face à elle fait preuve d’une lucidité et d’un discernement hors pair. Et plus Lisa apprend à la connaître, plus leurs échanges viennent ébranler ses propres convictions professionnelles et personnelles. Entretien après entretien, Judy lui livre en effet une curieuse histoire, mêlant sa quête des racines familiales en Angleterre et la présence invisible d’un certain Alwyn, cet homme qui la suit comme son ombre depuis toujours. Progressivement, Lisa, l’experte en âmes fragiles, sent ses moyens lui échapper et Judy la déstabiliser. À mesure que les mois passent et que la date de l’accouchement approche, la vérité semble s’éloigner.

Mon avis …

Ce qui m’intéressait le plus dans ce roman, c’est son aspect psychologique. Je trouvais que le fait qu’il se déroule dans un hôpital psychiatrique donnait un intérêt supplémentaire au roman et j’avais le sentiment qu’il allait se distinguer d’autres romans en cela. Malheureusement, le cadre de l’histoire est rapidement mis au second plan par l’auteur et on comprend alors que ce qui va être au centre du livre est le personnage de Alwyn, cet homme invisible que Judy voit depuis son enfance et que personne d’autre qu’elle ne semble voir. Tout le monde la croit folle, et pourtant, elle va livrer à Lisa, la psychiatre qui tente de l’aider, son histoire.

Il y a des aspects très intéressants dans ce livre et il est vrai que le personnage de Judy intrigue beaucoup. Renfermée sur elle même avec des propos incohérents, on tente de comprendre ce qui la rapproche à ce point de la folie. L’enjeu de sa grossesse et de la viabilité de l’enfant m’a également intéressée, cet enfant qu’elle semble rejeter à tout prix. Enfin, j’ai beaucoup aimé le personnage de Lisa et la manière dont elle s’investit dans ses affaires et tout particulièrement auprès de celle de Judy. On sent qu’elle projette, face à cette patiente, ses propres échecs et notamment celui de la maternité que la nature lui refuse. Ses problèmes de couple et l’enjeu de cette rencontre avec Judy en font un personnage très intéressant à suivre.

J’ai dans l’ensemble été frustrée. Tous ces aspects cités précédemment ont, à mon sens, été délaissés par l’auteur. Ils gravitent autour de l’histoire alors qu’ils représentaient pour moi l’aspect intéressant du roman. J’aurais vraiment aimé assister plus concrètement aux échanges entre Judy et Lisa, et que cette dernière ne soit pas simplement qu’un personnage secondaire mais qu’elle joue un rôle plus présent dans l’ensemble du roman.

Enfin, et malheureusement, je n’ai pas du tout apprécié l’intrigue centrale, à savoir celle relative à Alwyn. Etant une personne très rationnelle, j’ai toujours beaucoup de difficulté à lire des romans traitant de fantômes ou d’apparitions de ce genre. Tout le livre dévoile le parcours de Judy à la recherche de la vérité, pour tenter de comprendre pourquoi elle voit et communique avec cet homme que personne d’autre ne voit. Leur parcours ne m’a pas passionnée et j’ai trouvé d’ailleurs qu’il était peu crédible dans l’ensemble. Les rencontres qu’ils font ou les recherches qu’ils mènent sont souvent peu réalistes.. Il y avait énormément de choses intégrées à ce roman et un peu trop pour être approfondies suffisamment. A vouloir traiter trop de sujets, l’auteur m’a malheureusement perdue en cours de route, et j’aurais sans doute été touchée par l’histoire en rapport avec sa grand-mère si le surnaturel n’avait pas intégré l’histoire. Cela dépend des goûts, je suppose. En tout état de cause, l’auteur tente de nous interroger nous-même sur notre perception de la réalité, mais je n’ai pas spécialement accroché à la façon dont cela a été fait.

Il m’a donc manqué un déroulement plus crédible et moins éparpillé pour que ce livre me plaise. Le roman est assez court et se lit vite et pourtant, en le refermant, je n’ai pas pu m’empêcher d’être un peu déçue. Je m’attendais je crois à autre chose au vu du résumé. Ceux qui aiment les romans mêlant le surnaturel au réel pourront sans doute apprécier l’histoire mais cela n’a pas été mon cas même si je retiens quand même le personnage de Lisa pour lequel j’ai eu beaucoup d’affection.

Pour résumer …

Des aspects intéressants mais trop secondaires malheureusement. L’auteur a choisi de centrer son roman sur le personnage de Judy (alors que Lisa était intéressante) et fait primer l’aspect un peu surnaturel du roman sur l’étude psychiatrique. Je n’ai pas du tout accroché à l’intrigue centrale et aux révélations sur Alwyn, trop peu crédibles pour moi et à trop intégrer d’aspects différents dans son livre, l’auteur m’a un peu perdue en cours de route.

Ma note : ★★★☆☆☆
(09/20)

Publicités

21 réflexions au sujet de « Paranoïa • Melissa Bellevigne »

  1. Comme toi, le livre de Mélissa est celui qui me tente le plus de toutes les youtubeuses qui en ont sorti, ou qui vont le faire. Je verrai si je vais l’acheter, je pense que ta chronique a fait que je ne me jetterai pas dessus (et c’est tant mieux, il vaut mieux savoir à quoi s’attendre 😉 )

  2. C’est la première chronique nuancée que je lis sur ce livre. N’étant pas une grande amatrice de récits jeunesse, j’avais du mal à déterminer s’il me plairait principalement car les blogueuses que je suis et qui l’ont bien mis en avant ont des goûts similaires par moment. Non que j’en déduise qu’il est de mauvaise qualité ou mal écrit parce que l’auteure est une co-blogueuse, mais surtout par crainte d’être déçue dans mes attentes personnelles en tant que lectrice.
    J’aurai juste une question : qu’as-tu pensé de la fin? Permet-elle de réinterpréter le contenu et nous laisse-t-elle surprise par sa force?

    1. Pour la fin, j’ai déjà vu des livres avec ce genre de fins et elle ne m’a pas spécialement étonnée.. Je trouve que l’auteur esquive finalement pas mal de choses et le fait est que je n’ai pas apprécié le développement central de l’intrigue sur Alwyin donc j’ai difficilement pu apprécier ma lecture, même avec la fin..

  3. J ‘ai lu plusieurs avis sur ce livre et il ne sont pas top entre les gens déçu et ceux qui disent que c’est un plagia sur ce livre  » flora stephan « pour elle… » » je pense que je ne vais pas me lancer dans cette lecture.

  4. Merci pour ton avis ! Du coup, si l’intrigue « psychiatrique » n’est pas très développée et tombe plus dans le surnaturel, je pense que je vais éviter de me lancer dans cette lecture.

  5. Hello, je suis assez tentée par ce livre mais vu ce que tu en dis je vais attendre un peu je pense ! Comment as-tu trouvé le style de l’auteur ?
    Merci pour ta chronique super bien rédigée en tout cas, ça me permet de me faire une première idée sur ce livre, bisous à toi 🙂

  6. Pour le moment, les quelques chroniques que j’ai lu ne me donnent pas envie plus que ça, d’autant que ce sont les mêmes points négatifs / manques qui sont relevés d’une chronique à l’autre.

  7. j’ai le même sentiment de manière générale. l’aspect surnaturel ne me gêne pas parce que j’adore l’imaginaire mais j’avoue que du coup même si c’était intéressant à suivre l’intrigue avec Alwyn, bah ça n’apporte pas grand chose à l’histoire au final…
    trop de pistes lancées en même temps et au final rien d’abouti et survolé. Et je suis frustrée pour Lisa qui est un super personnage et qui au final a été totalement oublié 😦

  8. Déjà que je n’étais pas tentée par ce livre (désolée mais écrivain, c’est un vrai métier, un travail de très longue haleine qui prend des années), mais en ayant un peu suivi les remarques légèrement frustrée de l’auteur suite à ta chronique, je suis d’autant plus dégoûtée… Ecrire, c’est s’exposer à la critique, Madame aurait voulu que tout le monde adore ? Ben désolée, chacun ses goûts. Voilà ça m’a bien énervée. Bisous Fiona 🙂

    1. Apparemment elle écrit depuis longtemps 😉 Par contre c’est clair que c’est dommage qu’elle n’ait pas accepté que le processus de publication allait engager des critiques positives ET négatives auprès des futurs lecteurs ^^

  9. Je l’ai fini en revenant de Paris la semaine dernière et j’ai été un peu déçue. Le début m’avait vraiment emporté, séduite, mais dès le milieu du livre mon intérêt a diminué. La fin n’est pas à la hauteur du début à mon goût.

  10. Je suis totalement d’accord avec toi. Moi aussi j’aurais préféré que le côté psychologique du livre soit plus exploité, surtout que le titre le laisse penser… De plus, même l’histoire qui entoure Alwyn ne m’a pas plus emballé que ça. Je trouve ça plutôt dommage sachant que ça aurait pu rattraper ce manque justement. Du coup, pour moi ça reste un livre qui fait passer le temps, mais sans plus…
    Marion.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s