Contemporain

Au premier chant du merle • Linda Olsson

12988049_624595801030777_1011825379_n

Il y a quelques années, j’ai acheté Astrid et Veronika de Linda Olsson, mais ce livre est toujours en attente d’être lu dans mes bibliothèques. Alors c’est avec son tout dernier roman paru en février que je découvre l’auteur et je tiens à remercier les éditions L’Archipel et l’agence LP Conseils pour cette lecture.

Résumé …

Déception sentimentale ? Lassitude de vivre ? Élisabeth Blom s’est retirée du monde. Sitôt installée dans sa résidence de Stockholm, elle a débranché la sonnette et fermé sa porte à double tour. Porte à laquelle Elias, son voisin, se décide un jour à frapper, pour lui remettre son courrier. Car lui aussi s’appelle Blom… Cet incident sortira-t-il Élisabeth de sa pénombre ? Ou faudra-t-il attendre un drame – et l’intervention inattendue d’Otto, libraire à la retraite – pour faire entrer la lumière dans son appartement ? Au seuil de l’été nordique, le chant du merle annonce les beaux jours.

Mon avis …

Pour ma première découverte avec l’auteur, j’ai été très agréablement surprise. Je m’attendais à une jolie histoire pleine de poésie au regard de la couverture notamment, mais je ne m’attendais absolument pas à être autant touchée par cette plume incroyable. Vous remarquerez d’ailleurs le nombre impressionnant de citations que j’ai relevées à la lecture de ce livre..

« Je suppose qu’on peut parler d’obsession. Mon existence entière dépendait des livres : je lisais au petit-déjeuner, je travaillais entouré de livres toute la journée, je lisais le soir. Et quand je ne lisais pas de livres, je lisais des critiques ou des articles qui en parlaient. Quant aux gens que je fréquentais, ils partageaient le même centre d’intérêt. »

Ce roman, c’est la rencontre entre trois personnes qui vivent dans le même immeuble. Des voisins qui se ressemblent par le fait qu’ils vivent seuls mais qui n’ont pas le même âge. Alors même qu’ils traversent des étapes différentes de leurs vies, des âges différents aussi, ils vont apprendre peu à peu à se connaître et à se dévoiler.

« Nous nous persuadons que l’amour va venir à nous, satisfaire tous nos besoins, combler nos attentes, accomplir nos rêves et durer éternellement. (…) Nous croyons aimer lorsque, en réalité, nous voulons être aimés. Nous projetons nos sentiments sur quelqu’un, perdant de vue en un instant tous ceux qui nous entourent, qui pourraient nous donner de l’amour. Il est impossible d’obtenir tout l’amour dont on rêve d’une seule personne, alors que de petites preuves d’amour réunies peuvent représenter plus que ce qu’un seul être nous apporte. »

A l’origine, c’est Elias et Otto qui vont venir déranger Elisabeth, cloîtrée depuis des mois dans son appartement. Au début du roman, nous ignorons tout d’elle, de son apparence à son âge et évidemment son histoire. Cette femme nous intrigue parce qu’elle vit recluse, coupée du monde et qu’elle semble emplie d’une tristesse infinie. Comme si elle s’empêchait d’existait. Comme si le fait de vivre dans le noir et de ne plus côtoyer le monde extérieur aller rendre son existence plus légitime.

« Longtemps, j’ai confondu les lieux avec les gens : je croyais être au bon endroit, parce que je croyais être avec la bonne personne. »

Finalement, Elisabeth va petit à petit ouvrir sa porte, puis son coeur à Elias et à Otto. Chacun d’entre eux, pour des raisons différentes, va prendre une place nouvelle dans sa vie. Va lui permettre de trouver une raison pour quitter cette vie si triste qui était la sienne. Va lui permettre de s’ouvrir, tout simplement. Cette histoire m’a touchée parce qu’il s’agit véritablement de trois solitudes apprivoisées que la vie a blessées et qui vont, ensemble, réapprendre le sens du mot ‘bonheur’.

« Pour se sentir abandonné (…), il faut considérer que l’on appartient à l’autre. »

Le point positif de ce roman peut aussi être un peu son petit défaut, à savoir que l’écriture si poétique nous envoûte mais peut avoir tendance à rendre l’histoire peut-être un peu trop calme. Heureusement, l’auteur évite l’ennui grâce à cette belle histoire, ses beaux personnages et cette sublime écriture qui nous font tourner les pages en savourant chaque moment partagé avec Elias, Otto et Elisabeth.

« Vivre, c’est espérer ; espérer, c’est avoir quelque chose à perdre. »

Je suis ravie d’avoir découvert Linda Olsson et je la relierai sans hésitation. Au premier chant du merle est une petite bulle dans laquelle le bonheur réussit peu à peu à pénétrer et qui nous fait aussi prendre conscience des petites choses de la vie qui la rendent plus belle. J’ai été charmée par cette parenthèse poétique qui est, finalement, une ode à la vie.

Pour résumer …

Une très jolie surprise que ce roman qui est si joliment écrit que je n’ai pu m’empêcher de relever des citations par dizaines. Trois solitudes apprivoisées qui vont réapprendre à vivre et à être heureux, ensemble. Un livre plein de poésie et une ode à la vie que l’on savoure, page après page.

Ma note : ★★★★★☆
(16/20)

Advertisements

14 réflexions au sujet de « Au premier chant du merle • Linda Olsson »

  1. Moi aussi, j’ai noté des tas de jolies citations. J’aime beaucoup Linda Olsson. Mon préféré est vraiment « Astrid et Veronika ». Je n’ai pas retrouvé ce petit quelque chose en plus dans les deux autres…

  2. Je ne connais pas Linda Olsson, je note donc avec grand intérêt les titres de ces deux ouvrages. En lisant la première citation que tu as donnée de « Au premier chant du merle » j’ai eu très envie de le lire. Merci! Bonne soirée!

  3. Tout comme toi, j’ai découvert l’auteure avec ce roman, alors que j’ai dans ma PAL Astrid et Veronica depuis une éternité. J’ai adoré son dernier roman, je l’ai trouvé beau, et tellement émouvant. J’ai aimé l’écriture délicate également de Linda Olsson. Il fait parti d’ailleurs de mes découvertes de ce premier trimestre 2016.

  4. J’ai failli me laisser tenter par ce roman et je ne sais pas si je dois regretter de ne pas l’avoir fait… Ça a l’air mignon. Ce que tu en dis me fait penser au roman Ensemble c’est tout (je ne sais pas si tu l’as lu…)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s