On My Wishlist

– Parutions littéraires ∞ Mai 2016

kfd

En mai, de nombreuses parutions littéraires me tentent et j’ai décidé de les partager avec vous. Si vous souhaitez éviter les tentations, je vous déconseille donc de lire la suite de l’article !

PARUTIONS MAI 2016

Le 02 mai 2016 : Le jour où Anita envoya tout balader, de Katarina Bivald (Denoël)

le-jour-ou-anita-envoya-tout-balader-764859

Anita a 38 ans et élève seule sa fille Emma qui a 18 ans et décide un beau jour de partir faire ses études loin de sa mère. Anita ressent un grand vide, elle a beaucoup de temps libre, les week-ends sont tristes. Elle se souvient de ses 18 ans et des trois vœux qu’elle avait faits : avoir une moto, avoir une maison et être indépendante. Elle est indépendante, certes, mais pour ce qui est des deux autres vœux… Elle décide de passer son permis moto, encouragée par ses deux bonnes copines… et par le physique irrésistible de Lukas, le moniteur de l’auto-école. Peu à peu, Anita va en apprendre beaucoup plus sur elle, sa fille et sa mère, tout en partageant fous-rires et soirées un peu arrosées avec ses copines.

Le 02 mai 2016 : Le reste de leur vie, de Jean-Paul Didierlaurent (Au Diable Vauvert)

couv50990055.png

Manelle est aide à domicile, elle s’occupe des vivants, Ambroise est thanatopracteur, il rend la mort présentable. C’est le vieux Samuel, un vivant presque déjà mort, qui va permettre leur rencontre, au fil de hasards qui n’en sont pas. D’une ville de province à une autre, un road trip en corbillard, macabre mais joyeux, se met en place à la recherche d’un improbable retournement qui puisse prendre de revers l’issue fatale annoncée.

Le 04 mai 2016 : Ma fille, de Jane Shemilt (Le Cherche-Midi)

9782749145068WEB

Jenny est médecin, mariée à un neurochirurgien célèbre. Ensemble, ils ont élevé trois superbes enfants. Un soir, la plus jeune, Naomi, 15 ans, ne rentre pas à la maison. Les recherches lancées à travers tout le pays restent vaines. L’adolescente a disparu. La famille est brisée. Plus d’un an a passé et les pires scénarios envisagés – enlèvement, assassinat – semblent de moins en moins plausibles. L’enquête s’essouffle… Cependant, Jenny, désespérée et obsessionnelle, n’a pas renoncé. Elle continue à chercher. Elle sent qu’elle ne retrouvera pas sa fille si elle ne sait pas tout de sa vie. Mais faut-il vraiment vouloir tout savoir de ceux qui nous sont le plus proche ? Car les vérités qu’elle va découvrir sont loin d’être celles auxquelles elle s’attendait.

Le 04 mai 2016 : Célibataire longue durée, de Véronique Poulain (Stock)

kdkds

Vanessa Poulemploi approche de la cinquantaine et doit relever un triple défi : gagner sa vie, trouver l’amour et se marier. Pas facile pour une femme qui tousse bruyamment, jure, fume, abuse de la charcuterie, de l’ail et du camembert, mange avec les doigts et raconte sa vie à tout le monde.

Le 04 mai 2016 : L’heure bleue, de Elsa Vasseur (Robert Laffont)

couv20868182

Zoé se sent toujours responsable à dix-sept ans de la mort accidentelle de son petit frère Nino, dix ans auparavant. Elle ne parvient pas à surmonter sa culpabilité ni à renouer le contact avec sa mère, qui vit en résidence psychiatrique depuis l’accident. Lorsque Lise, une camarade de terminale, l’invite à passer l’été en Grèce pour s’occuper de son neveu Ben, Zoé accepte sur un coup de tête. Elle se retrouve alors plongée dans l’intimité de la flamboyante famille Stein où règnent les non-dits et les faux-semblants.

Le 04 mai 2016 : Tu comprendras quand tu seras plus grande, de Virginie Grimaldi (Fayard)

couv19890698

A 32 ans, Julia, psychologue ne croit plus au bonheur. Après avoir perdu surccessivement son père, son fiancé et sa grand-mère, elle se laisse aller sans réagir. Jusqu’au jour où elle répond, sur un coup de tête, à une offre d’emploi de thérapeute en maison de retraite à Biarritz.

Le 04 mai 2016 : Les rêves sont faits pour ça, de Cynthia Swanson (Mosaic)

couv64271314

Une nuit, Kitty rêve qu’elle se réveille dans une chambre inconnue. Auprès d’elle, un homme qu’elle ne connaît absolument pas mais qui l’appelle Katharyn, et deux petits enfants qui l’appellent maman mais dont elle ne peut être la mère. Puis la scène s’estompe, Kitty ouvre les yeux et reprend sa vie de célibataire amoureuse des livres et libraire à Denver. Mais le rêve revient. De plus en plus souvent. De plus en plus puissant…

Le 04 mai 2016 : 89 mois, de Caroline Michel (Préludes)

couv69252610

« J’ai trente-trois ans, ça y est. A quarante ans et des poussières, mon corps sera hors jeu. Il me reste donc sept grosses années pour faire un enfant, soit quatre-vingt-neuf mois. Un chiffre minuscule. A peine deux mille sept cents jours. Que peut-on faire en deux mille sept cents jours ? Rien. J’en ai déjà mis cinq à construire trois meubles Ikea. » Jeanne, célibataire, contrôleuse de train sur la ligne Paris-Auxerre, n’a qu’une obsession : devenir maman avant que le temps la rattrape. Elle a fait une croix sur le couple, il lui faut simplement un géniteur. Sa décision ne fait pas l’unanimité auprès de ses amis, et, même si parfois elle doute, elle est déterminée à surveiller son cycle, à provoquer les rencontres, à boire des potions magiques et à lever les jambes après chaque rapport, sait-on jamais.

Le 04 mai 2016 : Pour vous servir, de Véronique Mougin (J’ai Lu)

couv57736898

C’est auprès d’un couple d’Écossais amateurs d’art snobs en diable, dans une immense demeure du Luberon, que Françoise et son mari débutent « dans le milieu ». Le milieu : les très-riches ; le métier : gouvernante. Au gré des années, c’est autant de maisons et de personnalités qu’elle rencontre. Et c’est avec autant de malice que de discernement que Françoise va nous raconter comment elle a servi tout ce que l’Hexagone compte de riches et de puissants : aristocrates raffinés, rentière hystérique, prince arabe polygame, héritière intégriste, industriel survolté, sénateur épicurien… Ce faisant, elle nous livre les mésaventures réjouissantes et les psychodrames variés qui rythment le quotidien des grandes maisons, au salon et à l’office. Un roman sur les maîtres du monde et ceux qui les servent, aussi savoureux qu’instructif.

Le 05 mai 2016 : A l’ombre des cerisiers, de Dörte Hansen (Kero)

couverture_a_lombre_des_cerisiers

C’est au printemps 1945 que la petite Vera voit pour la première fois la vieille ferme perdue au cœur d’un immense verger. Sa mère et elle viennent de traverser à pied une Allemagne en ruines. Soixante-dix ans plus tard, Vera, qui occupe toujours la maison, voit débarquer à son tour sa nièce, Anne, en pleine rupture amoureuse, et son jeune fils Leon. Les deux femmes, fortes têtes et solitaires, vont affronter ensemble une histoire familiale traversée de secrets et de non-dits. Sauront-elles redonner vie à ces murs hantés par les chimères du passé ? Pour cela, il faudra d’abord apprivoiser les habitants du village qui ne manquent ni de caractère ni d’originalité…

Le 09 mai 2016 : Les lettres de Rose, de Clarisse Sabard (Charleston)

couv7966455.png

Lola a été adoptée à l’âge de trois mois. De nos jours, à presque 30 ans, elle travaille dans le salon de thé de ses parents, en attendant de trouver enfin le métier de ses rêves : libraire. Mais sa vie va basculer lorsqu’elle apprend que sa grand-mère biologique, qui vient de décéder, lui a légué un étrange testament : une maison et son histoire dans le petit village d’Aubéry, à travers des lettres lui apprenant ses origines. Elle découvre ainsi la vie de son arriere grand-mère Louise, de sa grand mère Rose et de sa mère Nadège, ainsi que les dérangeantes circonstances de sa naissance. Mais tous les habitants ne voient pas d’un bon œil cette étrangère, notamment Vincent, son cousin. Et il y a également le beau Jim, qui éveille en elle plus de sentiments qu’elle ne le voudrait. Réveiller les secrets du passé lui permettra-t-elle d’avancer vers son avenir ?

Le 11 mai 2016 : A l’orée du verger, de Tracy Chevalier (La Table Ronde)

product_9782710377634_195x320

En 1838, dans l’Ohio, les fièvres ne font pas de cadeau. À chaque début d’hiver, James Goodenough creuse de petites tombes en prévision des mauvais jours. Et à chaque fin d’hiver, une nouvelle croix vient orner le bout de verger qui fait péniblement vivre cette famille de cultivateurs de pommes originaires du Connecticut. Mais la fièvre n’est pas le seul fléau qui menace les Goodenough : l’alcool a fait sombrer Sadie, la mère, qui parle à ses enfants disparus quand elle ne tape pas sur ceux qui restent ; les caprices du temps condamnent régulièrement les récoltes de James, et les rumeurs dont bruisse le village de Black Swamp pointent du doigt cette famille d’étrangers. Heureusement, la visite de John Chapman, figure majeure de l’introduction des pommiers dans l’Ohio, la saveur d’une pomme mûre à point et la solidarité qui peut unir deux enfants partageant le même sort éclairent parfois l’existence de Martha et Robert Goodenough. Des années et un drame plus tard, frère et sœur sont séparés. Robert a quitté l’Ohio pour tenter sa chance dans l’Ouest. Il sera garçon de ferme, mineur, orpailleur, puis il renouera avec l’amour des arbres que son père lui a donné en héritage. Au fin fond de la Californie, auprès d’un exportateur anglais fantasque, Robert participe à une activité commerciale qui prendra bientôt son essor : il prélève des pousses de séquoias géants pour les envoyer aux amateurs du Vieux Monde. Auprès de Molly, cuisinière le jour, fille de joie la nuit, il réapprend le langage de la tendresse. De son côté, pendant toutes ces années, Martha n’a eu qu’un rêve : quitter sa prison mentale de Black Swamp et traverser les États-Unis à la recherche de son frère.

Le 11 mai 2016 : Du même sang, de Tony Birch (Mercure de France)

livre_galerie_2366

On reçoit en plein cœur l’histoire de Jesse, treize ans maintenant et de Rachel, sept ans, à la vie fracassée. Leur mère, Gwen, alcoolique, strip-teaseuse et prostituée occasionnelle, les entraîne dans ses errances à travers l’Australie à bord de sa vieille voiture. De motels minables en chambres louées sordides, nourris de chips et de sandwiches, les deux gosses s’épaulent mutuellement. Mais le jour où Gwen se met en tête d’épouser l’abominable Ray, au coup de poing facile et qui trouve Rachel bien jolie, Jesse comprend que sa sœur et lui sont vraiment en danger. Et il va alors commettre une terrible imprudence…

Le 12 mai 2016 : Tout n’est pas perdu, de Wendy Walker (Sonatine)

couv17580972

Alan Forrester est thérapeute dans la petite ville cossue de Fairview, Connecticut. Il reçoit en consultation une jeune fille, Jenny Kramer, quinze ans, qui présente des troubles inquiétants. Celle-ci a reçu un traitement post-traumatique afin d’effacer le souvenir d’une abominable agression dont elle a été victime quelques mois plus tôt. Mais si son esprit l’a oubliée, sa mémoire émotionnelle est bel et bien marquée. Bientôt tous les acteurs de ce drame se succèdent dans le cabinet d’Alan, tous lui confient leurs pensées les plus intimes, laissent tomber leur masque en faisant apparaître les fissures et les secrets de cette petite ville aux apparences si tranquilles. Parmi eux, Charlotte, la mère de Jenny, et Tom, son père, obsédé par la volonté de retrouver le mystérieux agresseur.

Le 12 mai 2016 : Aimer trois fois par jour, de Fausto Brizzi (Fleuve)

couv45952412.png

Diego Anastasi fait une dépression et son entourage ne semble pas s’en émouvoir. Alors qu’il s’apprête à commettre l’irréparable, un inconnu, Massimiliano l’en empêche en lui faisant réaliser le peu de soutien qu’il avait apporté aux gens qu’il aime. A partir de ce moment, son seul objectif sera de rendre la vie plus belle aux autres.

Le 12 mai 2016 : Lettres à Stella, de Iona Grey (Les Escales)

couv69487924

À la nuit tombée, fuyant la violence de son compagnon, une jeune femme court dans les rues glacées de Londres. Jess n’a nulle part où aller. Surgissant dans une ruelle déserte, elle trouve refuge dans une maison abandonnée. Le lendemain matin, le facteur glisse une lettre mystérieuse par la porte. Incapable de résister à la tentation, Jess ne peut s’empêcher de la lire et se retrouve plongée dans une histoire d’amour d’un autre temps. 1943. Dans une église de Londres bombardée par le Blitz, Stella rencontre Dan, un aviateur américain. Très vite, ils sont irrésistiblement attirés l’un par l’autre. Leur histoire est a priori impossible. Rien ne joue en leur faveur : elle vient de se marier à un pasteur, lui n’a qu’une chance sur cinq de sortir vivant de cette guerre. Perdus et sans repères, la seule chose à laquelle les deux amants peuvent s’accrocher sont les lettres qu’ils s’écrivent, promesses d’un bonheur à venir. Le temps a passé, le destin est cruel, mais Jess est déterminée à savoir ce qui leur est arrivé. Inspirée par cet amour, portée par son enquête, elle trouvera à son tour les clefs d’un avenir meilleur.

Le 12 mai 2016 : Miss Dumplin, de Julie Murphy (Michel Lafon)

kfdf

Willowdeen est plutôt ronde mais n’a jamais été complexée par ses formes. Jusqu’au jour où elle rencontre le charmant Bo. Pour prouver au monde entier, et surtout à elle-même, que les filles comme elles ne doivent pas être cantonnées aux seconds rôles, elle s’inscrit alors au concours de beauté local présidé par sa propre mère, ex-miss au corps filiforme.

Le 12 mai 2016 : Mes amis devenus, de Jean-Claude Mourlevat (Fleuve)

couv9669335.png

Cinq amis de lycée, dispersés par la vie, organisent leurs retrouvailles après plus de quarante ans. Cette réunion va libérer leurs souvenirs, leurs rêves, leurs désenchantements, tout ce qui a fait d’eux ce qu’ils sont et qui les lie à jamais.

Le 19 mai 2016 : L’été avant la guerre, de Helen Simonson (NiL)

couv44154261

Été 1914, dans la campagne anglaise. La gentry de Rye reçoit pour un pique-nique sur le gazon fraîchement tondu. Les ombrelles et les chapeaux sont de sortie et c’est l’occasion pour Beatrice Nash, 23 ans, récemment débarquée dans la petite ville pour y prendre le poste de professeur de latin, de faire plus ample connaissance avec toutes les personnalités locales. Béatrice est orpheline de mère, et a grandi auprès de son père, un universitaire qu’elle a accompagné dans ses voyages et secondé dans ses travaux. Décédé un an plus tôt, il l’a laissée sous la tutelle de sa famille bien-pensante dont elle tente de s’émanciper en gagnant sa vie Elle est chaperonnée à Rye par Agatha Kent, une Anglaise excentrique comme on les aime, avec une bonne dose d’humour, quelques idées progressistes et une grande habileté diplomatique. Agatha a deux neveux : Daniel, qui rêve de lancer un journal de poésie à Paris, et son cousin Hugh, timide étudiant en médecine, qui courtise la fille un peu écervelée de son patron. Tous deux adoptent d’emblée la nouvelle venue. Et bientôt Hugh rougit un peu trop souvent en compagnie de Beatrice. Mais elle veut rester célibataire et devenir écrivain : deux choix difficiles pour une jeune fille instruite et sans le sou dans la société misogyne et conservatrice de ce début du siècle. L’entrée en guerre de la Grande-Bretagne va bouleverser ses projets et ceux de l’ensemble de la petite communauté, à tous les niveaux de l’échelle sociale. Des réfugiés belges sont recueillis et les hommes s’engagent : Daniel, le colonel Wheaton et son fils, Snout, le petit-fils des tsiganes qui vivent en marge de la ville, et Hugh, que Béatrice voit partir avec un sentiment qu’elle peine encore à nommer…

Le 19 mai 2016 : Dans la chaleur de l’été, de Vanessa Lafaye (Belfond)

51wFSRsqZTL

Voilà maintenant dix-huit ans, depuis 1917 et le départ de Henry pour la France afin de soutenir l’effort de guerre allié, que Missy, domestique noire éprise du jeune soldat, n’a cessé de penser à lui. Mais à son retour, en 1935, le vétéran n’a plus rien du garçon désinvolte de l’époque : rejeté par les locaux qui voient d’un oeil inquiet le retour d’hommes meurtris par les combats, il doit survivre avec ses camarades au sein d’un camp miteux qui suscite aussi bien la crainte que les rumeurs. Pendant ce temps, un terrible ouragan grossit dans le lointain…

Le 19 mai 2016 : Conversations avec mon chat, de Eduardo Jauregui (Presses de la Cité)

9782258135031

Sara a presque quarante ans et des tas de problèmes… jusqu’au jour où elle rencontre un chat qui parle. Chaque matin, Sara se réveille avec la nausée. Enceinte ? Impossible, cela fait bien trop longtemps que son compagnon ne l’a pas approchée. Surmenée ? Plus probable. D’ailleurs, le matin même où elle doit présenter un dossier important au travail, elle se met à avoir des hallucinations : Sybille, un drôle de chat abyssin, vient frapper à sa fenêtre et lui parle. Et pas pour dire n’importe quoi ! L’animal lui pose des questions étonnamment sensées : est-elle vraiment heureuse ? Qu’attend-elle de la vie ? La psychatnalyse commence !

Le 19 mai 2016 : La pâtissière  de Long Island, de Sylvia Lott (Piranha)

couv30959117

Au début des années 1930, la jeune Marie est forcée de quitter sa Frise natale et est envoyée par son père, opposé à sa relation avec un protestant, auprès de ses frères installés à New York. Après un temps d’adaptation difficile, elle entreprend de conquérir la ville grâce à une recette de cheesecake qu’elle adapte avec les ingrédients locaux. Soixante-dix ans plus tard, Rona, sa petite nièce est en pleine crise professionnelle et personnelle lorsqu’elle lui rend visite. Marie lui raconte alors l’histoire de sa vie et lui confie avant son retour la recette du fameux cheesecake lui offrant ainsi la possibilité d’un nouveau départ.

Le 20 mai 2016 : Après toi, de Jojo Moyes (Milady)

couv53949183

SUITE DE « AVANT TOI » – Un an et demi après la fin du tome 1, Lou quitte sa ville natale où elle est la cible de critiques. Elle commence une nouvelle vie à Londres.

Publicités

18 réflexions au sujet de « – Parutions littéraires ∞ Mai 2016 »

  1. C’est très très très mauvais pour ma pile à lire tout cela. En tout cas j’ai hâte d’avoir le second tome d’Avant toi entre les mains, même si j’ai peur d’être déçue 😦

  2. Rohhhhh la la, heureusement que j’en ai déjà quelques-uns dans ma PAL (vive le métier de libraire :p ), néanmoins il y en a plein d’autres que je désire vivement lire ! Tu es une vil tentatrice et j’adore ça 😀

  3. Il me font tous envie ! le mois de mai va encore être terrible pour mon porte-monnaie ! merci pour la liste de toutes ces sorties que l’on ne voit nulle part ailleurs !

  4. Fleuve va me ruiner en mai ! 🙂 J’avais repéré déjà le nouveau Katarina Bivald, Après toi, Ma fille et les rêves sont faits pour ça. Mais tu me fais repérer Aimer trois fois par jour et Mes amis devenus.
    C’est cruel pour ma wish 😉

  5. Aïe ça me donne envie de lire cette liste:
    Mets
    – Ma fille, de Jane Shemilt (Le Cherche-Midi)
    – Tu comprendras quand tu seras plus grande, de Virginie Grimaldi
    – Les rêves sont faits pour ça, de Cynthia Swanson (Mosaic)
    – Les lettres de Rose, de Clarisse Sabard (Charleston

    Grrr, vu que j ai déjà une longue liste en attente.
    Ta sélection est top!

  6. Que de belles parutions en prévision, effectivement ! Je sens que je vais encore devoir me battre avec mon portefeuille pour ne pas craquer…
    Le Jour où Anita envoya tout balader me rappelle qu’il faut vraiment que je lise La Bibliothèque des Coeurs Cabossés avant qu’ils sorte en poche…

    Sinon c’est Conversations avec mon Chat qui me fait très envie !

  7. Ouah quelle sélection! La plupart me tente. Je m’achèterai de toute évidence celui de Virginie Grimaldi et de Katarina Bivald et puis les autres au fur et à mesure (aïe aïe aïe). En tout cas merci beaucoup pour cette liste.

  8. Salut, les lettres de Rose ont l’air super. Les éditions Charlestons font toujours des publications qui donne envie. 🙂 J’attends avec impatiente la sortie de Miss Dumplin depuis que les éditions Michel Lafon en ont fait la promo à Montreuil. J’ai eu de bons retour sur Lettres à Stella sur des copinautes qui l’ont lu en VO mais comme je ne suis pas trop lecture sur la seconde guerre mondiale, je pense passé mon tour. Mai a l’air d’être un mois très prometteur du point de vue des sorties livresques. A bientôt.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s