BD Adulte

Aya de Yopougon, tome 1 • Marguerite Abouet et Clément Oubrerie

13162316_639078556249168_504903839_n

J’avais déjà vu cette bande dessinée en librairie, et son adaptation cinématographique lui a donné encore plus de visibilité alors j’ai décidé de l’emprunter à la médiathèque et de découvrir enfin son premier tome, qui avait reçu le Prix du premier album du Festival de la BD d’Angoulême en 2006.

Résumé …

En Côte d’Ivoire, dans les années 1970, l’époque est insouciante. L’auteure raconte à travers l’adolescence d’Aya l’école obligatoire, le travail facile, les hôpitaux bien équipés, l’absence totale de définition ethnique, dans une Afrique sans guerre et sans famine.

Mon avis …

Ce qui caractérise cette bande dessinée, c’est véritablement ses couleurs, ses expressions propres de langage et son ambiance. On la lit et on est en Afrique, instantanément. Le titre de cette BD est « Aya » mais en réalité, ce sont tous les personnages autour d’elle que nous suivons : sa famille, ses amies, les hommes qui lui tournent autour.

13152692_639078516249172_100965682_n

Nous suivons les habitants de ce petit village de Côte d’Ivoire : Yopougon, et leurs problèmes quotidiens. Les filles qui fréquentent des garçons la nuit en cachette de leurs parents, les garçons qui n’ont pas pu aller à l’école et qui tentent, avec leurs mots, de draguer les filles. Tout cela est traité avec beaucoup d’humour et on ne peut s’empêcher de sourire, voire de rire face à certaines situations.

13220177_639078492915841_2106940666_n

Face à tout cela, le personnage de Aya est très intrigant. On la sent forte de caractère, souhaitant s’élever, étudier, avoir un métier que ses parents rejettent : médecin. Les auteurs ne la dévoilent que très peu cependant et j’aurais beaucoup aimé la découvrir davantage. Sans doute que cela arrivera dans les tomes suivants, sans doute que celui-ci était là pour planter le décor, et je dois dire que je me suis laissée séduire, petit à petit, par cette vision de l’Afrique comme on la voit trop peu souvent : chaleureuse et pleine de vie.

Pour résumer …

Un premier tome qui plante le décor, celui de l’Afrique, de sa chaleur, de l’ambiance de ses petits villages et du quotidien des jeunes filles et des garçons. C’est chaleureux et drôle même si le personnage d’Aya ne nous est pas beaucoup dévoilée pour l’instant.

Ma note : ★★★★☆☆
(14/20)

Advertisements

5 réflexions au sujet de « Aya de Yopougon, tome 1 • Marguerite Abouet et Clément Oubrerie »

  1. J’ai lu tous les tomes les uns à la suite des autres, à l’exception du dernier pour lequel j’ai dû attendre. J’ai vraiment beaucoup ri, été émue, charmée par tous les personnages. J’aime également le format de la BD, son contact doux et rond. On vit un peu dans le quartier de Yopougon en la lisant, et je trouve qu’on entend même la musique des chansons et aussi celle des mots, des accents. Pour moi, c’est une grande réussite.

  2. J’ai encore beaucoup de mal avec la BD. Je me demande vraiment si c’est fait pour moi 😦
    Bon au pire ce n’est pas grave, il y a des tas de bons livres à lire mais des fois j’ai l’impression de passer à côté de quelque chose.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s