Historique

Dans la chaleur de l’été • Vanessa Lafaye

13293068_646970928793264_1143543911_n

Quand je découvre un nouveau roman qui évoque la ségrégation raciale dans le sud des Etats-Unis, je ne peux qu’être au rendez-vous tellement ces romans me passionnent toujours. Ce premier roman de Vanessa Lafaye est sorti le 19 mai dernier et je remercie Belfond pour cette lecture.

Résumé …

Dans l’atmosphère étouffante de la Floride à l’époque de la ségrégation, une puissante histoire d’amour qui doit surmonter bien des épreuves. Le retour d’Henry après 18 ans d’absence exacerbe les tensions racistes de sa petite ville. L’ancien héros de guerre y retrouve Missy, amoureuse de lui depuis l’enfance. Mais autour d’eux la violence fait rage, et, à l’approche de la fête nationale, une terrible tornade menace…

Mon avis …

L’ambiance sud-américaine est particulière, et c’est aussi ce qui fait que je suis à chaque fois entrainée dans les histoires qui s’y déroulent. Le roman de Vanessa Lafaye n’a pas fait exception à la règle. La ville de Heron Key nous offre un véritable aperçu des années de ségrégation raciale, lors du retour de vétérans de la première guerre mondiale. Après la vie en France, ces hommes redécouvrent le racisme, les discriminations lors de leur retour à Heron Key, aux Etats-Unis. Dans une petite ville comme celle-ci, tout le monde se connaît, et les tensions sont présentes. Les noirs sont mis à part, et les vétérans encore plus, cloîtrés dans un camp.

Il y a de nombreux personnages dans ce roman et cela nous permet de découvrir beaucoup de vies, de caractères, de secrets aussi. Les doutes de chacun, les envies de vengeance et les désirs passés.. Il y a une véritable richesse dans l’éventail de personnages que l’auteur nous propose. Chacun est prêt à tout pour conserver son amour propre et son honneur, comme bien souvent au sein des petites villes.

Il y a deux intérêts dans ce roman : le ségrégation raciale tout d’abord, dans le quotidien des habitants. L’auteur prend beaucoup de temps pour nous permettre d’intégrer leurs vies, de comprendre l’atmosphère qu’elle met en place. La seconde moitié du roman prend cependant un tournant encore plus fort puisque l’auteur raconte l’Ouragan le plus dévastateur de l’histoire de la Floride. Une catastrophe naturelle terrible racontée en détails, tellement que l’on s’y croirait. Les descriptions sont souvent dures et cet évènement historique donne à ce roman une dimension supplémentaire. En effet, Vanessa Lafaye met en lumière les fautes du gouvernement américain, les vies qui auraient pu être sauvées, toutes ces personnes noires qui ont été abandonnées à leur sort, sous prétexte que leurs vies valaient moins que celles de personnes blanches.

J’ai regretté quelques longueurs avant l’arrivée de l’Ouragan ce qui a peut-être fait trainer un peu ma lecture puisque j’ai mis une semaine à lire ce roman. Pourtant, ces longueurs permettent aussi de pénétrer toujours davantage dans la vie des habitants de Heron Key et donc d’appréhender leurs vies respectives.

Ce livre est tout à la fois touchant et marquant, parce qu’il est fort dans ses sujets et dans ses descriptions, et surtout parce que l’on sait ce qu’emprunte l’auteur à l’Histoire et qu’il est terrifiant d’imaginer que cela a pu être possible. Il est, selon moi, important de lire ce genre de romans, de continuer à se souvenir et de s’indigner, toujours, face à ces injustices de l’Histoire.

Pour résumer …

Un roman historique fort et marquant avec une ambiance typique du sud des Etats-Unis sur fond de ségrégation raciale et de catastrophe naturelle. Un livre à l’apport historique important qui dénonce et qui provoque l’indignation à la lecture de nombreux faits dont on a du mal à imaginer qu’ils se sont produits il y a à peine un siècle.

Ma note : ★★★★★☆
(16/20)

Advertisements

7 réflexions au sujet de « Dans la chaleur de l’été • Vanessa Lafaye »

  1. J’aime beaucoup les romans sur la ségregation, sur l’esclavage, c’est toujours très intéressant. Je ne sais pas si je lirai celui-ci, car j’ai lu récemment L’invention des ailes, et là je suis dans Un parfum d’encre et de liberté. J’attendrais peut être un peu pour me replonger dans ce thème (j’avais aussi lu Sweet Sixteen)

  2. Ce roman a l’air vraiment tentant! Et le fait de savoir que certains faits sont inspirés de faits réels donne vraiment un petit quelque chose en plus généralement! Bref deux thèmes qui m’attirent et une chouette chronique alors: Wish List ! 🙂

  3. J’ai refermé ce très beau livre ce soir, avec beaucoup d’émotions. Je l’ai trouvé très réaliste, je m’y suis vue là-bas, au milieu de cet ouragan. En même temps, tout comme toi, j’ai été affligé de voir la distinction entre Blancs et Noirs. Pour l’époque, rien d’anormal mais pour nous aujourd’hui, insupportable.
    J’ai adoré voyagé en Floride avec Missy et les autres, la palette de personnages permet de découvrir une petite ville riche et agréable à vivre malgré la menace qui se profile ! C’est une très belle découverte et je te remercie, c’est grâce à l’interview que tu as fait avec l’auteur 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s