Interviews d'auteurs

INTERVIEW • Quelques questions à Vanessa Lafaye

dsdqs

Vanessa Lafaye vient de publier Dans la chaleur de l’été, aux éditions Belfond. C’est un roman que j’ai beaucoup aimé et que j’espère vous donner envie de découvrir à votre tour. Le livre est d’ailleurs actuellement proposé dans un concours sur mon blog, n’hésitez pas à participer. L’auteur a gentiment accepté de répondre à quelques questions au sujet de son roman et de son écriture. Merci à elle pour le temps qu’elle a bien voulu m’accorder et pour sa gentillesse.

• Vanessa Lafaye •

ec6859d56e313436333034343635323435363139

Née en Floride à Tallahassee, Vanessa Lafaye a étudié en Caroline du Nord, puis à Paris. Une aventure européenne qui lui a fait découvrir l’Angleterre, où elle s’est installée avec son époux et leurs enfants. Après avoir travaillé dans l’édition d’ouvrages académiques à Oxford, elle se consacre désormais à l’écriture et au chant – elle dirige la chorale de sa ville de Marlborough. Dans la chaleur de l’été est son premier roman. (source : Belfond)

Interview

L’interview a été réalisée en anglais et j’ai soigneusement traduit les mots de l’auteur, le plus justement possible je l’espère.

1- Comment vivez-vous la publication de votre roman en France ?
Je suis extrêmement heureuse que mon livre ait été publié en français. J’adore ce pays, j’ai d’ailleurs étudié à Paris en 1984 et 1985. Le livre a aussi été traduit en italien, allemand, norvégien et italien, mais le français est la seule autre langue que je suis capable de lire, donc c’est très particulier pour moi. J’aime beaucoup échanger avec les lecteurs français, et ce serait d’ailleurs merveilleux de trouver une occasion pour venir en France et rencontrer quelques lecteurs.

2- Votre roman évoque de nombreux sujets (les vétérans, la ségrégation raciale, l’ouragan..) : Pourquoi avez-vous choisi d’écrire sur ces différents sujets ? 
Une fois que j’ai pris la décision d’écrire sur l’ouragan, cela a déterminé les autres thèmes que contiendrait le roman. Les vétérans faisaient partie des victimes, et dans les années 30, la ségrégation raciale était complètement présente. Cela aurait été difficile d’écrire le roman sans aborder ces sujets-là en même temps. Toutefois, l’intrigue sur les violences conjugales n’était pas imposée par les faits historiques. J’ai décidé de l’inclure dans le roman car j’avais besoin d’un aspect qui capture l’intérêt du lecteur et qui installe une tension avant l’arrivée de l’ouragan.

3- Avez-vous effectué beaucoup de recherches ? Cela était-il important pour vous de respecter l’Histoire et de rester fidèle aux faits historiques dans votre roman ? 
Oui, j’ai en effet fait beaucoup de recherches, mais je me suis aussi inspirée de mes souvenirs d’enfance en Floride. J’ai grandi là-bas pendant les années 60 donc c’était une toute autre époque mais cela m’a donné quand même beaucoup d’informations sur les endroits, les odeurs et les sons qui imprègnent cette région, et cela m’a été utile pour enrichir mon roman. J’ai concentré mes recherches sur la situation des vétérans, l’ouragan en lui-même et sur le mode de vie des Keys (îles autour de la Floride) dans les années 30 que j’ai tenté de recréer. Il existe de nombreux rapports et récits au sujet de l’Ouragan, et beaucoup de documentation sur la façon dont les vétérans ont été traités à l’époque. Je suis restée volontairement au plus près de la réalité historique des faits, mais j’ai aussi pris quelques libertés pour faire fonctionner mon histoire. Par exemple, la plupart des vétérans qui étaient dans les camps de travail étaient en réalité blancs, mais j’ai choisi de me concentrer sur la minorité africaine-américaine, parce que j’étais très intéressée par leur retour à la maison après qu’ils se soient battus en France. L’ouragan s’est en réalité déroulé pendant les vacances de la Fête du Travail en septembre, mais j’ai préféré le faire intervenir pendant la journée de l’Indépendance car cela me semblait rendre l’histoire plus poignante avec les vétérans.

4- Quel est votre personnage préféré du roman ? 
Henry est mon personnage préféré. Après ce qu’il a vécu, il aurait dû être en colère ou méchant, mais cela n’a pas été son cas. Je l’admire réellement. Le personnage le plus complexe du roman est Dwayne, le Sheriff adjoint. Mon défi a été de rendre sympathique à la fin du roman un homme pourtant raciste et violent envers sa femme. J’aime beaucoup écrire sur des personnages masculins, parfois encore plus que sur des personnages féminins.

5- En quoi était-il intéressant pour vous de placer votre récit au sein d’une petite ville et d’écrire au sujet de ses habitants ?
Les petites villes font d’excellents contextes pour les romans parce que, généralement, elles sont remplies d’étrangeté, d’excentricité, de secrets et de rancunes qui remontent à des décennies. Les relations entre les habitants en deviennent très intenses parce qu’ils se connaissent depuis si longtemps et qu’ils ont généralement très peu de contact avec les personnes étrangères à leur communauté. Alors dès que de nouvelles personnes arrivent, comme c’est le cas avec les vétérans, les habitants sont suspicieux, rancuniers et sont capables de les accuser de tout ce qui va mal. C’est autant le cas avec les petits villages d’Angleterre ou de France que ça peut l’être dans une petite ville de Floride. J’ai trouvé cette dynamique très intéressante.

6- Il s’agit de votre premier roman et cela est déjà très impressionnant. Est-il difficile de passer à autre chose ensuite, de commencer un autre roman ? Êtes-vous actuellement en train de travailler sur une nouvelle histoire ? Sera-t-elle différente de la précédente ?  
Le second roman est très difficile, en particulier si le premier a fonctionné. On s’inquiète forcément des réactions des lecteurs, ce qui interfère avec la liberté d’écriture. Cela demande beaucoup d’efforts de supprimer toute anxiété et de retrouver confiance en soi pour se concentrer sur l’écriture du meilleur livre possible. Je viens de terminer mon second roman, qui s’intitulera « Isle of Bones » et qui sera publié en Angleterre en janvier 2017. Il s’agit d’un livre compagnon à « Dans la chaleur de l’été » en réalité. C’est une autre histoire tirée de faits réels, cette fois située à Key West (en Floride) durant les années 20. Le roman évoquera une histoire d’amour épique et un meurtre jamais résolu qui a eu lieu à cet endroit en 1921, pendant la Prohibition, quand l’alcool était interdit. On y retrouve le personnage de Dwayne Campbell, le Sheriff adjoint. On le rencontre alors en petit garçon et on découvre comment il est devenu l’homme que nous connaissons des années plus tard. Il devient le déclencheur de tout le drame et la violence de l’histoire. Cela m’a beaucoup plu d’approfondir ce personnage dans son enfance et de lui permettre d’être impliqué dans une nouvelle histoire. « Isle of Bones » était le nom original espagnol de « Key West » en Floride. Quand les premiers explorateurs ont découvert l’île, la plage était couverte d’os humains, issus des combats des tribus amérindiennes. Key West est vraiment un endroit inédit.

7- Sur quels sujets aimeriez-vous écrire dans le futur ? 
J’aime beaucoup utiliser des épisodes extraordinaires et oubliés de l’Histoire et leur redonner une nouvelle vie avec des personnages fictifs, c’est donc ce que je compte faire à nouveau. Toutefois, trouver ces pépites revient à chercher de l’or parce que cela doit contenir énormément d’éléments différents : du drame, des lieux intéressants et un potentiel pour des bons personnages. Mais cela doit aussi être méconnu par la plupart des gens. Cela prend donc du temps pour découvrir un évènement qui convienne. Je ne prévois pas d’écrire à nouveau sur la Floride, mais je resterai probablement proche du Sud des Etats-Unis parce que cela m’est familier. Quoique, je pourrais être tentée par un épisode de l’Histoire française …

8- Etes-vous une grande lectrice  ? Quel est votre roman préféré ou votre auteur favori ? Certains livres vous ont-ils inspiré en tant qu’auteur ?
Je n’ai pas autant de temps pour lire que je le souhaiterais. Il y a aussi un risque à lire des auteurs du même genre que mes romans quand j’écris moi-même, leurs voix pourraient s’infiltrer dans mon écriture. Mes héros sont Sebastian Faulks et Pat Barker, parce que leurs romans m’ont initié à l’Histoire de la Première Guerre Mondiale. Cela n’est pas enseigné dans les écoles américaines et j’ignorais tout à ce sujet jusqu’à ce que je lise leurs romans. Je connais également beaucoup d’autres auteurs de premiers romans et je reçois souvent leurs nouveaux romans. J’ai toujours beaucoup trop de livres intéressants qui m’attendent dans ma Pile à Lire !

Un grand merci à Vanessa Lafaye pour ce merveilleux interview et ces échanges enrichissants.

Dans la chaleur de l’été est en librairie depuis quelques jours !

Advertisements

11 réflexions au sujet de « INTERVIEW • Quelques questions à Vanessa Lafaye »

  1. Merci pour ce bel entretien qui est, en effet, très enrichissant. Dans la chaleur de l’été a rejoint ma bibliothèque dès sa sortie et j’ai hâte de le commencer. Encore plus après avoir lu les propos de Vanessa Lafaye.
    Ce genre d’initiatives (interviewer un auteur) est une excellente idée et je te remercie de cette idée. Découvrir une auteure autrement qu’à travers les lignes de son écriture est passionnant.
    Merci à toi 🙂

    1. Ca me fait plaisir de voir que ça te plait et t’intéresse, merci à toi de l’avoir lu et j’espère que tu aimeras le roman. En effet, je trouve que les interviews d’auteurs permettent de mieux comprendre leurs oeuvres.

  2. Les grands esprits se rencontrent! Des interviews vont bientôt apparaître chez moi aussi. J’ai pensé que les livres étaient très présents sur les blogs littéraires contrairement aux auteurs.
    C’est très intéressant! Merci!

  3. C’est toujours très enrichissant de connaître la façon d’écrire d’un auteur et d’avoir des renseignements plus précis sur un livre. Merci pour ce partage!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s