On My Wishlist

– Rentrée Littéraire 2016 : Les titres que je souhaite lire (#1)

IMG_8832

La rentrée littéraire, c’est dans deux mois, et déjà des dizaines et des dizaines de titres sont annoncés. Tout au long de l’été, je partagerai donc des articles sur le blog où je vous présenterai les livres que j’aimerais lire parmi toutes ces parutions. Voici donc le premier, et déjà beaucoup de tentations.

Rentrée Littéraire 2016

jj$

Mazie, sainte patronne des fauchés et des assoiffés, de Jami Attenberg
(Les Escales, le 18/08/16)

Personnage haut en couleur, Mazie Phillips est ouvreuse au Venice, célèbre cinéma new-yorkais. Le jazz vit son âge d’or, les idylles et la consommation d’alcool – malgré la Prohibition – vont bon train, et Mazie ne se fait jamais prier pour faire la fête. Mais derrière sa bonhomie se cache une enfance difficile, et son journal intime détient ses secrets les plus insoupçonnables. Avec l’arrivée de la Grande Dépression, la vie de Mazie va basculer. Les sans-abri affluent dans le quartier, et personne ne semble pouvoir échapper à la crise. Si elle ne les aide pas, qui le fera ? Mazie décide alors d’ouvrir les portes du Venice à ceux dans le besoin et redéfinit ainsi l’identité du quartier comme de la ville entière. Plus de quatre-vingt-dix ans passent avant que son journal intime ne soit retrouvé par un documentariste en mal de sujet. À travers sa « voix », celles de ses contemporains et du documentariste se dessine la personnalité hors du commun de celle qui deviendra sainte Mazie.

9782221157923

Nora Webster, de Colm Tóibín
(Robert Laffont, le 18/08/16)

Irlande, fin des années 1960. Nora vient de perdre son mari. Entre hébétude et chagrin, elle fait face à la nécessité en reprenant un emploi, vend la maison de vacances sur la côte, tente d’aider ses quatre enfants qui se débattent avec leur deuil. Puis, très lentement, elle se laisse gagner par un sentiment nouveau : être veuve, c’est goûter à la liberté. Sous les regards critiques de la petite ville ou elle a toujours vécu, elle prend des cours de chant, s’achète une chaîne stéréo et passe ses rares moments de liberté à écouter des disques. La profondeur des émotions que soulèvent en elle la musique s’accorde au lent réveil de sa sensibilité et de sa personnalité. Au début, ce sont de toutes petites choses, mais sous cette apparente inertie, que de bouleversements ! Elle se découvre des forces qu’elle ignorait, se rapproche de ses enfants et s’impose tant au travail qu’auprès des commères qui l’observent. Pas à pas et sans éclat, elle conquiert son autonomie, tandis qu’autour d’elle la société irlandaise ébauche sa mutation : le mouvement pour les droits civiques en Irlande du Nord se développe dans la violence, et le rôle que devrait adopter la république irlandaise face au conflit est sévèrement débattu dans les familles.

cover90994-medium

D’extase et d’amour féroce, de Dylan Landis
(Plon, le 18/08/16)

New York, Greenwich Village, années 1970. Rainey Royal, quatorze ans, habite une maison autrefois élégante mais aujourd’hui délabrée. Elle vit avec son père, musicien de jazz culte, qui mène une existence bohème dans cette grande demeure ouverte à tous. Sa mère ayant déserté le foyer pour aller vivre dans un ashram, Rainey est livrée à elle-même, proie facile pour les protégés de son père qui vont et viennent dans la maison. À l’extérieur, l’adolescente rebelle se révèle forte et cruelle, violente même, jouant du pouvoir de séduction qu’elle exerce sur les autres pour trouver son chemin.

couv8368679.png

Les mots entre mes mains, de Guinevere Glasfurd
(Préludes, le 24/08/16)

Quand Helena Jans van der Strom arrive à Amsterdam pour travailler chez un libraire anglais, la jeune femme, fascinée par les mots, a appris seule à lire et à écrire. Son appétit pour la vie et sa soif de connaissance trouveront des échos dans le cœur et l’esprit du philosophe René Descartes. Mais dans ce XVIIe siècle d’ombres et de lumières, où les penseurs sont souvent sévèrement punis, où les femmes n’ont aucun droit, leur liaison pourrait les perdre. Descartes est catholique, Helena protestante. Il est philosophe, elle est servante. Que peut-être leur avenir ? A partir d’une histoire d’amour avérée et méconnue, Guinevere Glasfurd dresse le portrait fascinant d’une femme lumineuse en avance sur son temps. Un roman de passion et de liberté sur fond de fresque envoûtante des Pays-Bas au « siècle d’or ».

couv-Songe-a-la-douceur-plat-1

Songe à la douceur, de Clémentine Beauvais
(Sarbacane, le 24/08/16)

Quand Tatiana rencontre Eugène, elle a quatorze ans, il en a dix-sept ; c’est l’été, et il n’a rien d’autre à faire que de lui parler. Il est sûr de lui, charmant, et plein d’ennui, et elle timide, idéaliste et romantique. Inévitablement, elle tombe amoureuse de lui, et lui, semblerait-il, aussi. Alors elle lui écrit une lettre ; il la rejette, pour de mauvaises raisons peut-être. Et puis un drame les sépare pour de bon. Dix ans plus tard, ils se retrouvent par hasard. Tatiana s’est affirmée, elle est mûre et confiante ; Eugène s’aperçoit, maintenant, qu’il la lui faut absolument. Mais est-ce qu’elle veut encore de lui ?

9782743637552FS

Nos premiers jours, de Jane Smiley
(Rivages, le 24/08/16)

Walter Langdon rêve d’avoir sa ferme et d’obtenir son indépendance, loin du regard paternel. Avec sa femme Rosanna, il décide d’acheter une exploitation agricole dans l’Iowa. Sur cette terre, sa famille connaît les grands bouleversements historiques de la première moitié du XXe siècle, de 1920, à l’aube de la dépression, jusqu’en 1953.

9782709650632-001-X_0

Le livre de Memory, de Petina Gappah
(JC Lattès, le 24/08/16)

Enfermée dans le couloir de la mort, pour un crime qu’elle n’a pas commis, Memory se souvient : son enfance joyeuse dans le township près d’Harare, où la nuit les sorcières mangent les enfants. Son attachement pour cet homme blanc, mystérieux et érudit, qui lui a donné une éducation et l’amour des livres… Désormais, Memory partage ses interminables journées avec Verity et Jimmy, l’arnaqueuse et la prostituée. Entre rire et émotion, le passé resurgit et éclaire son improbable destin.

A1ojNxe7+XL

De beaux jours à venir, de Megan Kruze
(Denoel, le 25/08/16)

Depuis des années, Amy subit la violence de Gary. Jusqu’au jour où elle reçoit le coup de trop et décide de s’enfuir avec ses deux enfants, Jackson, dix-huit ans, et Lydia, treize ans. Premier arrêt au Starlight, motel crasseux qui va leur servir de refuge. Tous les trois s’endorment sereins et soulagés, mais au petit matin Jackson a disparu. Croyant gagner l’amour d’un père qui le rejette, il est retourné chez eux et a trahi sa mère et sa sœur en révélant à Gary l’adresse du motel. Amy se rend alors à l’évidence : si elle veut assurer sa sécurité et celle de Lydia, elle va devoir abandonner son fils. Cette séparation brise le cœur de la petite fille, très attachée à ce frère doux et différent. Jackson, de son côté, doit désormais se débrouiller seul, tiraillé entre la recherche désespérée de l’amour paternel, sa culpabilité et sa difficulté à gérer son homosexualité naissante.

fdlds

Les vies de papier, de Rabih Alameddine
(Les Escales, le 25/08/16)

Aaliya Saleh, « dame âgée » de Beyrouth, est une anomalie. Divorcée, sans enfant, non croyante, elle s’est toujours rebellée contre les diktats de la société. Sa passion dans la vie, sa raison de vivre même, est la littérature. À tel point que, chaque année, elle traduit un de ses romans préférés en arabe avant de le ranger dans un tiroir. Les quelque trente-sept livres traduits par Aaliya au cours de sa vie n’ont donc jamais été lus par qui que ce soit. Ce portrait d’une femme solitaire en pleine crise existentielle oscille sans cesse entre passé et présent dans un Beyrouth en constante mutation. Tandis qu’elle essaye de maîtriser son corps vieillissant et la spontanéité de ses émotions, Aaliya doit faire face à une catastrophe inimaginable qui menace de faire voler sa vie en éclats.

couv52043232

Les jours d’après, de Kristin Harmel
(Milady, le 26/08/16)

Après la mort subite de son mari il y a plus de dix ans, Kate Waithman n’espérait jamais être assez chanceuse pour retrouver de l’amour dans sa vie. Mais désormais, elle est en train de planifier sa seconde descente de l’allée, vers un homme parfait. Alors pourquoi n’est-elle pas plus excitée ? Au début, Kate pense que son manque de sommeil est dû au stress. Mais quand elle commence à voir Patrick, son ancien mari, dans ses rêves, elle se demande si elle est vraiment prête à tourner la page. Est-ce que Patrick essaie de lui dire quelque chose ? Tentant de naviguer entre rêve et réalité, Kate doit découvrir le message caché de son mari. Sa quête la mène dans une classe de langage des signes et dans le système favorisé de New York City, où elle découvre des récompenses plus grandes que ce qu’elle aurait pu imaginer.

61yS6FKifLL._SX195_

Petits secrets, grands mensonges, de Liane Moriarty
(Albin Michel, le 01/09/16)

Jane, mère célibataire, vient d’emménager à Sydney avec son petit garçon et un secret qui est le sien depuis cinq ans. Le jour de la rentrée scolaire, elle rencontre Madeline, un personnage haut en couleur avec lequel il faut compter – elle se souvient de tout et ne pardonne jamais – et Céleste, une femme à la beauté époustouflante mais qui, paradoxalement, est toujours mal à l’aise. Elles prennent toutes deux Jane sous leur aile, en faisant attention de dissimuler leurs propres secrets. Cependant, quand un simple incident impliquant les enfants de chacune des trois femmes survient à l’école, les choses s’enveniment : les commérages vont bon train, les rumeurs empoisonnées se propagent jusqu’au point où il est impossible de démêler le vrai du faux.

CVT_SOLEDAD_5974

La Soledad, de Natalio Grueso
(Presses de la Cité, le 01/01/16)

Bruno Labastide est venu s’installer à Venise, dans le quartier de Dorsoduro, au terme d’une vie bien remplie durant laquelle il n’a cessé de parcourir le monde. Cela fait bien un an qu’il y réside, lorsqu’un jour, il voit une jeune Japonaise d’une beauté stupéfiante passer devant le café où il a ses habitudes. C’est le coup de foudre. Mais cette dernière, Keiko, ne lui concédera une nuit d’amour que s’il parvient à l’émouvoir avec un poème ou une histoire… Mais par laquelle commencer ?

couv55374078.png

Aux petits mots les grands remèdes, de Michaël Uras
(Préludes, le 01/09/16)

Alex a choisi d’exercer un métier peu commun : bibliothérapeute. Il tente de soulager les maux de ses patients grâce à la littérature. Parmi eux, Yann, un adolescent malmené à l’école, qui refuse de s’ouvrir au monde, le cynique Robert Chapman, étouffé par son travail, qui a oublié comment parler à sa femme et Anthony Polstra, le célèbre joueur de foot qui refuse de s’avouer certaines de ses passions. Mais si Alex se montre doué dans sa profession, il doit bien reconnaître que sa vie privée laisse à désirer… La littérature pourra-t-elle aider le bibliothérapeute lui-même ? La clef du bonheur se trouve-t-elle entre les lignes des ouvrages qu’il a tant aimés ? En convoquant les auteurs qui ont compté, Michaël Uras propose sous une plume vive et légère, une histoire revigorante et moderne qui rend hommage aux mots, ceux des autres, ou ceux que chante notre petite musique intérieure.

o

Les fabuleuses tribulations d’Arthur Pepper, de Phaedra Patrick
(Milady, le 23/09/16)

Un an après la mort de Miriam, Arthur consent enfin à se séparer des affaires de sa défunte épouse. Il découvre alors un bracelet qu’il n’avait jamais vu, et les breloques suspendues à ce bijou constituent autant d’énigmes qui lui donnent envie de mener l’enquête. Que sait-il vraiment de celle qui a partagé sa vie pendant plus de quarante ans ?

DK

Histoire d’une mère, de Amanda Prowse
(Milady, le 23/09/16)

Jess n’a que 23 ans quand elle épouse Matt. Un an plus tard, elle est enceinte et folle de joie. Son entourage se réjouit à l’approche de l’heureux événement. Mais quand arrive le jour tant attendu, Jess n’éprouve rien pour sa fille. Pas même de l’affection. Seule face à cette terrible découverte, elle redoute de commettre un geste irréparable.

kd

Accords parfaits, de Daria Bignardi
(Milady, le 23/09/16)

Un été, Arno rencontre Sara sur une plage, il a quinze ans, elle en a treize. C’est le coup de foudre immédiat. Des années plus tard, violoncelliste à la Scala, marié à Sara, père de trois enfants, Arno pense avoir atteint le bonheur parfait. Pourtant, quatre jours avant Noël, Sara disparaît, laissant sur la table de la cuisine un billet laconique pour toute explication. Commence alors pour Arno une quête à travers l’Italie à travers le passé de sa femme. Du coup de foudre adolescent au désenchantement de la vie de couple, peut-on jamais vraiment connaître la personne qu’on aime ?

Certains titres vous intéressent-ils ?

Publicités

18 réflexions au sujet de « – Rentrée Littéraire 2016 : Les titres que je souhaite lire (#1) »

  1. Wouah ils ont tous l’air géniaux ! Songe à ta douceur et Les fabuleuses tribulations d’Arthur Pepper me tente vraiment ! Aller hop sur ma liste pour la plage !

  2. Les romans de milady me tentent bien! Ainsi que les vies de papier, car je n’ai encore jamais lu de roman traitant du Liban!
    Bonne journée !!!

  3. Olala, il y en a un paquet qui me tentent ! J’avais repéré le roman de Liane Mortiarty qui est dans ma PAL et que je pense lire bientôt, ainsi que « Nos premiers jours » et « Les Mots entre mes mains ». Je note aussi « De beaux jours à venir » et les deux premiers. Rolala, il y a encore tellement de merveilleux livres à découvrir !

  4. Que de tentations !! Merci de nous faire partager ces « nouveautés ».
    J’avais découvert ta chaine il y a peu et grâce à toi – à cause de toi 😉 – ma PAL a pris de l’ampleur. Referas-tu des vidéos (tu as peut-être déjà répondu à cette question dans un post précédent, je te prie de m’excuser), j’aimais beaucoup ta façon de parler de tes lectures ; ton enthousiasme, ton argumentaire, tes connaissances m’apportaient beaucoup.
    Belles lectures et merci encore pour ce partage.

  5. Je suis dans les polars. Tous les titres de ta liste me tentent. Comment en serait-il autrement. C’est comme être devant une vitrine de friandises 🙂 J’ai sous le coude le Lys de Brooklyn vu via un autre blog 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s