Historique

La patissière de Long Island • Sylvia Lott

13453612_655467237943633_485999564_n

La pâtissière de Long Island est un roman que j’ai souhaité lire dès que j’ai appris qu’il allait sortir. Il est vrai que la couverture n’y est pas pour rien puisque je suis particulièrement sensible à l’esthétique mais le résumé a achevé de me convaincre : ce livre allait me plaire, c’était certain. Un grand merci aux éditions Piranha de m’avoir permis de lire ce roman sorti en mai.

Résumé …

Au début des années 1930, la jeune Marie est forcée de quitter sa Frise natale et est envoyée par son père, opposé à sa relation avec un protestant, auprès de ses frères installés à New York. Après un temps d’adaptation difficile, elle entreprend de conquérir la ville grâce à une recette de cheesecake qu’elle adapte avec les ingrédients locaux. Soixante-dix ans plus tard, Rona, sa petite nièce est en pleine crise professionnelle et personnelle lorsqu’elle lui rend visite. Marie lui raconte alors l’histoire de sa vie et lui confie avant son retour la recette du fameux cheesecake lui offrant ainsi la possibilité d’un nouveau départ.

Mon avis …

La pâtissière de Long Island fait partie de ces romans que j’ai su que j’allais aimer dès la première page. Il y a eu cette ambiance dans laquelle je me suis sentie bien instantanément. J’aime beaucoup ces romans qui nous font voyager sur plusieurs générations, et c’est bel et bien le cas ici avec la rencontre entre Marie et Rona. On sent chez Marie, âgée de 90 ans, la volonté de transmettre avant de quitter ce monde, et c’est en cela que leur rencontre va être un moment clé.

En arrivant à Long Island, Rona va découvrir cette vieille dame qu’elle ne connaît pas vraiment et un pays qui ne lui est pas réellement familier non plus. Venue un peu à reculons, pour faire plaisir à son grand-père, elle va pourtant petit à petit souhaiter en savoir plus sur l’histoire de Marie. En même temps que cette dernière lui raconte sa vie, sa jeunesse, nous sommes nous aussi plongés dans les années 30, à l’époque de son premier amour et du moment où ses parents l’ont envoyée de force aux Etats-Unis, loin, très loin de ce garçon qu’ils jugent indigne de leur fille, car n’ayant pas la bonne religion.

Ce déracinement de Marie et son arrivée en Amérique m’a beaucoup fait penser au roman Brooklyn que j’ai lu récemment. Il y a beaucoup de similitudes dans ces deux romans, et j’ai beaucoup aimé retrouver cette ambiance, cette découverte d’une nouvelle culture et cette obligation de s’adapter et de s’intégrer pour cette jeune fille qui n’a pas choisi sa place. Marie a un caractère fort et c’est également très agréable de la voir prendre des décisions parfois un peu risquées, un peu soudaines, toujours en se fiant à son instinct. Son attachement à Arthur, ce garçon resté à l’autre bout du monde, ne va pas disparaitre du jour au lendemain, et l’intensité de ses sentiments pour lui et sa fidélité à son égard rendent le roman très touchant.

« A quoi reconnaît-on que l’autre nous aime encore plus fort ? D’une manière toute simple : il préfère souffrir lui-même plutôt que de te faire souffrir. »

Et puis, bien sur, il y a le cheesecake. Ce fameux gâteau qui va faire le succès de Marie, qui a des vertus uniques et dont la recette est soigneusement gardée secrète et transmise génération après génération. On a forcément envie de manger en lisant ce roman, de goûter à notre tour ce délicieux gâteau qui semble ravir les papilles de chaque personne qui en mange une bouchée. Cette spécialité ajoute une petite touche au roman et cela a su me charmer.

J’ai donc été vraiment convaincue par ce roman. Il m’a accompagnée pendant toute une semaine et je n’ai pas une seule fois eu envie de le terminer. J’aurais peut-être aimé que le personnage de Rona soit un peu plus présent, que son histoire nous soit davantage dévoilée, mais il est évident que c’est le passé de Marie qui rend ce roman si particulier et si intéressant.

On referme ce joli livre avec le sourire aux lèvres et la sensation d’avoir passé un délicieux moment de lecture. J’espère avoir la possibilité de relire cette auteur en français avec l’un de ses prochains romans.

Pour résumer …

Un délicieux moment de lecture, un roman qui divertit et qui touche aussi. Un soupçon de pâtisserie, beaucoup d’amour et la découverte des Etats-Unis dans les années 30 par une jeune fille attachante et non dénuée de caractère : toute une aventure magnifique et des souvenirs et des secrets partagés de générations en générations. Un très beau roman.

Ma note : ★★★★★☆
(17/20)

Publicités

27 réflexions au sujet de « La patissière de Long Island • Sylvia Lott »

  1. Olala je sens que je vais adorer ! Il m’a tout de suite fait penser à « Brooklyn » et je suis contente si l’on retrouve une ambiance du même genre. Et cette couverture… quelle délice ! Ta photo est superbe, comme toujours, et ton avis me donne encore plus envie de découvrir ce roman.

  2. Ton avis me donne encore plus envie de le lire ! Déjà que la couverture, le résumé me font l’apprécier avant même de le commencer.. Alors là ! En plus, je suis une férue des cheesecakes ! J’aime également beaucoup les histoires de générations. J’espère me lancer prochainement.
    Belle chronique en tout cas ! 🙂

  3. Ce livre me tente beaucoup, mais j’ai peur de m’ennuyer ou de le trouver trop léger s’il s’agit de « Chick-lit ». Merci de me rassurer (ou pas).

    1. Je ne trouve pas du tout qu’il s’agisse de chick-lit, plutôt d’un roman historique avec un partage entre deux personnes de générations différentes, comme si l’une d’elle léguait son passé à l’autre pour lui permettre d’avancer dans son propre chemin. Rien de chick-lit à mon sens 😉

  4. Coucou ! Oh lala ! J’aurais du aller voir ton blog bien plus tôt j’ai le sentiment que je ne trouverai plus ce livre en magasin ! Tant pis j’attendrais et dès que je le vois, je l’achète ! Il a l’air tellement bien ! Merci pour ce bel article ! Biz !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s