BD Adulte·BD Autobiographique

Le piano oriental • Zeina Abirached

13510473_657746164382407_176768546_n

J’ai beaucoup entendu parler de cette BD depuis sa sortie en septembre dernier, notamment parce qu’elle a fait partie de la Sélection d’Angoulême cette année. J’ai donc décidé de l’emprunter à la médiathèque et de la lire.

Résumé …

Un récit inspiré de la vie de son ancêtre, inventeur d’un nouvel instrument de musique dans le Beyrouth des années 1960. Folle tentative pour rapprocher les traditions musicales d’Orient de d’Occident, ce piano au destin méconnu n’aura vu le jour qu’en un seul exemplaire, juste avant que la guerre civile ne s’abatte sur le Liban.

Mon avis …

Il y a des lectures qui nous perturbent un peu, et Le piano oriental en est une. Je n’ai pas immédiatement été charmée par la BD et je dois même admettre que sa découverte m’a beaucoup déconcertée. Je pense que c’est la BD la plus étrange que j’aie lue jusqu’à présent. Elle est très particulière, de par ses dessins tout d’abord, mais aussi de par la façon dont l’histoire est contée. Il y a quelque chose d’étrange et de beau à la fois.

13522454_657746414382382_354732437_n

Les dessins sont en noir et blanc et sont complètement envoutants. On entend les sons, on navigue, on vogue, on est transportés par les notes, par les mots, par les ambiances, par les rêves, l’imaginaire. C’est unique et très réussi. L’auteur a définitivement un talent certain.

J’ai été émue par le message qui ressort de cette histoire : ce partage entre l’Orient et l’Occident, le fait d’emporter sa culture avec soi, où que l’on aille, et d’être partagé entre plusieurs cultures qu’on adopte, qu’on accueille. Il y a de l’humour dans la façon dont l’auteur raconte cela. Les petits mots et expressions propres à chaque langue, les situations cocasses, les préjugés qui s’accrochent et ont du mal à s’éloigner.

« Je me suis rendu compte que le français et l’arabe sont intimement liés en moi. Inextricables. Le français et l’arabe sont ma langue. Je tricote depuis l’enfance une langue faite de deux fils fragiles et précieux. »

13521150_657746231049067_397621105_n

Je n’ai cependant pas été entièrement convaincue par la BD. J’aurais parfois aimé davantage d’explications sur les deux époques évoquées, une séparation plus claire. Ce piano oriental que va concevoir l’arrière grand-père de l’héroïne est au centre de l’histoire, et en même temps, il n’est parfois qu’un prétexte pour évoquer ces cultures qui s’entremêlent. Je n’ai pas toujours su rester plongée dans l’histoire, ayant du mal à suivre tout ce qui était raconté.

C’était étrange, particulier, mais j’ai aimé. La beauté de cette bande dessinée est indéniable, tant par les messages qu’elle porte que par ses dessins. Une ode au mélange des cultures, à l’Orient et à l’Occident tout à la fois.

Pour résumer …

Une bande dessinée très déroutante avec des dessins uniques, qui surprennent, et une histoire sur plusieurs générations, sur plusieurs continents. C’est beau et envoûtant autant que perturbant, et c’est une invitation au voyage qui a su me charmer.

Ma note : ★★★★☆☆
(14/20)

Publicités

5 réflexions au sujet de « Le piano oriental • Zeina Abirached »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s