BD Adulte·BD Autobiographique

Mon père était boxeur • Barbara Pellerin, Vincent Bailly et Kris

13578948_663957133761310_1566604353_n

Il y a quelques jours, j’ai reçu ce titre dans ma boîte aux lettres. Je n’ai pas le temps de lire tout ce que je reçois, surtout quand ce sont des titres que je n’attendais pas, mais j’ai tendance à apprécier les surprises BD étant donné que j’ai envie d’en lire davantage. J’ai donc décidé de jeter un oeil à cette BD. Merci à Futuropolis pour l’envoi de cette BD sortie en mai.

Résumé …

Cadet d’une famille de quatorze enfants, mon père a l’habitude de se faire respecter avec les poings. À 18 ans, galvanisé par un titre de champion de France Espoir, il interpella ma mère dans la cour de la filature Badin [à Barentin, en Seine-Maritime] pour lui raconter un rêve qu’il avait fait la nuit même : l’épouser. Durant dix-sept ans, ma mère accompagna ses victoires et ses défaites. Pourtant, de leur histoire je ne me souviens que des disputes, de mon père fou de rage, fou d’amour, fou de jalousie, fou d’une violence qui le dépassait.

Mon avis …

Petite originalité : la BD est accompagnée d’un film documentaire. J’ai d’ailleurs lu que le film était à l’origine de l’ensemble et que c’est ensuite que la BD a été créée, que l’idée est venue de raconter et de dessiner sous ce format-là. Je ne vais pas chroniquer le film que je n’ai pas vu, qui ne m’intéresse d’ailleurs pas spécialement, car je pense avoir trouvé ce que je cherchais dans la BD.

Il est vrai que j’avais un petit peu peur en voyant le sujet de la BD, à savoir la boxe, car ce n’est pas un sport que j’apprécie, et j’ai toujours des difficultés à me captiver pour un récit autour de ce sport. Cependant, l’aspect autobiographique de l’ouvrage m’a intriguée, et j’ai finalement passé un très bon moment avec cette BD.

13565983_663957217094635_1439491584_n

Ce qui m’a plu, c’est justement cet aspect autobiographique, le fait que l’auteur raconte son père, sa vie, son caractère. C’est finalement davantage une recherche de rapprochement avec son père disparu qu’une véritable retranscription de sa carrière de boxeur. Le sport n’est qu’un prétexte pour se rapprocher de son père. Ce fut son moyen de passer du temps avec lui, de mettre des réponses sur ce qu’elle ignorait à son sujet.

Ce père est complexe et on se rend compte à quel point Barbara Pellerin a ressenti le besoin de le comprendre. Parce que de lui, elle se souvient de la violence, de l’incompréhension, des absences, de la colère. Rarement de l’amour. Et pourtant, elle s’y raccroche, parce qu’il s’agit de son père, et qu’elle l’aime même si elle ne se l’avoue pas réellement.

13624562_663957180427972_1475542604_n

Les dessins m’ont beaucoup plu aussi. J’ai aimé les couleurs, les traits. J’ai moins été touchée, comme je m’en doutais par les passages sur la boxe, et j’ai souvent eu du mal à supporter certains passages où elle raconte l’homme qu’a été son père. Malgré tout, j’ai été touchée par ce portrait qu’elle réalise. Un portrait dur, d’un homme difficilement appréciable, mais il y a beaucoup d’amour qui ressort de ce récit. Et surtout, il y a cette évidence : peu importe les actes, les mots, l’homme, les choix, les absences, les différences ; on aime son papa.

Plus que sur la boxe, c’est donc un ouvrage sur la famille, sur la relation père-fille, sur tous ces non-dits et ces souvenirs. C’est en cela que j’ai aimé cette BD.

Pour résumer …

Je ne pensais pas apprécier une BD sur la boxe mais c’est finalement bien davantage un récit sur son père, sur un homme difficile, souvent absent et rempli de colère. C’est une recherche de rapprochement, la volonté de le comprendre, de l’aimer. Un portrait beau et dur sur les relations père-fille et sur la famille.

Ma note : ★★★★☆☆
(13/20)

Publicités

6 réflexions au sujet de « Mon père était boxeur • Barbara Pellerin, Vincent Bailly et Kris »

  1. Elle a l’air d’être génialissime cette BD, les planches sont fantastiques : ce contraste des couleurs… Wahoo ! J’adore, à intégrer de suite dans ma wishlist ! 🙂 Merci Pretty Books pour cette découverte !

  2. Je vais voir si je peux emprunter cette BD à la médiathèque, si elle est dispo, parce que je pense m’identifier à cette auteure. Et parfois, certaines lectures permettent de mettre le doigt sur nos sentiments, et sur certains aspects de notre vécu que l’on préfère occulter. Merci pour cette découverte !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s