Jeunesse

Ma mère, le crabe et moi • Anne Percin

13627086_1789962061240317_6059529806789771872_n

Je pense que vous aurez tous remarqué que depuis plusieurs mois, je lis beaucoup moins de littérature jeunesse. Avec le temps, mes goûts changent. Cependant, travaillant en médiathèque, je vois passer chaque jour des romans qui semblent très intéressants et j’ai décidé de lire celui-ci, court roman de 120 pages.

Résumé …

La mère de Tania est atteinte d’un cancer du sein. Pendant les six mois du traitement, mère et fille vont partager le pire, mais aussi avoir bientôt un attitude positive de combattantes.

Mon avis …

Le cancer est un sujet toujours difficile. A la fois malheureusement commun et compliqué à aborder, à appréhender. Tania, encore au collège, va devoir faire face à la maladie de sa maman. Très vite, on remarque l’humour qui ressort du roman. L’auteur a une plume comme cela, qui nous fait rire, grâce à beaucoup d’ironie, notamment dans le traitement de ses personnages. La mère de Tania est assez étonnante, un peu excentrique par moments. Evidemment, tout cela va changer avec la maladie, et Tania va découvrir sa maman affaiblie, traversant une épreuve comme aucune autre dans sa vie.

J’ai aimé le fait que la maladie n’empêche pas l’humour. Qu’elle n’empêche pas la vie, l’adolescence, les bêtises. Qu’elle n’évince pas non plus la tristesse, la peur. Tout cela est évoqué avec un mélange bien dosé, réussi, et je pense assez juste. La façon dont Tania est présente pour sa maman, tout au long de ce chemin compliqué, est touchante. Cela les rapproche, incontestablement.

Il m’a semblé par moments que l’écriture voulait trop se rapprocher du langage adolescent. Cela m’a gênée car je pense que ce n’était pas nécessaire à rendre le récit crédible. J’aurais aimé une écriture plus travaillée. L’émotion est également du coup un peu écartée par l’humour, par la légèreté forcée, et c’est un peu dommage. Le cancer est abordé de manière assez extérieure, ce qui peut sembler logique puisque nous sommes du point de vue de Tania, mais peut-être que j’aurais aimé qu’il soit plus central dans le roman.

Sans doute que ce quotidien de Tania, sa vie au collège, ses petits questionnements d’adolescente, rendent le récit encore plus réaliste. Ce n’est pas elle qui traverse la maladie, et elle en est donc protégée, d’une certaine façon. Pourtant, on sent qu’elle perçoit la détresse de sa maman, qu’elle essaie à son niveau de la soutenir, de lui faire comprendre qu’elle peut être malade, qu’elle en a le droit et qu’elle ne doit pas en avoir honte. Ce sont ces petits moments où l’on comprend que malgré tout, Tania vit le cancer également, parce qu’elle accompagne sa maman dans ce chemin, que le roman devient touchant. Ces petits moments sont rares, et cela a rendu ma lecture moins prenante.

Même si ce roman ne m’a pas autant touchée que prévu, je reconnais que l’auteur a su écrire sur le cancer sans tomber dans du larmoyant, mais au contraire, en faisant ressortir la vie, la joie de vivre et la folie. C’est quelque chose d’agréable, qui donne envie de vivre encore plus fort et de traverser les épreuves entouré des personnes que l’on aime.

Pour résumer …

Confrontée au cancer de sa maman, Tania va devoir vivre avec la maladie, accepter de la voir affaiblie, transformée physiquement. Pourtant, c’est la vie qui ressort des lignes de ce roman.  Tania et sa maman vont ressortir plus fortes et plus proches que jamais de cette épreuve. Ecrit avec beaucoup d’humour, j’ai quand même regretté un manque d’émotion et de profondeur dans l’écriture.

Ma note : ★★★☆☆☆
(11/20)

Advertisements

7 réflexions au sujet de « Ma mère, le crabe et moi • Anne Percin »

  1. J’ai adoré ce roman! Je suis surprise par ton point de vue mais tu le justifie bien =D Je pensais justement que c’était une très bonne chose de montrer autant de positivité et pour une fois de ne pas brandir le cancer comme une carte super bonus « je vais faire pleurer dans les chaumières » ^^ Et Tania est très attachante ^^

  2. Bon, c’était pas une réussite visiblement. Dommage, car j’ai eu un coup de coeur pour sa trilogie Comment (bien) rater ses vacances. Là c’est hilarant, c’est du gag sur gag, mais le sujet s’y prête ! Je te le conseille (quand même) si jamais tu le trouves à ta médiathèque…

  3. Ce livre m’avait déjà été conseillé dans le passé, mais t’a cronique me rend encore plus curieuse que je ne l’étais. J’adore la finesse avec la qu’elle tu en parle.
    Je viens justement de finir un livre un peut dans le même style (en étant en même temps totalement différent) et je l’ai adoré, il s’appelle « The Memory Book » de Lara Avery. En tout cas, j’ai hate de pouvoirs lire ma « Mere, le crabe et moi » pour me faire mon avis!
    Bonnes lectures 🍁

  4. Coucou,
    J’ai lu ma mère, le crabe et moi récemment et j’ai été conquise. Je partage le même avis que toi et ce fut un coup de cœur pour moi. Je ne sais pas si tu as everything everything de nicola yoon ou encore the memory book de lara Avery mais je pense qu’il devrait te plaire.
    Je tiens un blog littéraire donc si ça t’intéresse tu peux aller y faire un tour: http://leblogdapolline.wordpress.com
    Apolline

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s