Témoignage / Biographie

Vous n’aurez pas ma haine • Antoine Leiris

IMG_9328

Antoine Leiris a publié son livre suite à sa publication d’une lettre sur Facebook, qui a fait le tour du Monde. Je n’ai, pour ma part, pas vu cette lettre qu’il a écrite après le 13 novembre sur les réseaux sociaux mais j’ai entendu cet homme parler dans les médias, et il m’a touchée. Malheureusement, l’actualité se répète, et en plein été, j’ai eu envie de lire ses mots, pour ne pas oublier que la raison doit l’emporter sur la colère.

Résumé …

Antoine Leiris a perdu sa femme, Hélène Muyal-Leiris, le 13 novembre dernier assassinée au Bataclan. Alors que le pays était endeuillé, à la recherche de mots pour dire l’horreur, il publiait sur les réseaux sociaux une lettre destinée aux terroristes intitulée Vous n’aurez pas ma haine. Dans celle-ci, il promettait à ces « âmes mortes » de ne pas leur accorder sa haine ni celle de leur fils de dix-sept mois, Melvil. Son message fait le tour du monde. Accablé par la perte, Antoine Leiris, journaliste de 34 ans, n’a qu’une arme : sa plume. L’horreur, le manque et le deuil ont bouleversé sa vie. Mais, à l’image de la lueur d’espoir et de douceur que fut sa lettre, il nous dit que malgré tout, la vie doit continuer. C’est ce quotidien, meurtri mais tendre, entre un père et son fils, qu’il nous offre dans ce témoignage poignant.

Mon avis …

En écoutant Antoine Leiris parler de son texte à la télévision, je pleurais déjà. Je savais que « Vous n’aurez pas ma haine » serait une lecture éprouvante. Et elle l’a été. Mais elle est si nécessaire que je crois que l’on peut la lire tout au long de sa vie. Parce que cet homme porte en lui des mots de paix, de tolérance qui sont si rares et si précieux aujourd’hui que l’on ne peut qu’avoir envie de les diffuser, d’y revenir, sans cesse.

Comment ne pas céder à la haine, à la colère, au désir de vengeance quand on est touché par une perte si grande, si injuste, si insupportable ? Antoine Leiris, avec ses mots si justes, si vrais, nous parle de son fils. Ce petit garçon de dix-sept mois qui lui, doit continuer à vivre. Qui comprend que sa maman n’est plus là mais qui doit manger, dormir, jouer. Ce petit garçon, c’est ce qui va sauver Antoine Leiris, qui va devoir assumer son rôle de papa, sans la présence de sa femme. Qui va devoir, pour elle, être présent pour son fils. Pour eux deux.

« Nous sommes deux, mon fils et moi, mais nous sommes plus forts que toutes les armées du monde. (…) Et toute sa vie ce petit garçon vous fera l’affront d’être heureux et libre. Car non, vous n’aurez pas sa haine non plus. »

Ce livre m’a bouleversée. J’ai été touchée si fort par les mots de cet homme. Il est tellement important aujourd’hui de se souvenir que nous sommes libres, que nous avons la chance d’avoir accès à l’éducation, à la culture, et que tout cela nous empêche de tomber dans la barbarie dont nous sommes victimes. Ecrire des mots de paix, écrire des messages de tolérance, prôner la culture, c’est déjà lutter. C’est refuser de tout à fait sombrer. C’est continuer à vivre pour tous ceux que l’on a empêchés d’être libres comme ils en avaient le droit.

Ce livre ne s’attarde pas sur les circonstances de la mort de sa femme, mais il parle du deuil, de l’absence. De ce départ précipité. De cette vie si vide de sens sans sa présence. De leur enfant qui est une trace d’elle laissée sur cette Terre. Qui est aussi la raison de vivre et d’avancer d’Antoine Leiris.

Cet homme est admirable dans sa capacité à trouver les mots pour exprimer sa peine. Sur sa détermination à accepter la douleur mais à ne pas renoncer à sa vie, à son quotidien, à sa liberté, à l’éducation que lui et sa femme voulaient transmettre à leur enfant. Sur sa volonté de vivre pour elle, pour son fils, pour eux trois.

Pour résumer …

Un texte bouleversant pour se battre contre l’horreur et la peine, et pour vivre encore plus fort. La force de cet homme est admirable. Il est, d’une certaine façon, sauvé par son fils et par l’amour qu’il porte à sa femme. Cette lecture marque à jamais et porte des messages de paix et de tolérance qu’on ne se lassera jamais de lire tant ils sont importants.

Ma note : ★★★★★★
(20/20)

Advertisements

15 réflexions au sujet de « Vous n’aurez pas ma haine • Antoine Leiris »

  1. J’ai beaucoup entendu parler de ce livre et également de l’auteur! Le résumé que tu en fais me donne envie de le lire. Je vais le faire acheter en France. Une lecture tout à fait recommandée au vu et au su des évènements actuels! Merci pour ce bel article!

  2. Un livre d’actualité malheureusement. Il me tarde de le lire (autant que j’ai peur de le faire). C’est alors que je comprends mieux celles et ceux qui craignent de lire mes poèmes sur le sujet…
    Pourtant je crois qu’il faut oser faire face à ce qui nous émeut et nous trouble. C’est ce que je dis à mon fils aussi; notre amour est plus fort que tout.
    Merci pour cette chronique.

  3. Je ne savais pas que ce monsieur avait finalement écrit un livre. J’avais lu sa lettre ouverte après les terribles événements du 13 novembre et elle m’avait tout simplement bouleversée. Malheureusement, son livre fait aujourd’hui écho à de nouveaux événements dramatiques … merci à toi d’avoir fait cette chronique, je vais le lire pour sûr.

  4. J’avais peur de lire ce livre, d’être trop bouleversée par les mots d’Antoine Leiris. Et puis je suis « tombée » récemment sur son livre dans un rayon, j’ai voulu le feuilleter, histoire de me rendre compte du contenu. J’ai tellement été happée par ses mots que je pense être restée 20 minutes à lire, là, debout, les larmes aux yeux. Je ne l’ai pas encore acheté, mais je sais que je le ferai. Et ton texte m’incite encore plus à sauter le pas 🙂

  5. Boulversant. Une très belle façon d’écrire. Un livre écrit dans des conditions tragiques, mais j’espère que « vous n’aurez pas ma haine  » soit le premier roman d’une longue liste.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s