Contemporain

L’heure bleue • Elsa Vasseur

13820652_672140786276278_59816003_n

Elsa Vasseur est une jeune auteur que je ne connaissais pas. Quand les éditions Robert Laffont m’ont proposé de lire son roman, j’ai eu envie de laisser la curiosité l’emporter, d’autant plus que la couverture laissait présager une lecture estivale. Merci à Robert Laffont pour la lecture de ce roman paru début mai.

Résumé …

Zoé se sent toujours responsable à dix-sept ans de la mort accidentelle de son petit frère Nino, dix ans auparavant. Elle ne parvient pas à surmonter sa culpabilité ni à renouer le contact avec sa mère, qui vit en résidence psychiatrique depuis l’accident. Lorsque Lise, une camarade de terminale, l’invite à passer l’été en Grèce pour s’occuper de son neveu Ben, Zoé accepte sur un coup de tête. Elle se retrouve alors plongée dans l’intimité de la flamboyante famille Stein où règnent les non-dits et les faux-semblants.

Mon avis …

Quand on découvre un auteur, on découvre aussi son style d’écriture. On ne sait pas ce qui nous attend et pourtant c’est toujours un moment agréable, celui de la découverte. Le style d’Elsa Vasseur m’a posé quelques soucis, dès le départ, puisque j’ai eu quelques difficultés à apprécier le roman, à rester concentrée, à même m’intéresser à l’histoire. Ce sentiment n’a d’ailleurs jamais vraiment disparu et si j’ai continué ma lecture jusqu’à la fin, c’est bien parce qu’il était court et qu’il me tenait à coeur d’en donner un avis.

Elsa Vasseur a une écriture qui n’a pas su me transporter. Sans doute car elle est très descriptive et à mon sens un peu dénuée de sensibilité. Les personnages n’ont pas su me toucher, je ne me suis attachée réellement à aucun d’entre eux. J’avais cru, en commençant le livre, qui s’agirait d’un roman mystérieux, où l’amitié entre Lise et Zoé allait être au centre de l’histoire lors de ces vacances en Grèce. Cependant, cela n’est pas le cas puisque si Zoé va travailler pour la famille de Lise, cette dernière ne s’attarde pas bien longtemps là-bas et va laisser Zoé se débrouiller seule avec cette famille un peu complexe.

C’est le coeur du roman, celui de cette famille qu’on a du mal à cerner. Beaucoup de disputes, une tension palpable, une mère souffrant de problèmes d’ordre psychiatrique.. Zoé va se retrouvée plongée dans cette ambiance pour tout l’été. La relation entre Adam et elle m’a plu, j’aurais aimé qu’elle soit plus approfondie car l’un et l’autre sont des personnages intéressants, mais au final, ce que je reproche le plus à l’histoire est surement sa rapidité. Le livre est court et ne laisse pas le temps à cette lenteur nécessaire pour développer l’intrigue. Je n’ai, du coup, pas vraiment cru aux rebondissements de l’histoire. Alors même que certaines tragédies se produisent, je suis restée de marbre. Insensible, alors que c’est loin d’être dans mes habitudes.

Pour résumer …

Le cadre du roman avait tout pour être plaisant avec ce voyage en Grèce mais je pense qu’il m’a manqué une certaine sensibilité et plus de développement pour que je rentre dans l’histoire. Je n’ai pas vraiment cru aux évolutions de l’histoire et je n’ai été touchée par aucun des personnages. Ce livre n’était sans doute pas fait pour moi.

Ma note : ★★☆☆☆☆
(08/20)

Publicités

4 réflexions au sujet de « L’heure bleue • Elsa Vasseur »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s