Jeunesse

L’année du rat • Clare Furniss

13672506_673842542772769_975395332_n

Je lis beaucoup moins de romans jeunesse mais j’aime les cibler, quand j’en lis. En choisir qui correspondent à mes goûts et le résumé de L’année du rat a su me toucher. Merci à Hachette pour la lecture de ce roman sorti en librairie début juillet.

Résumé …

Le monde peut basculer à tout instant… une vérité dont Pearl, 15 ans, est bien consciente : sa mère vient de mourir en donnant naissance à Rose, sa demi-sœur. Rose, ce minuscule bébé, qui pleure et gigote dans tous les sens… et qui pour Pearl n’est rien d’autre qu’un monstre, un petit rat qui a détruit sa vie, lui a volé sa mère et a même réussi à ruiner la merveilleuse relation qui l’unissait à son beau-père Alex, le père de Rose. Tandis qu’Alex tente de surmonter le choc du deuil et reporte sur Rose tout son amour meurtri, l’adolescente se replie sur elle-même. Pearl est persuadée d’une chose : sa mère est morte, mais elle n’est pas tout à fait partie. Son esprit rebelle est toujours là, à fumer, faire des sarcasmes, dire avec franchise ce qui lui passe par la tête… et à guider sa fille pour qu’elle se réconcilie peu à peu avec le monde qui l’entoure, et avec la vie.

Mon avis …

Au centre de ce roman, il y a Pearl, dont la maman attend un bébé. Pearl, qui un beau jour, va apprendre que sa maman a donné naissance à Rose, sa petite soeur, mais que sa maman est décédée. Pearl, qui va faire face au vide dans sa vie, rempli par un petit être qui ressemble à un rat. Un bébé qu’elle ne va pas accepter et qui va la faire souffrir, chaque seconde qui passe. Parce que ce bébé, c’est le responsable de l’absence de sa maman, c’est celui qui va prendre sa place dans la vie de son papa. Alors qu’ils auraient dû se retrouver tous les deux pour vivre leur deuil, c’est finalement Rose qui va occuper leur quotidien car un bébé a besoin d’attention.

On sent bien que Pearl est très perturbée par la mort de sa maman. Elle refuse d’aller à l’école, elle boit de l’alcool, elle se renferme sur elle-même, elle ressent intérieurement beaucoup de haine pour « Le Rat » et elle ne parle à personne de son mal-être. Clare Furniss a su écrire un livre sur le deuil qui ne soit jamais larmoyant. J’ai été quelquefois émue, surtout à la fin du livre, mais le roman dans son ensemble est bien davantage centré sur le cheminement de Pearl, mois après mois, dans l’absence de sa maman qui se concrétise, alors même qu’elle continue à la voir, à lui parler.

Pearl va chercher à passer beaucoup de temps hors de la maison, tout ce qui lui permet d’échapper à cette nouvelle vie à trois dont elle ne veut pas. Elle va finalement beaucoup grandir, ressortir murie de toute cette épreuve, et même si cette année semble longue et sans espoir, elle va découvrir que la vie a quand même encore de jolies surprises à lui réserver.

Pour résumer …

Un joli roman sur la perte d’une maman, sur la vie sans elle, sur ce bébé responsable de sa mort et sur le refus d’être sa soeur. Clare Furniss raconte une année de deuil impossible, une année pendant laquelle la vie va finalement faire irruption plus que jamais.

Ma note : ★★★★☆☆
(14/20)

Publicités

6 réflexions au sujet de « L’année du rat • Clare Furniss »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s