Contemporain

Ceci n’est pas une histoire d’amour • Mark Haskell Smith

13941049_678332452323778_617547402_n

Récemment, j’ai eu la chance de recevoir plusieurs ouvrages des éditions Rivages, et notamment Ceci n’est pas une histoire d’amour qu’ils m’ont conseillé de découvrir. Je tiens donc à les remercier pour la lecture de ce roman que je n’aurais sans doute pas découvert par moi-même et que j’ai décidé de lire lorsque j’ai eu envie d’un roman un peu fun et différent de ce que je lis habituellement.

Résumé …

Sepp Gregory, star de télé réalité élu « homme le plus sexy de l’année » par la presse people, est en tournée de promotion de son premier roman, très autobiographique. Sepp n’a même pas besoin de lire le livre, il le vit en direct ! Le triomphe est immédiat, au point de lui valoir l’attention… de gens sérieux. Lorsqu’elle entend l’invitée de l’une des émissions les plus cérébrales du pays s’épancher sur les abdos de Sepp, Harriet Post, critique respectée, hurle au scandale. Décidée à révéler au grand public à quel point le succès littéraire de Sepp est une escroquerie, elle lit son livre, Totalement réalité, et… le trouve génial ! Pour elle, c’est forcément l’œuvre d’un nègre, qu’elle compte donc débusquer, mais un concours de circonstances entraîne Sepp et Harriet dans un road-trip qui se révèle vite ultra-hot. « L’esprit » rencontre « le corps », et la situation échappe à tout contrôle.

Mon avis …

Ce roman est très particulier et je pense pouvoir dire avec certitude qu’il ne plaira pas à tout le monde. Moi-même, je ne sais pas exactement si je l’ai ou non apprécié. Je suis passée par plusieurs sentiments avec cette lecture. L’écriture est à la fois recherchée et vulgaire, ce qui est un contraste étonnant et frappant, et c’est sans doute cette vulgarité omniprésente qui m’a le plus dérangée.

Pourtant, elle s’explique en partie par les personnages du roman, et notamment celui de Sepp, cette star de la télé-réalité qui n’a d’autre préoccupation que ses abdos et ses conquêtes. Je n’avais sans doute encore jamais suivi dans un roman de personnage comme celui-ci. A la fois détestable par son manque de réflexion, sa bêtise, et en même temps assez attachant à sa manière. Fort heureusement, l’auteur intègre au récit d’autres personnages. Curtis, un jeune auteur qui va rédiger le roman best-seller de Sepp en cachette de tous puisqu’il est « nègre littéraire », mais aussi Harriet, jeune blogueuse littéraire qui a une vision bien définie de ce que doit être la littérature et qui est révoltée par ce succès littéraire injustifié. Elle va donc décider de révéler la supercherie au monde entier et de retrouver le véritable auteur du roman.

Ces trois personnages fort différents se croisent tout au long du roman et j’ai beaucoup aimé l’analyse que l’auteur met en place concernant le monde de l’édition, cette société où la télé-réalité domine notre univers télévisuel et nos intérêts culturels, la difficulté de se faire éditer lorsque l’on est un auteur lambda, n’ayant pas sacrifié son intégrisme pour réussir. Le roman évoque aussi la recherche, par les maisons d’édition, du prochain best-seller quitte à mettre de côté la capacité ou non, pour l’auteur prétendu du roman, d’écrire une oeuvre. Tous ces sujets qui respirent l’actualité sont assez passionnants et je dois dire que la façon dont ils sont amenés par le biais de cette histoire un peu surprenante est très sympathique.

Clairement, la lecture de ce roman est loin d’être désagréable et j’ai même passé un bon moment à la découvrir. Seulement, l’histoire prend un tournant au milieu de livre complètement inattendu et renverse de la même façon la suite du roman. J’ai été déçue de cet événement et de la suite, parce qu’elle ne correspond pas ce que j’aurais souhaité. Comme si le potentiel de certains personnages n’était pas exploité. J’ai d’ailleurs trouvé complètement incohérents les choix faits concernant le personnage de Harriet qui se transforme à l’opposé de ce qu’elle était. J’aimais son caractère, la force qu’elle donnait à ses convictions, et il semble que peu à peu, elle change du tout au tout. Cela était beaucoup trop soudain, tout comme ces rebondissements dignes d’un roman policier qui sont tout sauf crédible à mon sens.

Le livre se veut loufoque et complètement absurde, et en cela il est réussi. Il ne ressemble sans doute à aucun autre roman du genre et porte un regard assez réaliste sur la société actuelle. J’ai pourtant été gênée par ce réalisme omniprésent, et notamment cette vulgarité continue au fil des pages qui n’ont, selon moi, pas vraiment apporté de crédit supplémentaire à l’histoire étant donné qu’elle ne se limitait pas au seul personnage de Sepp comme cela aurait été justifiable, mais s’étend à d’autres personnages sans que cela ne leur corresponde.

Pour résumer …

Loufoque, surprenant mais beaucoup trop vulgaire, ce roman est une découverte sympathique, à l’opposé de tout ce que l’on a pu lire jusqu’alors. Une analyse réaliste du monde de l’édition actuel et de notre société, portée par des personnages parfois difficiles à apprécier.

Ma note : ★★★★☆☆
(12/20)

Advertisements

2 réflexions au sujet de « Ceci n’est pas une histoire d’amour • Mark Haskell Smith »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s