Interviews d'auteurs

INTERVIEW • Quelques questions à Valérie Perrin

13933147_681197862037237_420063966_n

C’est au cours de l’été 2015 que j’ai découvert Les oubliés du dimanche, le premier roman de Valérie Perrin et ce fut une très belle découverte. J’ai depuis pu échanger avec l’auteur et également la rencontrer. Je la remercie chaleureusement d’avoir accepté de réaliser cet interview.

• Valérie Perrin •

27602-1

Photographe et scénariste, Valérie Perrin travaille avec Claude Lelouch. Les oubliés du dimanche est son premier roman.

• Interview •

1- Il y a un peu plus d’un an sortait chez Albin Michel » Les oubliés du dimanche ». Vous avez pu rencontrer vos lecteurs, avoir leurs retours. Ces moments sont-ils privilégiés pour vous ? Que retiendrez-vous de cette aventure ?
J’ai reçu beaucoup de mails, beaucoup de mots sur ma page Facebook, et j’ai aussi, au fur et à mesure des mois, rencontré de nombreux lecteurs dans les salons du livre. Le plus bouleversant pour moi, ce sont les enfants qui ont été élevés par leurs grands-parents qui m’apportent leur témoignage, le personnel hospitalier : infirmières, aide-soignantes qui viennent me dire : merci d’avoir mis notre métier en lumière.
Quand les amoureuses me disent : moi, j’ai un « Lucien ».
Les lecteurs qui m’ont dit : votre livre est merveilleux, je l’ai dévoré.
Les bibliothécaires qui me disent que le livre est toujours emprunté et que les retours sont dingues.
Au dernier salon du livre de Paris, quand mes « blogeuses » celles dont vous faites partie, m’attendaient toutes devant le stand Albin Michel. J’étais quand même au bord des larmes.
Enfin, la reconnaissance des journalistes qui ont écrit de très beaux papiers.
Olivia de Lamberterie, Michel Drucker et Damien Thévenot qui se sont battus pour défendre mon premier roman.

2- Votre roman évoque de nombreux sujets. Comment les avez-vous choisis et pourquoi les avoir abordés ?
Un premier roman, c’est comme une première histoire d’amour. C’est très personnel. J’ai abordé des sujets qui me tenaient à cœur. J’ai toujours adoré les vieux. Enfant, je tapais à leurs portes pour qu’ils me racontent des histoires. Je n’ai jamais considéré la vieillesse comme une maladie, au contraire, je l’ai toujours vue comme un trésor.
Et puis, à travers Justine, je parle aussi beaucoup de la jeunesse- et surtout, à travers mes personnages, je ne parle que d’amour. Tout cela, en fait, ce n’est qu’un prétexte pour parler d’amour.
De livres, de musique et de bistrots. Ah, et d’une mouette, aussi.

3- Justine, votre héroïne, a un rapport particulier avec les personnes âgées. Cela vous tenait-il à coeur d’écrire sur la vieillesse et les souvenirs ? Sur les échanges inter-générationnels aussi ?
Oui, c’était fondamental.
Pour moi, le plus important, était que chaque personne qui referme le livre se dise : je suis reliée à un oiseau.
Et : je vais aller voir mes grands-parents.
Et : j’ai envie d’aimer.
Et puis, je trouve que l’âge est une blague. Il y a des vieux qui ont 20 ans, il y a des jeunes qui en ont 120.

4- Combien de temps vous a pris l’écriture de ce roman ? Pensiez-vous à cette histoire depuis longtemps ? La lecture du roman est intense émotionnellement en raison des sujets qu’il contient, l’écriture l’a-t-elle été aussi ?
Quand j’écris, je vis ce que je suis en train d’écrire. Donc oui, cela a été très chargé en émotion. J’ai ri et pleuré en écrivant « les oubliés du dimanche ». Je pense que j’ai mis 15 ans à écrire ce roman, avec des années d’interruption. Mises bout-à-bout, je dirais que j’ai mis 3/ 4 année pour l’écrire, mais c’est le roman d’une vie entière. Avec l’écriture de scénarios pendant les interruptions et la vie avec mes enfants et tout et tout.

5- Aurons-nous la possibilité de lire Les oubliés du dimanche au format poche ?
Non seulement vous le lirez en format poche début 2017, chez Livre de poche, mais en plus, il sort en Italie en septembre 2016 et en Allemagne début 2017.

6- Une adaptation cinématographique est-elle prévue ?
Une adaptation cinématographique est prévue, mais pour l’instant, je n’ai plus aucune nouvelle du producteur qui était intéressé. Je ne suis pas inquiète. Je ne suis absolument pas pressée.

7- Nous avons très envie de vous relire, et je sais que vous travaillez actuellement sur un nouveau roman. Pouvez-vous nous en dire plus à son sujet ? A-t-il été difficile pour vous de reprendre l’écriture d’une autre histoire ?
Reprendre l’écriture d’une nouvelle histoire est complètement jubilatoire.
Je me rends compte que j’adore ça, et j’espère de tout mon cœur pouvoir « faire ça » (me lever et me dire : je vais écrire!!!) jusqu’à la fin de ma vie.
Le prochain roman s’appellera « Violette Toussaint ». Rien à voir avec « les oubliés du dimanche », et pourtant, vous retrouverez l’ADN de certains personnages. Même dans la construction de l’histoire, je m’aperçois qu’il y a des similitudes inconscientes.

8- La lecture a-t-elle une grande place dans votre vie ? Quels sont les romans ou auteurs qui vous ont inspiré dans l’écriture ?
La lecture a une place fondamentale dans ma vie. Je n’arrêterai jamais de lire. C’est bizarre d’entendre des auteurs qui me disent : Moi, je n’ai plus le temps de lire. Ce serait comme un metteur en scène qui dirait : moi, je n’ai pas le temps d’aller au cinéma. Me priver de lecture ce serait insupportable. J’aime énormément d’auteurs, mais avec les années, je me rends compte que Claudie Gallay est une muse de travail – tout comme Milena Agus, son mal de Pierres, m’a marquée à jamais.

Merci à Valérie Perrin !

Les oubliés du dimanche est toujours disponible chez Albin Michel.

Publicités

5 réflexions au sujet de « INTERVIEW • Quelques questions à Valérie Perrin »

  1. Un plaisir de lire cet interview, merci sincèrement… « Les oubliés du dimanche » est un roman que je ne voulais pas quitter et que j’ai serré dans mes bras…Valérie , vous êtes fabuleuse… Au plaisir de vous lire à nouveau.

  2. Mon Dieu. J’ai les larmes aux yeux rien qu’en lisant sa première réponse. Cette femme, cette auteure… elle a bouleversé mon coeur de lectrice avec son roman. ❤ J'ai tellement envie de lire son prochain roman, VITE !!!!

  3. C’est un roman qui me tente depuis pas mal de temps mais je suis contente d’apprendre qu’il sort en poche début 2017 car je vais pouvoir me le procurer à moindre frais ! En tout cas, c’était une interview très intéressante 🙂 Merci Fiona !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s