Contemporain

Nous irons tous au paradis • Fannie Flagg

14009860_685217011635322_1779141788_n

Fannie Flagg fait partie de mes auteurs préférées. A chaque nouveau roman, je me précipite pour le lire, et je n’étais bien sûre pas passée à côté de la parution de Nous irons tous au paradis, en librairie le 06 octobre 2016. J’ai eu la chance de pouvoir le lire plusieurs semaines avant sa sortie et je remercie beaucoup les éditions du Cherche-Midi pour leur confiance.

Résumé …

Elmwood Springs, Missouri. Elner Shimfissle, pétillante octogénaire, dérange un essaim de guêpes en cueillant des figues dans son arbre, se fait piquer et tombe de l’échelle. À l’hôpital, elle est déclarée morte. La nouvelle se propage vite dans la communauté. Tous ou presque évoquent cette femme d’un incroyable optimisme, toujours prête à rendre service. Son décès brutal pousse également ses proches à s’interroger sur le sens de la vie en général, et de la leur en particulier. C’est peut-être Elner elle-même qui, contre toute attente, détient les réponses à leurs questions. Revenue inopinément d’entre les morts, à la grande surprise des médecins et de sa famille, elle rapporte en effet des souvenirs de son bref passage dans l’au-delà. Ceux-ci vont bouleverser l’existence de cette petite ville jusqu’ici bien tranquille.

Mon avis …

Quand j’entame un nouveau roman de Fannie Flagg, j’ai la certitude de passer un merveilleux moment. C’est un peu comme la sensation de retrouver une vieille amie chère à mon coeur. Il y a cette petite touche d’humour et ce charme dans l’écriture qui est unique et qui m’entraine dès la première ligne. Il m’est difficile d’expliquer cette sensation lorsque je lis du Fannie Flagg mais je suis un peu comme sur un petit nuage, isolée du reste du monde.

Pourtant, je n’ai pas été aussi convaincue avec ce roman qu’avec les précédents. Je suis triste de dire cela mais il est, à mes yeux, loin d’être aussi bon que les autres. Impossible de le comparer à Beignets de tomates vertes et à La dernière réunion des filles de la station service. Ce qui m’a posé souci est tout d’abord l’accumulation de personnages. Les chapitres étant très courts et alternant beaucoup de personnages différents, il semblait par moments difficile de s’y retrouver que ce soit concernant les noms ou même les liens de parenté. En cherchant des renseignements sur le livre sur internet, j’ai découvert qu’il s’agit en réalité du 3ème tome d’une série. Je me demande pourquoi l’édition française n’a pas décidé de publier les trois tomes dans l’ordre de parution. Il me semble quasi évident que cela aurait permis de se familiariser avec tous les personnages du roman si l’on avait eu la possibilité de les découvrir dans les deux livres précédents. On aurait ainsi pu s’imprégner davantage de l’ambiance de la ville et mieux connaître ses habitants.

J’ai également été surprise par l’aspect un peu surnaturel du roman. Le titre du roman évoque le paradis et c’est directement là-bas que Fannie Flagg va nous emmener lorsqu’Elner va tomber de son figuier et être déclarée morte par les médecins. Pendant plusieurs pages, nous suivons cette dernière dans l’au-delà, retrouvant des êtres chers disparus et des personnalités qu’elle appréciait. Je le répète souvent mais je réussis difficilement à croire à ce genre de choses, et cela me gêne souvent dans les romans. Ce fut le cas cette fois-ci. Cela n’est pas l’ensemble du roman et n’en constitue que quelques passages, mais je ne les ai pas appréciés tout de même.

Pour la première fois, j’ai donc eu certaines difficultés à apprécier un roman de Fannie Flagg dans son ensemble. Si j’insiste tant sur les points négatifs, ce n’est pas parce que j’ai détesté le roman, bien au contraire, parce que cela n’est tout simplement pas possible avec un roman de Fannie Flagg. C’est seulement parce que je m’attendais à avoir un coup de coeur, comme pour les précédents. Heureusement, il y a tout le charme et toute la chaleur que cette auteur sait si bien retranscrire. Elle est sans doute la meilleure pour évoquer les relations humaines, les femmes et les caractères bien trempés de ses personnages. J’aime toujours autant le fait qu’elle situe ses récits dans des petites villes des Etats-Unis, où tout le monde se connaît et où les liens sont forts comme s’ils étaient une même famille. C’est vraiment ce qui fait la spécificité de ses romans et ce qui fonctionne, une fois de plus. N’oublions pas également l’humour qui transpire à chaque page, et les situations un peu cocasses qui égaient le récit.

Il est donc dommage que je n’ai pas su apprécier certains aspects du roman et que je n’ai pas trouvé de réel sens à l’ensemble du livre. C’est la première fois qu’un roman de Fannie Flagg me fait l’effet de manquer de contenu, comme si l’auteur ne savait pas réellement où nous emmener. Si l’on doit retenir quelque chose de cette histoire, c’est sans doute de vivre la vie au jour le jour, à l’image de cette Elner pleine de vie et de malice.

Pour résumer …

De façon étonnante pour moi, je n’ai pas eu de coup de coeur pour ce roman puisque j’ai eu des difficultés à apprécier les aspects un peu surnaturels du roman. Il m’a également semblé qu’il manquait un peu de contenu dans l’intrigue. Cependant, je suis toujours charmée par sa façon de raconter les histoires, les relations humaines et la vie, et lire du Fannie Flagg, c’est comme retrouver une amie.

Ma note : ★★★★★☆
(15/20)

Advertisements

14 réflexions au sujet de « Nous irons tous au paradis • Fannie Flagg »

  1. Coucou Fiona. Moi qui vais découvrir l’auteure avec celui-ci alors que j’ai tous ses romans dans ma pal me ravie du coup, car les meilleurs m’attendront ensuite… ;-)bisous Emilie Autant en emportent les livres.

  2. Je suis totalement surprise par ta note car j’ai l’impression que ta chronique ne soulève que des points négatifs, je n’ai pas vu ce qui t’a plu dans ce roman 🙂 il faudra qu’on en discute quand je l’aurai lu !! Je commencerai par ce Fannie Flagg là, pour être encore plus agréablement surprise par la suite ! Bises 🙂

    1. Oui j’en suis consciente, parce qu’en fait, j’ai été déçue en effet mais il m’est impossible de ne pas aimer un roman de Fannie Flagg malgré tout parce que j’adore son écriture, j’adore les ambiances, enfin c’est difficile à expliquer. Donc je suis déçue que ce ne soit pas un coup de coeur, voilà 🙂 Il me paraissait tellement évident que ce le serait que, pour moi, 15 c’est une déception quand on parle de cette auteur. Mais jamais je n’ai eu envie de poser ce roman, simplement certains aspects m’ont déçue, et c’est aussi la faute à l’éditeur qui n’a pas publié les deux tomes précédents je pense.

  3. ah zut !j’avais vu qu’un nouveau roman de Fannie Flagg allait sortir, et je m’en faisais une joie! je suis souvent surprise par les choix d’édition de romans étrangers (les publier en France dans le désordre, ne pas publier certains tomes…)

  4. Beignets de tomates vertes est dans ma PAL depuis un petit moment déjà, j’ai vraiment hâte de découvrir cette auteure. Quelle drôle d’idée en effet que de publier des romans appartenant à une même série dans le désordre! Cela ne peut que semer le trouble! Ton avis me donne très envie de vite lire Fannie Flagg! Bonne journée!

  5. Je suis en plein dedans, et c’est mon premier Fannie Flagg (donc peut-être pas le meilleur pour me faire un avis ?)
    En tout cas pour l’instant je trouve ça très drôle et prenant, les personnages sont vraiment loufoques et on s’y attache assez vite (même si comme toi j’ai eu un peu de mal à tout saisir au tout début).
    Il faudrait vraiment que je lise Beignets de tomates vertes, il est dans ma wishlist depuis une éternité !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s