Contemporain

Beaux rivages • Nina Bouraoui

14556067_711105362379820_1705603576_n

Tout a commencé lorsque j’ai entendu l’auteur parler de son roman dans la dernière émission de La Grande Librairie. Elle m’a émue dans ses mots et j’ai eu alors soudainement très envie de lire son roman, que je me suis offert le lendemain.

Résumé …

C’est une histoire simple, universelle. Après huit ans d’amour, Adrian quitte A. pour une autre femme : Beaux rivages est la radiographie de cette séparation. Quels que soient notre âge, notre sexe, notre origine sociale, nous sommes tous égaux devant un grand chagrin d’amour. Les larmes rassemblent davantage que les baisers. J’ai écrit Beaux rivages pour tous les quittés du monde. Pour ceux qui ont perdu la foi en perdant leur bonheur. Pour ceux qui pensent qu’ils ne sauront plus vivre sans l’autre et qu’ils ne sauront plus aimer. Pour comprendre pourquoi une rupture nous laisse si désarmés. Et pour rappeler que l’amour triomphera toujours. En cela, c’est un roman de résistance.

Mon avis …

Parce qu’il évoque un chagrin d’amour, une rupture, ce roman m’a rappelé un livre cher à mon coeur : Rien de grave, de Justine Lévy. De la même façon, Nina Bouraoui décrypte cette détresse qui fait suite à la séparation, à l’absence, à la fin d’un amour. Elle raconte ce chagrin d’amour, celui qui marque notre vie à jamais, qui met fin à l’histoire d’amour la plus intense qui ait fait notre vie et qui nous rappelle que tout peut être éphémère. Nina Bouraoui écrit sur la difficulté d’envisager sa vie sans l’autre. Sans celui qui a fait notre bonheur, qui nous a rendu heureux, avec lequel on a tout partagé. Sans celui qui a partagé notre vie, avec lequel on a fait des projets, avec lequel on a tant de souvenirs.

« La tristesse, quand elle survient, trouble la raison. »

Qu’il est difficile de s’inventer une « autre vie » que celle qui était la nôtre depuis tant d’années.. Qu’il est difficile d’accepter que tout va changer. Que l’autre ne nous appartient plus et qu’une autre nous a remplacée. C’est ce que l’héroïne du roman va devoir surmonter. Face à cela : internet, les réseaux sociaux, les blogs. L’accès à l’information, si facile. L’accès à la vie privée des autres, étalée sur la toile. Impossible alors d’ignorer. De prétendre ne pas savoir. Impossible de fermer les yeux sur le bonheur retrouvé de celui que l’on a aimé. De sa nouvelle vie en compagnie d’une autre personne. Impossible aussi de renoncer à aller voir les images, lire les statuts, les mots publiés par-ci, par-là. Parce que l’être humain ne peut résister à l’envie de savoir, quitte à se blesser lui-même.

« Je devenais comme toutes les femmes et tous les hommes que l’on quitte, sans doute. Il ne me restait plus que ça, ma haine, comme l’envers de ma douceur et des baisers que nous nous étions donnés. »

Ceux qui ont vécu ce chagrin d’amour que vit l’héroïne se retrouveront sans aucun doute dans ses interrogations, dans sa tristesse, dans ses doutes. Dans son refus d’accepter. Dans sa volonté d’espérer que tout redeviendra comme avant. Ce n’est pas un texte où l’espoir domine, bien au contraire, mais il est très beau dans sa façon d’évoquer l’amour et la fin d’une relation. Celle que l’on croyait éternelle.

C’est un roman écrit de façon très juste sur la rupture et l’amour. Sur la dépression aussi. Sur les étapes longues et douloureuses avant de relever la tête et de réaliser qu’on peut avoir droit au bonheur, sans lui. Les phrases de l’auteur sont souvent très longues, ce qui m’a posé quelques soucis parfois pour ne pas décrocher, mais il est certain que j’ai été très touchée par son écriture et par l’analyse psychologique présente dans son livre.

Pour résumer …

Une écriture très belle pour raconter la rupture, la fin d’un amour et la difficulté d’accepter. Car quand l’être aimé, celui que l’on pensait être notre âme-soeur, notre « tout », nous quitte pour une autre, c’est toute notre vie qui s’effondre alors. Un texte très juste dont la tristesse en fait aussi toute la beauté.

Ma note : ★★★★★☆
(14/20)

Publicités

6 réflexions au sujet de « Beaux rivages • Nina Bouraoui »

  1. Coucou ! Merci pour ta chronique bien que j’ai ce livre dans ma PAL depuis que Elise des lectures d’Elise en a parler sur Youtube. Cela me donne envie de le lire un peu plus tard quand même car je suis encore en deuil mais ta chronique me donne quand même envie de le lire parce qu’il à l’air beau. Bonnes lectures ! Biz !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s