Historique·Jeunesse

Bluebird • Tristan Koëgel

14658162_714594385364251_975582503_n

Il y a des romans, comme celui-ci, dont on sait qu’ils ont tout pour nous plaire mais qu’on fait attendre de nombreux mois avant de les lire enfin. J’ai reçu Bluebird il y a tout juste un an et c’est seulement aujourd’hui que je le découvre. Le roman est nominé pour le Prix Littéraire des Chroniqueurs Web dans la catégorie Romans Jeunesse / Young Adult, donc l’occasion était parfaite pour enfin le lire. Merci à Didier Jeunesse pour cette lecture inoubliable.

Résumé …

Elwyn est fils d’immigrés irlandais, Minnie, fille d’un chanteur itinérant noir. Ils se rencontrent dans une plantation, et tombent amoureux. Ils ont 13 ans, et ne savent pas que leur vie est sur le point de basculer. Quelques jours plus tard, en effet, Minnie assiste au passage à tabac de son père par des hommes du Ku Klux Klan. Effondrée, elle saute dans le premier train, en partance pour Chicago.

Mon avis …

Parce que j’aime tellement les romans évoquant la ségrégation raciale, l’esclavage et le Sud des Etats-Unis (dois-je citer La couleur des sentiments, Sweet Sixteen, Les suprêmes, Sweet Mama’s Café et tant d’autres…?), j’étais à peu près sûre d’aimer ce roman, et je ne me suis pas trompée. Ce fut un véritable coup de coeur.

Dans ce roman, on entend le blues à chaque page. C’est le premier roman à véritablement me faire ressentir cette musique et son impact sur les populations noires aux Etats-Unis. Les derniers mots de l’auteur m’ont d’ailleurs émue aux larmes. On ne réalise pas vraiment tout ce que porte le blues en lui avant de s’être documenté sur le sujet, je crois. Et Minnie, son père et tous les travailleurs de la plantation où elle se trouve en sont le parfait exemple.

Tristan Koëgel a réussi à écrire un roman profond, complet et sans répit. Il écrit avec justesse sur le contexte de l’époque, à savoir les Lois Jim Crow, le mouvement « Ku Klux Klan » et l’exploitation des noirs. Les personnages qu’il a crées sont divers et nous permettent de cerner au mieux la complexité de cette période de l’Histoire américaine.

J’ai été évidemment très touchée par cette lecture et par tout ce périple que Minnie va entreprendre, pour fuir la douleur et la violence à laquelle elle a assistée malgré elle. La découverte d’une ville comme Chicago par cette jeune fille n’ayant connu que les plantations et la campagne est particulièrement intéressante à suivre. Ce qui ressort de ce livre, c’est avant tout la douleur et les sacrifices. On a, jusqu’à la fin, envie de savoir comment Minnie et cette grande famille qui est devenue la sienne et qu’elle a quittée vont s’en sortir. C’est une véritable épopée et ce livre est une merveille qui nous enchante autant qu’il nous révolte.

Pour résumer …

Le Sud des Etats-Unis, la ségrégation raciale, le blues.. Ce roman est riche, profond, violent, très intense et bouleversant. On voyage avec Minnie en espérant qu’elle s’en sorte, qu’elle fasse de sa musique son métier et qu’elle retrouve sa famille. Un merveilleux livre qui laisse des traces et qui est extrêmement bien documenté.

Ma note : ★★★★★★
(19/20)

Advertisements

7 réflexions au sujet de « Bluebird • Tristan Koëgel »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s