Feel-Good

Le jour où Anita envoya tout balader • Katarina Bivald

14937034_729114813912208_174637385_n

Katarina Bivald est l’auteur de La bibliothèque des coeurs cabossés, un roman que j’avais lu à sa sortie en janvier 2015 et qui avait été un véritable coup de coeur. J’ai eu la chance de rencontrer l’auteur cet été au Salon de Saint-Maur en Poche et je suis bien sûr au rendez-vous pour lire son second roman, paru le 11 mai 2016 et traduit par Marianne Ségol-Samoy. Merci à Denoël pour cette lecture.

Résumé …

Anita a 38 ans et élève seule sa fille Emma qui a 18 ans et décide un beau jour de partir faire ses études loin de sa mère. Anita ressent un grand vide, elle a beaucoup de temps libre, les week-ends sont tristes. Elle se souvient de ses 18 ans et des trois vœux qu’elle avait faits : avoir une moto, avoir une maison et être indépendante. Elle est indépendante, certes, mais pour ce qui est des deux autres vœux… Elle décide de passer son permis moto, encouragée par ses deux bonnes copines… et par le physique irrésistible de Lukas, le moniteur de l’auto-école. Peu à peu, Anita va en apprendre beaucoup plus sur elle, sa fille et sa mère, tout en partageant fous-rires et soirées un peu arrosées avec ses copines.

Mon avis …

L’auteur est la reine du roman feel good et elle ne fait que le confirmer avec ce second roman, largement à la hauteur du premier. Il est toujours difficile pour les premiers romans à succès d’être suivis d’un second roman. Le risque est grand d’être déçu. Mais étrangement, j’étais plutôt sereine en débutant Le jour où Anita envoya tout balader, comme si j’avais une entière confiance en l’écriture de Katarina Bivald. Il faut dire que La bibliothèque des coeurs cabossés avait été un tel enchantement que j’avais pu y voir tout le talent de l’auteur. J’étais donc très impatiente de pouvoir relire l’une de ses histoires.

J’ai commencé ce roman au cours d’une période où je n’étais pas spécialement satisfaite de mes lectures et dans l’espoir que ce serait un roman feel-good me permettant de tout oublier, de lire sans penser à rien d’autre et surtout de me changer les idées. C’est totalement ce que ce roman a réussi à faire. J’ai pris mon temps pour le lire, plus d’une semaine, non pas parce que je n’arrivais pas à avancer mais, au contraire, parce que j’étais tellement bien dans ma lecture que je n’avais pas réellement envie d’en sortir.

Tout comme dans le roman précédent, Katarina Bivald place son intrigue au sein d’une petite ville, cette fois-ci en Suède, dans laquelle tout le monde se connaît et où les ragots vont vite. J’apprécie toujours ces ambiances un peu familiales et ces romans dans lesquels les auteurs prennent le temps de nous présenter chacun des habitants, afin de nous permettre de nous imprégner au maximum de la ville et des personnes qui y vivent.

Au centre du roman, il y a le personnage d’Anita que nous rencontrons alors même que sa fille quitte pour la première fois la maison pour partir faire ses études. L’ayant élevée en tant que mère célibataire, Anita se retrouve donc seule, dans une maison vide, face à l’absence de sa fille. Alors même que l’éducation de sa fille lui a toujours permis d’être bien occupée, Anita réalise que sa vie va devoir beaucoup changer.. Comment occuper ces soirées, ces week-ends, toutes ces heures où elle est seule..? En repensant à tout ce qu’elle s’était promis quand elle était plus jeune, elle va alors prendre des décisions toutes plus folles les unes que les autres, qui vont révolutionner son quotidien. Elle va s’impliquer dans des projets nouveaux, essayer de remettre petit à petit sa vie en question, et peut-être même tomber amoureuse..

Alors même que je n’ai pas du tout l’âge d’Anita et qu’elle a donc des préoccupations qui ne sont pas du tout les miennes, cela ne m’a pas empêché d’être complètement happée par l’histoire. Grâce à la plume de l’auteur, j’ai passé un moment délicieux pendant lequel j’ai d’ailleurs beaucoup ri. L’humour présent dans le livre en fait un roman de détente absolument parfait. Anita est un personnage très amusant à suivre, notamment parce qu’elle est un peu maladroite et on se retrouve tous un peu en elle, qui a des problèmes que nous avons tous ou que nous connaitrons tous un jour. C’est un personnage proche de nous, attachant, et je n’ai pas vu le temps passer en sa compagnie.

Pour résumer …

Katarina Bivald est la reine des romans feel-good et elle le prouve une nouvelle fois avec ce second roman. Si vous souhaitez vous changer les idées et passer un moment de détente savoureux, faites la connaissance d’Anita ! Ses bonnes résolutions et ses moments de folie nous font tout oublier.

Ma note : ★★★★★★
(19/20)

Publicités

12 réflexions au sujet de « Le jour où Anita envoya tout balader • Katarina Bivald »

  1. J’ai eu beaucoup de mal avec ce roman qui n’a pas réussi à m’enchanter comme le premier. J’ai trouvé que les rebondissements finaux (la suite de mauvaises nouvelles) arrivent comme une cheveux sur la soupe. Pour ne rien te cacher, j’étais contente de le finir pour passer à autre chose 😄 La couverture est tout aussi belle que celle de son premier roman

  2. J’ai fini récemment son premier roman bien que j’en avais lu/entendu des avis plutôt mitigés. J’ai personnellement beaucoup apprécié et je me suis dit que j’aimerais bien tenter son second roman mais j’avais un peu peur que ce soit un rate. Mais vu ta chronique, il m’a l’air intéressant.

  3. J’ai beaucoup aimé le premier, je dois avoir à peu près l’âge d’Anita (ma fille aînée vient d’avoir 18 ans) et même si je n’ai pas l’intention de me mettre à la moto, je suis bien tentée par ce deuxième roman de Katarina Bivald! Merci pour cet avis!

  4. Eh bien j’ai adoré ! Par rapport à « La bibliothèque des cœurs cabossés » que j’avais beaucoup moins aimé, je dois dire que celui-ci m’a énormément plu. Anita est très attachante et ses aventures m’ont fait passé un agréable moment 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s